Rory Kockott s'en sort bien après sa fourchette, Rallier suspendu [DISCIPLINE]

Rory Kockott s'en sort bien après sa fourchette, Rallier suspendu [DISCIPLINE]
Le demi de mêlée de Castres Rory Kockott est en vacances forcée.
Le demi de mêlée d Castres Rory Kockott a été suspendu à l’issue d’une audience disciplinaire indépendante. Marc-Antoine Rallier a aussi été sanctionné.

Un carton rouge et quatre semaines de suspension, c'est ce que le demi de mêlée du Castres Olympique Rory Kockott méritait selon une Commission de discipline indépendante mandatée par l'EPCR. Mais suite à sa citation, l'international tricolore s'en sort plutôt bien. Non seulement il n'a pas été exclu lors du match contre le Munster, mais en plus, il a vu sa sanction réduite pour avoir plaidé coupable et d'être bien comporté lors de l'audience. Pour avoir touché la zone oculaire de Cloete, il écope finalement de trois semaines de suspension et pourra rejouer le 9 janvier.Les Castrais Marc-Antoine Rallier et Rory Kockott cités pour des gestes dangereuxUn acte de jeu déloyal qui prive cependant le CO de son numéro 9 pour trois matchs : à savoir la réception de l'UBB et les déplacements à La Rochelle et à Grenoble. Quant au talonneur, Marc-Antoine Rallier il ne va manquer que la rencontre face à Bordeaux-Bègles après avoir écopé d'une semaine de frigo pour un plaquage dangereux sur le troisième ligne du Munster, Peter O’Mahony. Un geste qui méritait également un carton rouge assorti de deux semaines de suspension selon la commission.

Le Lyonnais Etienne Oosthuizen avait bien été exclu contre Glasgow. Il a été suspendu trois semaines pour avoir frappé avec son bras le demi d’ouverture des Glasgow Warriors Adam Hastings. Comme les Castrais, le deuxième ligne, qui a plaidé coupable, a cependant vu sa sanction réduite de moitié car son casier disciplinaire était vierge. Si la commission a aussi été clémente avec les Grenoblois Lilian Saseras et Teiva Jacquelain, elle n'a pas épargné le trois-quarts centre de Perpignan, Adrea Cocagi. Suite à son exclusion définitive face au Connacht, il ne pourra rejouer qu'à partir du lundi 4 mars. Soit 9 semaines de suspension pour un déblayage dangereux. Une sanction lourde car le joueur n'a pas accepté la décision de carton rouge et que son casier disciplinaire n’est pas vierge. Il avait initialement écopé de 10 semaines.