Coupe du monde féminine - Les 5 points à retenir de la victoire de la France sur les USA pour la 3e place

Coupe du monde féminine - Les 5 points à retenir de la victoire de la France sur les USA pour la 3e place
Les Françaises sont allées chercher la troisième place de la Coupe du monde.
L'équipe de France a terminé sur le podium du Mondial en dominant les Etats-Unis (31-23) ce samedi en Irlande.

Une entame américaine

Les USA sont mieux rentrés dans cette partie que la France. Une bonne conservation leur a permis d'enchaîner le jeu direct et dans le dos pour venir défier la défense tricolore. Néanmoins, cette débauche d'énergie n'a été récompensée que par une pénalité. Dominées en termes d'occupation et de possession, les Bleues ont fait le dos rond et laissé peu d'espaces aux trois-quarts américaines. Seuls les avants Rogers et Gustaitis ont trouvé des failles, cette dernière marquant un essai juste avant la pause. 

Le réalisme est français

Les Tricolores ont peu à peu remis la main sur le cuir et ainsi pu lancer leur jeu. Sous l'impulsion de Julie Annery ou encore Jade Le Pesq, elles ont trouvé des failles et rapidement envoyé le ballon au large pour un premier essai de Corson (21e). Dix minutes plus tard, Marjorie Mayans a conclu une belle attaque tricolore initiée par une percée de Neisen avant que la capitaine Gaëlle Mignot bonifie un ballon récupéré pour le troisième essai français en première mi-temps à la 35e.

Une conquête encore mitigée

La touche avait été un des gros points faibles des Françaises en demie contre l'Angleterre avec six ballons perdues sur 11 lancers. Face aux Etats-Unis, elles ont n'ont pas tout à fait réglé la mire avec trois nouveaux ballons perdus. À l'inverse, la mêlée tricolore a été impériale. Dominatrices, les Bleues ont plusieurs mis leurs adversaires au supplice, pu lancer le jeu et récupérer des pénalités.

Julie Annery et Lenaïg Corson crèvent l'écran 

Au chapitre des satisfactions, on notera l'excellent travail de la troisième ligne tricolore. Si Romane Ménager a marqué le début la compétition, c'est Julie Annery qui a fait la plus belle impression lors des phases finales. Après ses 30 plaquages contre l'Angleterre en demie, elle a une nouvelle fois été omnisprésente contre les USA avec un essai, 4 franchissements, 49 mètres parcourus et 15 plaquages. Mention très bien pour Lenaïg Corson qui, si elle a parfois oublié ses coéquipières, a été un des fers de lance de la France. Elue joueuse du match, elle avancé sur 52 mètres à la faveur de plusieurs belles percées et également réalisé 15 plaquages.

Batir sur cette troisième place

En allant chercher cette troisième place à la faveur de deux nouveaux essais en deuxième mi-temps par Jade Le Pesq (51e) et Julie Annery (57e), les Françaises ont terminé sur une bonne note et validé le travail effectué non seulement durant leur grosse préparation mais depuis le Mondial 2014. Néanmoins, il reste encore des points à travailler - le jeu au pied et la lucidité en fin de match - pour enfin atteindre la finale puis remporter la Coupe du monde.