Rugby à XIII et concours de Miss, la double passion d'Emma Lacuve

Ecrit par vous !
Rugby à XIII et concours de Miss, la double passion d'Emma Lacuve
Emma Lacuve, passionnée de Rugby à XIII et des concours de beauté. Crédit photo : Fotostyle
Passionnée de rugby à XIII, des concours de beauté ou encore d’équitation, découvrez cette prometteuse joueuse treiziste.

Rugby à XIII, crossfit, passion : voici Alice Varela, capitaine de l'équipe de France FémininesAprès le portrait de la capitaine de l’EDF Féminines, nous allons découvrir une joueuse tricolore plus jeune, Emma Lacuve, 19 ans, qui a connu une année 2015 riche en émotions. Étudiante en tourisme, Emma a également remporté le titre de Miss Carcassonne avant de devenir championne d’Élite 2 féminines. 

Tous les plus beaux projets de rugbymen se construisent au coin du comptoir en fin de 3e mi-temps. Celui de devenir Miss Prestige s'est-il forgé à cet endroit propice aux idées de génie ?

(Elle rigole) Ça a plutôt débuté à table, un endroit également propice et confortable, par un pari avec mon père. Pour les autres concours, j'ai été contactée 1 semaine avant d'y participer.

A 19 ans, tu as déjà connu plusieurs titres de Miss.

Chaque titre est valable une année. En novembre 2015, je suis devenue Miss Carcassonne. En août 2016, j’ai été élue 1re dauphine du Pays d’Aude avant, en octobre, d’être sacrée Miss Prestige Languedoc.

Tu postules ainsi au titre de Miss Prestige National !

Oui. Si je suis élue, les agents me demanderont de défiler, de signer des autographes et d’aller voir des enfants aux hôpitaux. Et j’adore voir que les petits sont très contents de me voir.


Crédit photo : Nicolas Cayzac

Quelle a été la réaction de tes coéquipières quand elles ont appris que tu représenterais le Languedoc ?

Mes coéquipières étaient contentes. Au départ, elles ne savaient pas que je me présentais car cela s’est décidé au dernier moment. Alors, sur le terrain, on me surnomme « Princesse ». On me demande s’il me faut ma couronne (rires).

Depuis ton enfance, quels sports as-tu pratiqués ?

J’ai commencé par l’équitation depuis que j’ai 4 ans et par 2 ans de natation. De 7 à 11 ans, j’ai fait du cirque avec du trampoline où je marchais en équilibre sur le fil. Pendant deux saisons, j’ai fait du Rugby à XV universitaire et je vis actuellement ma deuxième année de Rugby à XIII.

Dans quel club évolues-tu ?

Après l'ASC XIII et un titre d'Elite 2 Féminines, je pars à Perpignan pour mes études. J'ai alors signé chez les Déesses Catalanes (Saint-Estève XIII Catalan).

A quels postes joues-tu ?


Ailière, centre ou arrière.

Que penses-tu avant de plaquer ?

Je ne pense plus à rien. En avant-match, je me prépare à tout faire pour que personne ne passe et à tout donner pour gagner.

Es-tu plus à l’aise lors d'un défilé ou sur le terrain ?

Je préfère être sur le terrain. Fini de réfléchir, tu ne penses qu’au contact, au ballon et à franchir en souhaitant marquer. Lors d’un défilé, tu dois plaire à tout le monde. Il faut éviter alors le moindre pas de travers.

Que réponds-tu aux garçons qui pensent que le rugby est réservé aux hommes ?

Ce n’est pas vrai, la preuve… Tout le monde peut jouer. Certains pensent même que les filles jouent mieux car c’est plus agréable à regarder. Nous pouvons pratiquer ce sport atypique, tout en restant très féminine.

En 2015, tu es devenue championne d’Elite 2 et Miss Carcassonne... Dis-nous quelle est ta plus grande fierté ? 

Je retiens d’abord le bouclier d’Elite 2 pour ma première année de Rugby. Nous avons réalisé le doublé Championnat face au SO Avignon XIII et Coupe en battant Val de Dagne en finale… Ensuite vient la fierté de mon père et la mienne d’avoir été Miss Carcassonne suivie de Miss Prestige.

Que pensent tes parents quand ils te voient sur les terrains ?

Ma mère a peur pour moi. Elle voulait me voir à la danse classique (elle rigole). Heureusement, j’ai réussi à ne jamais en faire... Au début, dans les tribunes, elle tremblait avant de voir que les contacts sont moins dangereux que chez les garçons. Il faut savoir que je suis souple comme un éléphant… Alors la danse classique, très peu pour moi ! Je préfère les sports de ballon. À 18 ans, je me suis directement inscrite au Rugby. D'ailleurs, mon père n’attendait que ça en me disant qu’un titre de Miss reste éphémère.

À 19 ans, tu étais invitée aux derniers stages de l'équipe de France. Quelle relation as-tu avec les joueuses plus expérimentées de l’équipe de France ?

Stressée lors du premier stage en septembre 2015, je découvre une petite famille. Je m’entends bien avec toutes les joueuses qui m’expliquent les exercices plus compliqués.

Quand auras-tu ta chance en équipe de France ?

Le sélectionneur Laurent Dupuy m’a expliqué qu’il me manquait un peu d'expérience. Je suis l’une des plus jeunes… Et il souhaite que je continue à me préparer pour bientôt faire ma première feuille de match.


Quelles sont tes ambitions sportives ?

Il s’agit de progresser pour porter le plus rapidement possible le maillot tricolore. Je m’entraîne à partir du programme sportif de l’Équipe de France Féminines. En parallèle, je remonte tranquillement à cheval depuis 1 mois avant de reprendre les compétitions d’équitation.

Avec les passions du XIII et des concours de Miss, que travailles-tu en salle de sport ?

En tant que Miss, il nous est conseillé de prendre un entraîneur sportif. Je suis censé perdre 5 kilos, ce qui est très compliqué avec le rugby. Je ne souhaite pas me faire enterrer sur le terrain ! Apparemment, j’ai trop de cuisses, fines mais musclées pour une Miss car elles se voient quand je porte des talons. À moi de trouver le juste-milieu sachant qu’être Miss ne dure qu’une année. Pour le Rugby à XIII, je suis le programme adapté à chacune de notre préparateur physique Loïc Carpène succédé par Florent Tost. Ainsi, je travaille le haut et le bas du corps en tonification et en explosivité.

T'intéresses-tu à d’autres sports d'équipe ?

Oui, je regarde du volley, du handball et du Rugby à XV.

Et tu préfères le rugby à XIII ?

Oui. Au début j’ai connu le XIII par mon père en allant voir jouer les Dragons Catalans, ou en l’accompagnant en Angleterre voir les deux demi-finales de la Coupe du Monde 2013. Ma mère souhaitait que je fasse de la danse classique. Pourtant dès 18 ans, je suis venue au Rugby. J’adore jouer les tenus car c'est plus dynamique que les rucks... Et j'ai horreur de ces rucks. Même si j’aime bien voir les matchs, quand il y a un joueur plaqué, tout le monde se jette sur lui. Cela ne me plaît pas. On ne voit rien et c’est dangereux. Alors, forcément, je préfère le Rugby à XIII.

Que penses-tu du XV de France féminin, 3e lors de la Coupe du Monde 2014, avec un soutien populaire sans précédent ?

J’ai un peu suivi cette compétition. C’était une fierté de voir le sport et le rugby féminin médiatisés. C’est agréable de voir que le XV féminin se développe. Au XIII, nous manquons d’équipes et de médiatisation. Nous devrons faire découvrir ce sport aux enfants qui ne le connaissent pas. Nous devons développer les écoles de rugby et y amener des petites filles.

Des sports d’équipes féminins (foot, rugby, handball, basket) gagnent en médiatisation. Comment imagines-tu l'évolution du XIII féminin ?

J’imagine une évolution positive.
Avec de nombreux projets, nous devons ne jamais baisser les bras. Notre sport et son nombre de licenciés progressent. Je l’ai constaté avec plus de recrues féminines venues jouer à l’AS Carcassonne XIII et chez les Déesses Catalanes. Notre sport est aujourd’hui un peu plus connu.

Quel sera ton prochain match ?

C'est malheureusement impossible pour moi de jouer le premier match face à Toulouse Ovalie le dimanche 8 janvier car je répète Miss Prestige Nationale à Bordeaux...
Pareil le week-end suivant, l’élection se déroule le samedi 14 janvier 2017.Crédit vidéo : Nicolas Cayzac

Merci Emma ! Rappelle-nous le système de vote pour tous les lecteurs du Rugbynistère qui veulent que tu sois Miss Prestige National 2017 !

Je les remercie d'avance !
Il faut envoyer "MISS 25" au 74401.

Pierre Leroux
Pierre Leroux
Cet article est rédigé par Pierre Leroux, Merci à lui ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !