VIDEO. Super Rugby. Malakai Fekitoa amuse la défense des Crusaders...pour rien
Super Rugby. L'essai refusé au 3/4 centre des Highlanders Fekitoa.
Lors de la 9e journée de Super Rugby, les Crusaders se sont inclinés à domicile contre les Highlanders (25-20) avec un essai refusé pour les Highlanders.
Lors de la 9e journée de Super Rugby, les Crusaders se sont inclinés à domicile contre les Highlanders sur le score de 25 à 20. Malgré leur courte avance à la pause (14-13), les Crusaders ont vécu un début de deuxième mi-temps cauchemardesque. En moins de 10 minutes, les Highlanders sont passés deux fois derrière la ligne d’en-but pour mener au score 25-14 grâce à un doublé du fameux Waisake Naholo. De plus, le ¾ centre Malakai Fekitoa aurait pu aggraver le score à la 49e minute de jeu sur une action menée par le Black Aaron Smith dans les 22 mètres adverses.

L’international Néo-Zélandais ouvre le jeu pour son numéro 10 Sopoaga qui lance Fekitoa à 5 mètres de la ligne. Deux trois tchik-tchak d’école avant d’être arrêté à un petit mètre de l’en but. Au sol, le centre arrive à tendre le bras et aplatir la balle. Seulement voilà : l’essai est refusé à la grande surprise des joueurs et même des commentateurs « c’est ridicule » affirmait même l’un d’entre eux.



L’arbitre de la rencontre a eu en effet raison de ne pas accepter cet essai qui aurait fait encore plus mal aux Crusaders.

Dédé Puildébut (arbitre intérimaire au Rugbynistère) : Pour répondre à cette question, rendez-vous à la fin du bouquin des règles. Plus précisément au 22.4.e : " Joueur plaqué près de la ligne de but. Si un joueur est plaqué près de la ligne de but de l’adversaire et peut alors tendre immédiatement le ou les bras et faire un touché à terre sur ou au-delà de la ligne de but, un essai est marqué.

Dans la pratique, il est autorisé que le joueur tende immédiatement le bras pour aller scorer, il ne doit pas s'aider d'une autre partie du corps pour atteindre l'en-but. Dans le cas de Fekitoa, il semblerait que la ligne d'en-but soit difficile à atteindre s'il ne s'aide pas de son deuxième bras. La sanction me paraît donc logique.
"
Victor Daguin (Le Rugbynistère)
Victor Daguin (Le Rugbynistère)
Cet article est rédigé par Victor Daguin (Le Rugbynistère), un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Même si pour l'effort ce serait bien d'accorder l'essai, il s'aide de sa main gauche et de son genou droit, donc il rampe.

Le blême, c'est qu'il est tenu... Il s'aide avec le bras libre, prend appui et pousse -on voit qu'il fait un gros effort- pour gagner les quelques centimètres... Pour moi, logiquement refusé...

@Sachem

Oui oui, sur le fond on est bien d'accord. Bien sûr qu'à titre personnel j'aurais eu une furieuse envie de l'accorder cet essai. Je me faisais juste l'avocat du diable (i. e. l'arbitre vidéo) en reprenant les termes exacts de la règle. Pour moi, tout s'est joué autour de cet "immédiatement". Même si la notion d'immédiateté peut être subjective en fonction du gars devant son écran-vidéo (d'autant plus quand tous les "replay" sont au ralenti...). De même que celle d'en-avant, parfois, souvent...
En tout cas, la vidéo illustrant cette règle précise sur le site World Rugby montre bien ce que peut être un bras tendu "immédiatement".

@Coin-coin

Je suis d’accord mais il ne rampe pas, il n’empêche pas les défenseurs (qui sont en retard) de ramasser le ballon. Lors d’un placage « normal », on tolère que le plaqué tende les bras vers son camp pour sécuriser le ballon, pourquoi ne pas le tolérer ici ? C’est 50/50.

Pour moi, le problème n'est pas tant l'aide de l'autre bras que le fait que le bras tenant le ballon n'est pas tendu "immédiatement" comme le stipule la règle mais en deux temps distincts. Dès lors, il est logique que l'essai soit refusé.
Toutefois, ça se joue à rien et c'est clair qu'il y a fort à parier que d'autres arbitres-vidéo auraient pu accorder cet essai...

Mouais, mais l’essai aurait été accordé, je n’aurais pas crié au scandale non plus : la deuxième main ne semble pas déterminante car elle parait glisser lorsque le joueur prend appui dessus.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News