VIDEO. Pro Rugby USA. L'ancien Toulonnais Orene Ai'i feinte la défense de Denver en mode NBA
Pro Rugby USA. L'ancien Toulonnais Orene Ai'i feinte la défense.
Avant la troisième journée de compétition, première analyse du Pro Rugby US, par Jean-Baptiste Gobelet, invité à jouer à Denver. Il appelle à la patience.
À l'orée de la troisième journée de compétition, première analyse du Pro Rugby, le nouveau championnat professionnel de rugby aux Etats-Unis, par Jean-Baptiste Gobelet. L'ancien joueur du Biarritz Olympique et international à 7 a été invité par l'organisation à rejoindre la formation de San Diego pour jouer quelques matchs, apporter son expertise aux joueurs et développer l'image du championnat. S'il n'a pas encore pu officiellement jouer, il dresse un constat plutôt positif du Pro Rugby même s'il y a encore beaucoup de travail à faire. "Il faut savoir que les équipes se connaissent uniquement depuis le 14 mars, voire seulement quelques jours pour certaines." Ce qui explique les ratés que l'on a pu voir lors du premier match de la saison.VIDEO. Pro Rugby USA. L'ancien Toulonnais Orene Ai'i feinte la défense de Denver en mode NBAVIDEO. Ohio baptise le Pro Rugby USA avec des ratés monumentaux face à DenverIl appelle donc à la patience avant de voir des automatismes. "Je pense que le niveau se situe au niveau d'un milieu tableau Pro D2". Les entraîneurs ont mis en place des systèmes ambitieux et veulent du rythme lors des matchs mais loin des conditions d'entraînement européennes. Pourtant, l'environnement de travail est bien supérieur que l'on peut parfois voir en France avec par exemple 10 préparateurs physiques pour une vingtaine de joueurs peu épargnés aux entraînements. "On peut se retrouver sur le terrain à 6h30 avec une session de 2h30 et finir à 14h00. On reste beaucoup de temps sur le terrain car il faut que les choses soient assimilées". Le tout dans une ambiance décontractée car "il n'y a aucune pression de résultat et aucune attente spécifique médiatique ou autre."

VIDEO. Pro Rugby USA. L'ancien Toulonnais Orene Ai'i feinte la défense de Denver en mode NBA

Cependant, il difficile par exemple pour les formations de travailler les mêlées avec seulement 23 joueurs, contre 35 à 40 dans l'Hexagone. Surtout quand certains comme le troisième ligne Sione viennent directement du Football américain. Mais ils ont "un sacré potentiel." C'est d'ailleurs tout le paradoxe de ce championnat à l'heure actuelle : des joueurs athlétiques, principalement américains avec des origines îliennes, "mais avec peu d’expérience rugbystique". C'est ce qui fait aussi tout le charme du Pro Rugby selon Jean-Baptiste Gobelet : "il n'y a pas d'organisation défensive et donc pas mal d'espaces après quelque temps de jeu. C'est ce que me plaît. En prenant les espaces, on peut facilement casser la ligne. On assiste à un rugby qui donne la part belle à l'attaque et où on voit des actions et du rythme" un peu comme au rugby à 7.

Crédit vidéo : PRO Rugby North America

Une condition nécessaire pour le développement de la compétition. "Voir des matchs serrés finir 9-9 n'amènera pas le public américain à venir en masse." Celui-ci préfère voir du spectacle, comme sur cette feinte de passe de l'ancien Toulonnais Orene Ai'i face à Denver, même si ça ne va pas au bout pour le moment.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Loyam
    37059 points
  • il y a 3 ans

A noter que l'arbitre centrale est une femme. 😊

Ensuite, il est certain que pour que ce championnat amène du monde au stade, outre l'aspect géographique, il y a un besoin impératif de spectacle.
Attitude, que certains joueurs ont compris en jouant, ainsi.
Et comme d'habitude, nous en revenons à ce côté ligue fermée, qui donne la possibilité aux joueurs à oser, tenter des gestes, qu'ils ne tenteraient pas dans notre Top 14, avec relégations pour les derniers.
Ligue fermée, qui n'est pas dans notre culture sportive, pas uniquement au rugby.
Mais il est un autre débat.
Pour ? Contre ? That is the Question !
Personnellement, quelque part, je trouverai dommage que notre championnat soit fermé.
Mais bon.

En voyant le terrain, cela ne fait pas penser à la pro D2 mais plus à de la fédérale ou du championnat régional !

Et bah c'est super ! Niveau milieu de Pro D2 ? Et bah c'est déjà pas mal vu qu'ils partent de quasi rien. Je pense que Goblet a raison d'y aller, c'est une culture très différente, un nouveau projet ambitieux... Pas facile, mais effectivement, malgré le faible niveau technique, on voit des belles choses !
C'est très bien de parler de ça.

Derniers articles

News
News
News
News
Transferts
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos