Ecrit par vous !
VIDEO. FLASHBACK. Quand Catalans et Biarrots se donnaient la fessée en Pro D2
L'USAP et le BO sont deux solides équipes.

Payez 8 mois au lieu de 12 !

Soutenez le Rugbynistère pendant un an avec le code AU_SOUTIEN
À l’occasion de la finale de Pro D2 entre Perpignan et Biarritz, revivez les deux victoires les plus écrasantes de ces dix dernières années entre les Catalans et les Biarrots.

30 novembre 2017 : 37 à 11 pour le BO

À cette époque-là, juste avant le match, Perpignan et 4e du classement de Pro D2 avec 40 points tandis que Biarritz est juste derrière avec 36 points. Dans ce choc de cette 14e journée, les Usapistes se déplacent donc à Biarritz, au stade d’Aguiléra.

Sous la pluie basque, c’est Biarritz qui va marquer en premier. Il ne fallait pas arriver en retard, car le premier essai du match est à la cinquième minute. Au départ d’une touche, Lucu, le demi de mêlée du B.O, joue d’abord avec ses avants pour créer des points de fixations. Puis, le ballon sort grand large pour l’ouvreur Bernard, qui d’une passe à hauteur va lancer Dachary dans l’axe, avant que ce dernier ne transmette le ballon à Hamdaoui. L’arrière tente, après plaquage, une passe pour son coéquipier. La transmission est gênée par un Catalan, mais l’ailier Artru est à l’affût et récupère le ballon dans l’en-but avant d’aplatir. 7-0 après la transformation. À la 15e minute, les Biarrots ont l’occasion de marquer sur un contre, mais Vakacegu commet un en-avant dans l’en-but. On en reste alors à 7-0.

Un peu plus de cinq minutes après cette action, et dans des conditions compliquées (pluie abondante) Faconnier va marquer le premier essai catalan après plusieurs fixations. La transformation sera manquée, tandis que Bernard, lui, creuse l’écart pour les siens quelques instants plus tard. 10-5. À la 28e, cette fois, Séguy ne tremble pas et permet de recoller au score : 10-8. En fin de première période, Bernard assure son 100% au pied avec deux pénalités supplémentaires : 16-8. À la 52e minute, un fait de jeu va faire basculer la rencontre. Le pilier de l’USA Perpignan, Muller, voit rouge après un déblayage dangereux. Il laisse donc ses coéquipiers en infériorité pour le reste de la rencontre. Biarritz n’en demandait pas tant, et dans la foulée les Rouge et Blanc atterrissent dans l’en-but après avoir écarté le ballon jusqu’à l’aile de Delai. Essai transformé et l’écart se creuse : 23-8.

Cette fois, c’est le Biarritz Olympique qui va écoper d’un carton rouge après 58 minutes. Le talonneur, Elvis Levi, est sanctionné et sort définitivement après un plaquage dangereux. Les deux équipes sont donc à 14 pour le restant de la partie. Après une pénalité de l’USAP, Hamdaoui marque à dix minutes du terme. Dans les 22 Catalans, Lucu tape par-dessus la défense, l’arrière Basque suit bien le ballon avant de le réceptionner et de plonger. 30-11. Et après la sirène, Hamdaoui, encore lui, marque l’essai du bonus offensif pour son équipe. Pourtant, ce sont les Catalans qui étaient en possession du ballon dans le camp biarrot, mais après un ballon tombé au sol, il est tapé par Arrate et à la course, c’est l’arrière basque qui réussit à s’en saisir pour offrir une victoire bonifiée pour les siens. Score final : 37-11.

8 mars 2018 : 56 à 3 pour Perpignan

À l’aube de la 26e journée, l’USAP est premier et comptabilise 81 points, tandis que Biarritz, 5e, totalise 69 points. À quatre journées de la fin de la phase régulière, Biarritz doit engranger un maximum d'unité pour assurer sa place dans les six, et espérer se qualifier pour la finale pour ainsi remonter en Top 14. Nous sommes donc le 8 mars 2018, et le B.O se déplace à Aimé Giral.

Le match débute sur de très bonnes bases et avec beaucoup d’intensité. Nous aurons le droit à une partie très ouverte, concrétisée par beaucoup d’essais. Nous sommes seulement à la 4e minute de jeu et l’USAP décide de relancer de ses propres 22 mètres. Dans un premier temps, le numéro 9 Catalan fais jouer ses gros auprès du ruck, et sur des sorties rapides, il va très vite trouver les extérieurs. En bord de ligne, les passes sont justes et l'ailier Acebes n’a plus qu’à retrouver à son intérieur son coéquipier, Bousquet, pour la première réalisation du match. Magnifique premier essai ! Il transformera lui-même sa réalisation. Déjà 7-0. Par la suite, l’ouvreur biarrot, Bernard, inscrit la première pénalité du match pour les siens.

Ils ne le savent pas encore, mais les Basques ne marqueront plus aucun point dans cette partie, au sens unique. 7-3 à la 12e minute. Bousquet lui répondra par deux pénalités, avant qu’Ecochard n’aille en Terre promise à son tour. Sur un renvoi, les Usapistes récupèrent le ballon à l’entrée de leurs 22. Ecochard éjecte le cuir pour trouver son demi d’ouverture qui va se faufiler dans un trou, avant de retrouver son demi de mêlée. Ce dernier, d’un crochet extérieur, va éliminer son vis-à-vis pour aller à l’essai. Il sera transformé. 20-3 à la 31e. Sur le coup de pied de renvoi, Acebes, toujours en feu, va relancer sur 50 mètres, cassant ainsi plusieurs plaquages. Cela ne mènera finalement à rien. Mais juste avant la pause, les Sang et Or vont marquer. Sur une touche à cinq mètres du camp baqsue, le ballon va ressortir sur les extérieurs. Ensuite, les gros vont se saisir de l'ovale avant de marquer par l’intermédiaire du deuxième ligne, Yohan Vivalda. 27 à 3, après la transformation et les joueurs vont enfin pouvoir souffler, c’est la pause !

Les Perpignanais continuent sur les mêmes bases. Après une pénalité des Sang et Or, Cocagi aplatit au bord du ruck pour les siens. Le score s’alourdit : 35-3. Jamais rassasiés, les Usapistes vont encore aller dans l’en-but. Après une pénalité, ils décident d’aller taper en touche. Et à cinq mètres de la ligne de craie, sur un ballon porté, le pack catalan s’écroule derrière la ligne. 42 à 3. Quelques minutes plus tard, Labouteley y va également de son essai, après une longue possession côté Perpignan Roussillon. Pour conclure le calvaire des Basques, le numéro 9 remplaçant, Sadek Deghmache, récupère le ballon dans les 22 biarrots et trouve un petit trou, tel un pur demi de mêlée. C’est le 7e essai de la partie. Le score s’arrêtera après la transformation : 56 à 3 pour Perpignan !

D’ailleurs, cette saison-là, Perpignan remporte la finale de Pro D2, et rejoint le Top 14, avant de redescendre en division inférieure. Ils avaient également et logiquement terminé 1er du classement, comme cette année. Doit-on alors y voir un signe ? Rendez-vous à 17h30, pour cette alléchante finale entre Perpignan et Biarritz.

Théophane Le Bourgeois
Théophane Le Bourgeois
Cet article est rédigé par Théophane Le Bourgeois, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Transferts
News
Transferts
News
Transferts
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
Vidéos
News