VIDEO. Des joueurs chômeurs à l'entraînement du SC Albi
De plus en plus de rugbymen se retrouvent au chômage.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Cette année, plus de 200 joueurs quittent la sphère du rugby professionnel. D'autres s'accrochent et bénéficient du soutien de Provale et du SC Albi.
Le rugby, sport de plus en plus précaire ? Une chose est sûre, le chômage n'a jamais été aussi élevé chez les joueurs. Selon le Midi Olympique, 200 à 250 joueurs sortent cet été du monde professionnel. Un chiffre ahurissant... Actuellement, une soixantaine de pros figurent sur la liste de Provale recensant les joueurs à la recherche d'un contrat. L'an passé, à la même époque, le syndicat comptait quarante-neuf joueurs. Une augmentation qui fait peur. Comment expliquer ce chiffre ?

La réglementation JIFF, censée régler le problème, n'a pas su être efficace. Surtout, la Ligue a décidé de baisser le taux de 60 à 55% des effectifs. Pour faire simple, les clubs du Top 14 et de Pro D2 ont donc la possibilité d'engager deux étrangers de plus. Si le chiffre est aussi élevé, c'est aussi parce qu'il prend en compte les joueurs des équipes espoirs arrivés à la limite d'âge (23 ans). Ceux-ci, devant l'impossibilité de percer dans le monde pro, se tournent alors vers les clubs de Fédérale. Les équipes du Top 14 et de Pro D2 ont également fortement baissé leur masse salariale. Ainsi, le nombre de contrats pros par club baissent (de 35 à 30 joueurs).

Si un Victor Paquet (Angoulême) ou un Jonathan Garcia (Lormont) ont décidé de repasser par les divisions inférieures, d'autres s'accrochent. A l'initiative de Provale, quatre joueurs ont pu s'entraîner pendant deux jours avec le SC Albi. Il s'agit de Sébastien Régy (ex-Narbonne), Thomas Lebrequier (ex-Biarritz), Kevin Kervarec (ex-Béziers) et Lisandro Gomez-Lopez (ex-Stade Français). Traditionnellement, le club tarnais accueille les joueurs restés sur le carreau durant l'intersaison. Henry Broncan, le coach albigeois, explique : « Notre rôle est d'aider des joueurs qui ont rendu service au rugby, qui veulent continuer à en rendre. C'est difficile. […] Contrairement à ce qu'on croit, les joueurs de rugby sont de gros travailleurs. » Une période de mutation supplémentaire devrait être ouverte pour permettre à ces joueurs de trouver un club.



Crédit vidéo : Agence XV
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Quelqu'un a des nouvelles des joueurs chômeurs ? J'ai recherché sur le net et RAS sur eux. Les 4 cités à priori sont toujours sans clubs ......

  • Alibaba
  • il y a 7 ans

Curieusement, on n’entend jamais parler des anciens pro. qui conservent le bénéfice de l’assurance chômage tout en percevant de l’argent de leur club de fédéral.

Pour Kervarec, je suis quand même étonné de sa chute : il me semble qu'il a fait le pôle France, il était un des espoirs du MHR, et puis l'an dernier il signe à l'ASBH pour avoir du temps de jeu, et là, l'ASBH le lâche à son tour. Du vrai gâchis.

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Réseaux Sociaux
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos