Retour sur l'unique finale jouée en juillet : Stade Français vs Colomiers en 2000 [VIDEO]
Le 15 juillet 2000, Dominici avait marqué le premier essai du Stade Français contre Colomiers.
En 2000, le Stade Français avait dominé Colomiers pour remporter le Bouclier de Brennus. Une finale qui s'était jouée en juillet.

Et si la finale du Top 14 se jouait finalement... en juillet ?Et si la finale du Top 14 se jouait finalement... en juillet ?La LNR réfléchit actuellement à tous les scénarios de reprise possible du Top 14. Va-t-on annuler les dernières journées de championnat et passer directement aux phases finales ? Le format n'est pas encore connu tout comme la date de la fin de la saison. Il se murmure que la finale pourrait se tenir le 18 juillet. Dans la très longue histoire du championnat de France, ce serait seulement la deuxième fois que ça arrive. Pour voir la saison se terminer aussi tard, il faut remonter à l'an 2000. Pourquoi une date si tardive vous demandez-vous certainement ? Le célèbre bug qui n'a pas eu lieu n'a rien à voir là-dedans. À l'époque, on jouait encore à 24 équipes. Et la Coupe du monde disputée du 1er octobre au 6 novembre 1999 avait poussé la Ligue à décaler la fin de saison en juillet.Le 15 juillet 2000, le Stade Français, titré deux ans plus tôt contre l'USAP, avait retrouvé Colomiers. Ce sera l'unique finale jouée par l'USC dans son histoire. Un match auquel n'a pas participé l'actuel sélectionneur des Bleus Fabien Galthié, blessé en quart de finale face au CO. En tribunes, en pleurs, il avait assisté à la défaite des siens, impuissant. C'est une des images forte de ce match. Pourtant, les Columérins avaient été les premiers à frapper par Francis Ntamack alors que Dominici pour Paris avait eu une belle occasion en début de partie. Il aura sa revanche avant la pause après une superbe action menée par Laussucq, Comba et Stoltz pour l'ailier tricolore. Mené 13 à 6, Paris avait pris l'avantage aux citrons 14 à 13, Colomiers ayant laissé passer une belle occasion par Roques. 

Dès la reprise, Laussucq avait frappé puis il avait été imité par Comba (61e). Si bien qu'à l'heure de jeu, les Parisiens avaient fait le break, 21 à 13. Les provinciaux ont bien eu l'occasion de revenir dans la partie, mais ce jour-là, David Skrela n'avait pas du tout été en réussite face aux perches avec un seul coup de pied réussi. L'essai de Culinat à la 81e n'avait fait que rajouter de l'amertume à cette défaite 28 à 23. L'USC avait clairement laissé passer sa chance face à des Parisiens réalistes.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'y étais . Un excellent souvenir et quel match de Comba !

  • jlr974
    8736 points
  • il y a 6 jours

L'ASM n'a jamais perdu de finale en juillet .

@jlr974

On sent comme une pointe de désarroi.

;o)

7'32 : magnifique charge à l'épaule dans les vertèbres suivi d'un joli piétinage de visage
De la matière pour sortir le rouge deux fois, et pas que le Cahors.
Des gestes ignobles.

  • Ahma
    90761 points
  • il y a 6 jours
@La petite Huguette

Ça ne devait pas être si grave, les commentateurs en ont ri.

  • grandpa
    8870 points
  • il y a 6 jours
@La petite Huguette

J'ai l'impression que tu n'as pas bien regardé.
Le joueur columérin marche sur son lacet et tombe malencontreusement sur le joueur au sol et au moment ou il retourne dans son camp, le joueur parisien met sa tête sous ses crampons 🙂
Je plaisante bien sûr, heureusement qu'aujourd'hui ce type de gestes sont sanctionnés

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
Transferts
News
News
Transferts
Transferts
News
Vidéos