FLASHBACK. 2001. Le sauvetage de Rolando Martin face à Ben Blair
Ben Blair rattrapé de justesse par Rolando Martin.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
L'ancien arrière des Blacks a beau enrhumé Corleto, il ne peut rien faire face au retour de Martin. En bonus, le trio McCaw-Oliver-Howlett se troue complètement
Ben Blair n'a pas été qu'un flop du recrutement agenais : au début des années 2000, l'arrière kiwi a revêtu quatre fois le légendaire maillot des All Blacks. A l'époque, Blair joue pour les Crusaders. Et manque à jamais de s'imposer aux côtés des Jonah Lomu, Tana Umaga et autre Justin Marshall. Pourquoi ? La concurrence, d'abord. Pendant des années, Mils Muliaina et Leon MacDonald vont se partager le poste de n°15 en équipe nationale, ne laissant que des miettes aux autres joueurs. Mais peut-être Blair n'a-t-il tout simplement pas convaincu John Mitchell de lui redonner d'autres chances...

A l'automne 2001, les All Blacks disputent la traditionnelle tournée. Après deux succès face à l'Irlande et l'Ecosse, c'est l'Argentine qui se dresse devant leur chemin pour une dernière rencontre avant les vacances. Titularisé à l'arrière, Blair a une chance de briller. Mais les Blacks cafouillent et se retrouvent mener 17 à 14 peu avant l'heure de jeu. Pourtant, les occasions sont là. Après une mêlée au centre du terrain, Merthens décale parfaitement son arrière dans l'espace. Blair accélère, enrhume Corleto. Seulement, le joueur est victime du magnifique retour de Rolando Martin, revenu de nulle part. Blair échoue à deux mètres de l'en-but.



Finalement vainqueurs de cette rencontre 24 à 20, les Blacks ont sans doute rendu une de leurs plus mauvaises partitions ce jour-là. La preuve ? L'essai de Lisandro Arbizu, qui a récemment signé en Honneur. Suite à un renvoi, les Néo-Zélandais se ridiculisent complètement. A la retombée du ballon, Richie McCaw l'envoie... par-dessus l'épaule d'Anton Oliver. Doug Howlett s'empare alors du cuir pour rattraper la bourde de son coéquipier. Ou pas. Sous la pression, l'ailier nous offre une magnifique passe pour personne, qui profite à Arbizu, seul dans l'en-but. La honte. Aujourd'hui les fautifs (237 sélections à eux trois) doivent en rigoler...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
News
Transferts
News
News
Vidéos
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News