XV de France. Qu'attendre des Bleus pendant cette tournée de novembre ?
Les Bleus restent sur un Grand Chelem dans le Tournoi des 6 Nations.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

J-2 avant le coup d'envoi des tests de novembre ! Fans de rugby, enfilez vos plus beaux maillots et suivez attentivement les matchs de nos Bleus, cela risque d’être très intéressant.

En effet, pour clôturer cette sublime année de rugby qu’a été 2022, le XV de France affrontera l’Australie et l’Afrique du Sud, deux nations phares de l’hémisphère sud, puis le Japon. Durant ces affrontements, qui sonneront comme les « derniers matchs amicaux » avant le 6 Nations, et surtout la prochaine Coupe du monde, la France aura pour mot d’ordre la victoire. Mais alors, qu’attendre de cette tournée ? Tout d’abord, au niveau du jeu, nous aimerons tous que ce soit dans la continuité des matchs du précédent Tournoi. En effet, du rythme autour des rucks, une défense hermétique et des attaques tranchantes en première main, histoire de montrer un peu plus aux restes du monde l’étendue de nos talents.

Les Bleus en rythme

Puis, sur un plan plus individuel, les regards seront forcément tournés vers les deux Toulousains, Cyril Baille et Romain Ntamack, qui étaient blessés en club et qui reprennent la compétition par une titularisation contre l’Australie. Des questions émergent à leurs sujets : ne sont-ils pas en manque de rythme ? De repères ? Quoi qu’il en soit, les doutes seront levés après le match. Faisons confiance à ces deux grands professionnels et au staff du XV tricolore. Des interrogations existent également au poste de deuxième ligne atour de l'attelage Woki / Flament. Deux joueurs qui semblent avoir le même profil, au détriment de Taofifénua qui aurait pu apporter toute sa dimension physique au pack français. En l’absence de Willemse, qui soigne une cuisse douloureuse, et qui serait aussi forfait pour l’Afrique du Sud, il sera intéressant d’observer quelles solutions apportent la titularisation de joueurs moins épais.

Des cadres qui brillent

Les points positifs sur lesquels vont s’appuyer les Bleus sont évidemment la grande forme de Thomas Ramos, valeur sûre à l’arrière. Puis, le retour de Charles Ollivon, ex-capitaine des Tricolores qui réalise un excellent début de saison du côté de la Rade. À noter le repositionnement de Moefana à l’aile, un poste qu’il affectionne au vu des prestations déjà réalisées sous le maillot bleu. Pour finir, le meilleur joueur du monde, notre capitaine Antoine Dupont sera assurément surveillé plus que les autres. Cela va-t-il permettre aux autres joueurs de briller ? Il pourrait y avoir des espaces libres sur les extérieurs, car Dupont sera une menace autour des rucks et le moindre intervalle sera, nous le savons, exploité au maximum.

Rivaliser et vaincre les meilleures nations au monde

Après le test de l’Australie, la France sera confrontée aux champions du monde sud-africains, la seule nation majeure que les Bleus n’ont pas affrontée au cours de la saison 2021/2022. Ce sera par ailleurs l’occasion pour Galthié et son staff de découvrir cette équipe en tant que sélectionneur, une des rares nations n’ayant pas affronté la France sous son ère. Un aspect stratégique planera au-dessus de cette rencontre et l’adaptation des Français face à l’armada ultra-puissante des Sud-af' sera une des clefs de la victoire. De plus, cette rencontre aura des airs de revanche. Quatre ans jour pour jour (ou presque, la dernière rencontre remonte au 10 novembre 2018), les Tricolores auront à cœur de vaincre les Springboks, qui étaient parvenus à s’imposer 26-29 au Stade de France.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

AUX RESTES du monde ? vraiment ??

@allélégros

Oui, car il ne restera que des restes après le passage de l'équipe de France !

  • dan0x
    34985 points
  • il y a 3 semaines

Une petite sortie crêpes ?...

  • Pianto
    47829 points
  • il y a 3 semaines

les valeurs sûres sur lesquelles s'appuyer, vous dites Ramos et Ollivon ?

C'est marrant, moi j'aurais dit Marchand, Alldritt, Dupont, Fickou et Penaud...
(je ne cite pas Baille et Ntamack parce qu'ils reviennent de blessure)

Plutôt que des "cadres qui brillent", Ramos et Ollivon sont plutôt des joueurs qu'on va observer de près pour voir s'ils postulent à une place de titulaire quand tout le monde sera là, non ?

  • Timmaman
    32374 points
  • il y a 3 semaines
@Pianto

Ollivon a quand même beaucoup de crédit auprès du staff, pour moi c'est plutôt un cadre...

  • Pianto
    47829 points
  • il y a 3 semaines
@Timmaman

pour moi aussi, il a un crédit à peu près infini.
Mais quand même, il n'a pas évolué avec la "vraie" équipe de France depuis 18 mois...

  • Timmaman
    32374 points
  • il y a 3 semaines
@Pianto

Il faisait partie du groupe des "capitaines", avec Jelonch, Aldritt, Marchand, Dupont et Fickou en début de saison dernière...
Il est l'un des symboles du "renouveau" des bleus quand même. Je pense que la dernière place en 3e ligne se jouera entre Jelonch et Cros plutôt qu'avec lui...
Il a un profil unique dans cette 3e ligne.

Grand monsieur de ce jeu Benoît Dauga. Qu’il soit honoré comme il se doit.

@christobal

Dont la carrière s'arrêta prématurément... Mais quelle époque avec Spanghero !... Quelle belle 3eme ligne !...

  • Sedulos
    3235 points
  • il y a 3 semaines

Qu'ils soient dignes de Benoît Dauga !

@Sedulos

Est-ce qu'ils savent qui il est au moins..?

Au lieu de poser des questions, donnez-nous des réponses !!!

  • AKA
    60667 points
  • il y a 3 semaines

Désolé hors sujet:
https://www.francebleu.fr/sports/rugby/le-landais-benoit-dauga-legende-du-rugby-est-decede-1667496151

@AKA

Un très grand Monsieur du Rugby français disparait.
Quelqu'uns de ses coéquipiers en Equipe de France il y a plus de 50 ans: Élie Cester, Gruarin, Christian Carrère,
Jean - Pierre Lux, Claude Dourthe, les frères Camberabero, Jean Gachassin...
Excusez du peu !

@Chandelle 72

Tu oublies Spanghero...

Ce sont ces joueurs qui m'ont fait aimé le rugby...

@Roger Coudenlèrc

Oui c'est vrai,
je le voyais un peu plus tard mais en regardant de plus près , ils sont bien là au même moment, et aux mêmes postes

@Chandelle 72

Spanghero après un match où il prend un coup de poing : "Heureusement que j'ai mon nez, sinon je leur prenais en pleine gueule..."

Dauga, c'était l'élégance... J'étais minot; et donc très triste quand il a été obligé d'arrêter... Pareil quand JC Skrela a stoppé en équipe de France... Pour moi, à l'époque, ils étaient éternels...

@Roger Coudenlèrc

Et oui, on est facilement nostalgique de cette époque !
Avec les commentaires de Roger Couderc et Pierre Albaladejo...
Mais on est aussi gâtés en ce moment !

  • AKA
    60667 points
  • il y a 3 semaines
@Chandelle 72

J' était trop jeune pour le voir jouer! Le grand Benoît était en avance sur son temps taille, mobilité, technique...

@AKA

Moi j'avais 4-5 ans mais j'étais déjà tombée dans la marmite Rugby à la maison. Je n'y comprenais sûrement pas grand chose mais les noms de l'époque et les silhouettes des joueurs sont restés gravés.

@AKA

Ah merde... Quel joueur !!! Lui qui a surmonté une grave blessure. Qu'il repose en paix sur le pré !!!

@AKA

Souhaitons lui, au grand Benoît, un hommage demain soir au Stade de France !

  • taist
    18629 points
  • il y a 3 semaines
@Garou-gorille

plutôt après demain, non ? je crois que cela se fera.

@taist

Exact, je suis tellement pressé d'y être! 😜

  • taist
    18629 points
  • il y a 3 semaines
@Garou-gorille

nous sommes donc au minimum deux alors.
bon match.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos