XV de France. ''La short liste existe dans nos têtes. Mais il n'y a rien d'écrit, rien de figé'', indique Ibanez
Raphaël Ibanez espère pouvoir compter sur 42 joueurs en novembre.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Dans un entretien accordé au journal Sud Ouest, le manager de l'équipe de France Raphaël Ibanez, a fait le point sur les prochaines échéances et notamment la tournée automnale.

C'est la rentrée pour le staff du XV de France en stage en ce moment même à Toulouse jusqu'à ce mercredi. À un mois de la tournée automnale, Raphaël Ibanez, le manager de l'équipe de France a livré un long entretien dans les colonnes de Sud Ouest. Il s'exprime notamment sur les prochaines échéances, mais revient également sur cette dernière tournée prometteuse en Australie : ''Pour le staff du XV de France, c'est le retour aux affaires. Nous sommes à un mois du rassemblement au CNR avec le groupe France. La rentrée officielle de notre staff était le 6 septembre. Mais elle a été largement anticipée. La passion de nos entraîneurs reprend rapidement le dessus. Et nous avons tenu compte de la reprise du Top 14 pour être en phase avec tous les acteurs du rugby français. Depuis le début du mois, nous trouvons de l'efficacité dans la réalisation du projet. Et notamment dans l'optimisation de notre nouvelle version d'entraînement qui va être mise en pratique dès le début de cette semaine [...] (Concernant la tournée en Australie) Oui nous avons des certitudes sur une méthode qui a fait ses preuves''. 

XV de France. Fabien Galthié révèle 9 potentiels futurs appelés... et attend son nouvel OVNI !XV de France. Fabien Galthié révèle 9 potentiels futurs appelés... et attend son nouvel OVNI !

Et la prochaine tournée nous fait saliver d'avance avec notamment un alléchant France-Nouvelle-Zélande, le 20 novembre prochain. Pour Ibanez, cette rencontre sera le point d'orgue de la tournée automnale, même s'il ne faudra pas sous-estimer les deux premières rencontres, respectivement face à l'Argentine puis la Géorgie : ''D'un point de vue managérial, il est certain que la portée symbolique de cette rencontre est essentielle (face aux All Blacks). J'y vois aussi l'opportunité de se confronter à une équipe qui survole le Rugby Championship. On les dit affaiblit par l'éloignement, la crise sanitaire qui aurait eu un impact sur leurs finances, mais je constate qu'ils ne connaissent pas la crise sportive [...] Il ne faudrait pas oublier l'Argentine et la Géorgie, les deux précédentes nations qu'on affrontera. Les Argentins n'enchaînent pas les succès à l'heure actuelle, mais pour eux, le XV de France représente toujours quelque chose de spécial. Quant à la Géorgie, elle devrait selon être plus souvent confrontée aux nations du Top 10. Ou du moins évaluée à la même hauteur que l'Italie qui est présente au Tournoi.'' Pour rappel, Français et Néo-zélandais se retrouveront lors du match d'ouverture de la Coupe du Monde 2023. Concernant novembre, la question qui revient irréfutablement est de savoir si le staff tricolore disposera de 42 joueurs comme cela a été le cas notamment lors du dernier Tournoi des 6 Nations. Ibanez se montre optimiste : ''On a pu préparer les discussions avec les acteurs du rugby français : la LNR, les managers, les syndicats des joueurs. Je m'efforce à respecter les institutions, je ne veux pas devancer le temps médiatique, mais je crois que nous avons de grandes chances d'obtenir les 42 meilleurs joueurs du moment pour constituer notre groupe France. C'est essentiel.''

Enfin quand lui vient la question du prochain capitanat, Raphaël Ibanez se montre évasif sans omettre au passage, d'adresser quelques mots à Charles Ollivon l'habituel capitaine, en convalescence : ''D'abord un mot pour Charles. Ce que je peux dire, c'est qu'on l'attend. On a vraiment hâte de le retrouver. On sait qu'il va revenir. Les échanges avec lui sont permanents. Il a le caractère du champion. Pour autant il va falloir faire un choix concernant le capitaine de la tournée de novembre. La short liste existe dans nos têtes. Mais il n'y a rien d'écrit, rien de figé [...] On suit de près leur performance sur le terrain et leur leadership au sein de leur club pour faire le meilleur choix possible''. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Dupont9A
    1129 points
  • il y a 3 semaines

Tauzin ? Lebel ?

On sait que le staff travaille mieux ( les joueurs aussi) en étant 42 , dès lors, comment se fait-il qu'il faille renégocier à chaque période internationale..??

@pascalbulroland

Les listes ne sont pas figés je suppose que si la relation est saine c est aussi que les besoins des clubs sont pris en compte fonction des blessures et meformes possibles

@fredo69007

Il y a un suivi du staff des bleus auprès des clubs en ce qui concerne la forme/méforme/blessure des joueurs
Suite à cela, une liste de 42 est demandé aux clubs.
Quand les anglais ont été champion du Monde ( oui je sais c'est loin tout ça ), Woodward avait demandé et obtenu tout ce qui était à ses yeux nécessaire pour être Champion, la Fédération anglaise et les clubs ont tous été derrière leur équipe nationale...et c'était en 2003 !
Nous, en 2021, il nous faut renégocier le nombre de joueurs pouvant participer aux réunions de l'EDF lors des périodes internationales...voilà ,voilà...

  • Timmaman
    17467 points
  • il y a 3 semaines
@pascalbulroland

Oui, surtout que les prochaines périodes internationales sont connues, au moins jusque 2023...
Une négo globale pour les 2 prochaines années serait plus saine...

Derniers articles

News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News