XV de France. Danty stratosphérique, Carbonel décevant : les notes des Bleus
Les Bleus se sont inclinés dans les derniers instants en Australie.
Les Bleus se sont inclinés de justesse face à l'Australie ce mercredi à Brisbane à l'occasion du premier test. Place donc aux notes de la jeune garde tricolore.

Les Bleus se sont donc inclinés ce mercredi en Australie dans les derniers instants, de façon rocambolesque (23-21). Une défaite marquante pour cette jeune équipe. Voici les notes des joueurs du XV de France

Jean-Baptiste Gros : 5,5/10

Le pilier toulonnais a tenu son rang. Notamment dans les phases de conquête où sa tenue en mêlée face au solide Alaalatoa fut impeccable. À son actif, sa solide prestation défensive comme l'ensemble du contingent tricolore. Peu en vue offensivement cependant. On reste sur notre faim.

Gaëtan Barlot : 5/10

Le talonneur castrais aurait pu douter, une fois ce premier lancer en touche totalement loupé à l'approche du quart d'heure de jeu. Pourtant, il a su régler la mire ensuite, notamment en combinant à plusieurs reprises en début d'alignement que ce soit avec Baptiste Couilloud ou Killian Geraci. Il a avancé ballon en main et s'est montré mobile sur les rares ballons qu'il a pu avoir. 

Demba Bamba : 5/10

Tout juste la moyenne pour le pilier du LOU. Bon en mêlée il a essayé de peser balle en main. Mais insuffisant quand on connaît ses qualités athlétiques hors normes pour un joueur de son poste. Bien contenu par la défense australienne. 

Killian Geraci : 6/10

Une partition correcte, voire bonne pour Killian Geraci. Il s'est employé en défense et se montre précieux en touche.

Romain Taofifenua : 5/10

Son indiscipline lui fait encore défaut. Car à part ça le colosse a répondu présent dans le défi physique imposé par les Australiens notamment à l'approche des lignes. 

Dylan Cretin : 5/10

Peu en vu, il a souvent assuré les prises de balle lors des renvois australiens. Grand pourvoyeur des ballons en français en touche on en attend un peu plus.  

Anthony Jelonch : 7/10

Globalement une bonne performance du capitaine de l'équipe de France. On pense à sa merveille de passe après contact sur l'essai de Villière ou à ses 19 plaquages dont de jolis offensifs qui font de lui le meilleur défenseur tricolore lors de cette rencontre. Il s'est démené malgré quelques ballons perdus au sol et a prouvé que le staff avait raison de lui accorder sa confiance. Une grosse partie. 

Sekou Macalou : 4,5/10

On attend beaucoup de Sekou Macalou. Ultra athlétique, capable de fulgurances avec son club du Stade Français, il lui reste désormais à confirmer l'étendu de son potentiel avec le maillot Bleu. Car le natif de Sarcelles a encore eu du mal à prouver face à l'Australie tout le bien que l'on pense de lui. Ballon en main, il n'a pas pesé, a fait même preuve de maladresses comme sur ce départ où Gordon lui fait échapper le ballon. Il fut également sanctionné en première période. 

Baptiste Couilloud : 5,5/10

Performance en demi-teinte du demi de mêlée lyonnais. Il a souvent pris la responsabilité du jeu au pied en particulier lors des sorties de camp afin de permettre à son équipe de souffler. Il ne s'est pas échappé défensivement, notamment lors de ce plaquage salvateur sur Valetini. En revanche, il a également eu du déchet, comme cette passe directement en touche pour Vincent ou ce coup de pied contré (57'). Il s'est globalement démené. 

Louis Carbonel : 4/10

Une occasion manquée pour l'ouvreur toulonnais. Alors certes, Louis Carbonel a réalisé un trois sur quatre dans ses tentatives de tirs au but. Mais il ne faut pas oublier cette première transformation facile manquée en début de match. Dans le jeu, il n'a pas pesé offensivement et a globalement été invisible. Il n'a pas toujours eu des choix judicieux sur ses rares ballons touchés.

Gabin Villière : 7,5/10

Son doublé parle pour lui. Villière déçoit rarement et a encore une fois sorti une rencontre enthousiasmante. S'il n'a pas touché beaucoup de ballons, il a bonifié le peu qu'il a eu à négocier. À la conclusion d'un mouvement dans les 22 mètres australien, il s'est ensuite parfaitement proposé à l'intérieur de Danty pour le deuxième essai. 

Jonathan Danty : 8,5/10

Sûrement l'homme du match. Jonathan Danty a rayonné sur la pelouse du Suncorp Stadium. En première période, il décale parfaitement Villière pour le premier essai, avant de servir intérieur le même Villière lors de la deuxième réalisation. Il a surtout pesé au centre du terrain, avançant sur chaque impact. Défensivement, ses 17 plaquages font de lui l'un des meilleurs plaqueurs tricolores. En fin de match, il gratte d'abord un ballon permettant à Jaminet de redonner huit points d'avance. Avant en fin de rencontre, de réaliser un contest que l'on passait alors victorieux. À l'image de sa saison, Jonathan Danty a réalisé une partie exemplaire. 

Arthur Vincent : 7,5/10

Il est l'un des piliers de cette équipe. Défensivement, il a assuré, contrôlant parfaitement les velléités offensives australiennes, en muselant notamment son vis-à-vis, Hunter Paisami. Offensivement, il fut l'un des trois-quarts le plus en vue, notamment en début de match lors de la première attaque française. 

Damian Penaud : 3/10

À l'instar de Louis Carbonel, Damian Penaud aura été transparent. L'un des facteurs X a été muselé par la défense australienne. Il aurait pu inscrire le premier essai français suite à une interception interrompue par monsieur l'arbitre pour une position de hors-jeu en début d'action. Inoffensif, il n'a su prendre le meilleur sur Marika Koroibete qui lui a asséné un joli plaquage en seconde période. Un match à oublier. Décevant, surtout quand on connaît les grandes qualités offensives de Penaud, qui reste à son paroxysme l'un des meilleurs à son poste.   

Melvyn Jaminet : 5/10

Melvyn Jaminet se souviendra longtemps de cette première titularisation avec le XV de France. Peu sollicité en début de match, il s'est montré propre dans tout ce qu'il a fait, comme ce long coup de pied ou cette relance bien venue. Sûr sous les ballons hauts, il n'a pas hésité à prendre ses responsabilités pour réussir une pénalité une fois l'heure de jeu passée (62') remettant les Bleus à huit longueurs. Il s'est en revanche liquéfié en fin de match. On pense à cette chandelle totalement dévissée et donc cette fameuse hésitation lors de la dernière action de la partie. Cruel.

Les remplaçants : 4/10

L'inexpérience française s'est fait ressentir en fin de match. On pense notamment aux deux en-avants de Sipili Falatea sanctionné ensuite en mêlée, ou alors à cette hésitation terrible de Teddy Iribaren en fin de rencontre. Cameron Woki a de son côté réalisé une entrée satisfaisante tandis que Quentin Walcker, Cyril Cazeaux, Baptiste Pesenti ou Anthony Étrillard ont fait le job, sans plus. Un peu tendre pour le niveau international. Mais soyons indulgents avec ces Bleus-là qui fêtaient pour la plupart leur première sélection. On espère que cette équipe se lâchera lors des prochaines rencontres.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • O'Livey
    17419 points
  • il y a 2 ans

Ayé, pu voir le match en entier. Franchement, je trouve que ça ressemble pas tellement à ce que j’imaginai au vu des commentaires, après peut-être que mon ressenti a été biaisé par le fait que je connaissais déjà le résultat et une partie des highlights. Les Aussies ont dominé statistiquement sur le terrain et la possession, mais je trouve pas que ça se soit tellement ressenti que ça dans le jeu. Ils ont foiré des trucs assez gros, certes, qui ont permis au bleu de bien se sortir de cette "domination", mais les bleus aussi ont bien foiré certains truc (sans parler forcément de ce magnifique final). Avec cette EDF à la sauce Galthié, une domination statistique veut pas dire grand chose. Dans ce sens statistique, on est dominés dans quasi tous nos matchs, et pourtant on a un ratio de victoire pas dégueulasse depuis la prise de fonction. Parce que cette équipe a une caractéristique très particulière, quasi unique: on est de loin en Europe, voire dans le monde, l'équipe qui marque le plus d'essai sans appliquer de pression offensive importante. La majorité de nos essai sortent un peu de nulle part, très rapidement après une mise en jeu/changement de main, sans accumulation de phases. On a tendance à "casser" les défense, ce qui conduit à passer très peu de temps dans les 22 adverses, parce qu'on en a pas besoin. Alors que si on regarde les essais des autres nations, dans la majorité c'est une accumulation de phase, mettant la défense adverse sous pression, la faisant reculer progressivement jusqu'à atteindre la ligne d'en but. Pour moi c'est ce fonctionnement très particulier qui donne l'impression que cette EDF est dominée sur la majorité du match: cette équipe "sait" qu'elle n'a pas besoin d'être dominatrice pour l'emporter (ou du moins se mettre en position de l'emporter).
Sur les performances individuelles, je m'attendais à de vrais mauvais matchs des mal notés ici, mais je trouve que c'est loin d'être le cas. Ils sont mal notés parce qu'ils n'ont pas eu le rendement offensif attendu. Mais qui a eu un rendement offensif? Personne. Il leur est reproché de pas avoir beaucoup attaqué, mais dans un contexte ou pour plusieurs raisons (préparation, emphase posée sur la défense...) c'était compliqué de le faire, difficile de leur en vouloir. Et à côté, ils ont bien défendus. Couilloud a été excellent en défense. Carbonel très solide aussi. Penaud n'a pas eu beaucoup à faire, mais il l'a bien fait. Notamment, il a coupé plusieurs fois l'extérieur, empêchant les australiens de profiter d'un surnombre. Parfois, la meilleure défense, c'est de ne pas plaquer. Macalou a eu un rôle de gratteur, où il a plusieurs fois ralenti les sorties australiennes, sans toutefois parvenir à récupérer de pénalité. Bamba a finalement été l'un des joueurs les plus en vue offensivement, avec quelques très grosses charges.
Ah, une réflexion sur l'arbitre: je l'ai trouvé plutôt bon, mais avec un style d'arbitrage éminemment sudiste, qui a donc logiquement profité aux australiens forcément plus habitués que nous à ce style d'arbitrage. C'est pas une critique de "ouin l'arbitre nous a entubé", juste une remarque qu'il y a différents styles d'arbitrage, auxquels des équipes différentes seront plus ou moins habituées et seront donc plus capable de se trouver du bon côté. Mais on a aussi pu en profiter, par exemple sur l'accumulation de faute qui ne nous ont pas valu de carton. Un arbitre nordiste nous aurait certainement collé un jaune pour la répétition, mais au sud ils sont plus laxistes tant que ce ne sont pas des fautes cyniques, et vu que pour nous ce n'étaient que de "petites" fautes techniques, on s'en est bien tiré. Idem, ils ont pas l'air d'avoir tout à fait les mêmes référentiels sur le jeu au sol. J'ai vu plusieurs fois les australiens se tirer d'un contest français en roulant au sol (ce qui est immédiatement pénalisé en Europe), et à l'inverse les français se faire pénaliser pour avoir touché le sol avec leur main avant de poser les mains sur le ballon lors d'une tentative de grattage (toléré en Europe, pas au sud). Les Australiens n'ont pas fait ce genre d'erreur, tout simplement parce qu'ils savent ce qui est toléré ou pas par les arbitre de leur hémisphère. Dans le même genre, la mêlée c'était un peu aléatoire, avec notamment la magnifique vu de dessus des deux mêlées après la rentrée de Tupou, où on le vois à 45° par rapport à l'axe de la mêlée, pousser directement sur notre talonneur et être récompensé. Ou encore la touche, où il sifflait systématiquement les lancers pas droits, alors qu'en Europe on a tendance à laisser joueur s'il n'y a pas de sauteur adverse à être monté pour contester. Tout ça, c'est pas pour dire qu'on a perdu "à cause de l'arbitre". Mais qu'il y a une manière de "jouer" l'arbitre, de s'y adapter, chose que les anglo-saxons ont intégré depuis longtemps, et que c'est un levier de progression pour cette équipe, dans le sens où c'est réellement une compétence, on peut agir là dessus, l'arbitre n'est pas juste un facteur que l'on subit. La défaite est du à tout un tas de choses, et au vu de l'écart minimaliste, il suffit de pas grand chose pour faire basculer le résultat en notre faveur.
La semaine prochaine, je devrais pouvoir regarder les matchs en direct, et j'ai hâte!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News