VIDEO. RUGBY. L’essai de ''Superman'' Bourgarit (Stade Rochelais) était-il valable ?
À la 56ᵉ minute du match entre le Stade Rochelais et Perpignan, Pierre Bourgarit s’est envolé pour marquer le 3ᵉ essai des siens, mais en avait-il le droit ? (Canal+)
À la 56ᵉ minute du match entre le Stade Rochelais et Perpignan, Pierre Bourgarit s’est envolé pour marquer le 3ᵉ essai des siens, mais en avait-il le droit ?

Le talonneur rochelais nous avait déjà habitué à des courses folles, mais un plongeon pareil, personne ne l’avait vu venir. Ce samedi, le Stade Rochelais affrontait l’USA Perpignan dans le cadre de la 9e journée de Top 14, à Marcel-Deflandre. Durant la rencontre, une réalisation insolite a marqué les esprits.

TOP 14. L'incroyable série se poursuit à domicile pour la Rochelle !TOP 14. L'incroyable série se poursuit à domicile pour la Rochelle !

Alors que les Rochelais pilonnent la défense catalane pour inscrire leur troisième essai, Pierre Bourgarit s’empare du ballon dans le ruck. À quelques centimètres de la ligne, il décide de sauter par-dessus l’amas de joueurs. Avec une détente impressionnante, il atterrit derrière le regroupement et l’arbitre du jour accorde l’essai.

Bourgarit a fait le coup du lapin

Derrière leurs écrans, de nombreux spectateurs se sont questionnés sur la légitimité de cet essai. Le talonneur du Stade Rochelais avait-il réellement le droit de sauter par-dessus des joueurs pour aller inscrire un essai ?

Selon le règlement de World Rugby, rien n’interdit de sauter par-dessus un joueur pour éviter de subir le courroux de la défense adverse ou pour aller inscrire un essai. Cependant, l’arbitre peut se réserver le droit de siffler cette attitude sous certaines conditions.

RUGBY. ''C'est plus qu'une blague'', Nigel Owens appelle à plus de sévérité des arbitresRUGBY. ''C'est plus qu'une blague'', Nigel Owens appelle à plus de sévérité des arbitres

En effet, l’article 9.11 du règlement de World Rugby, évoquant le jeu déloyal, énonce la règle suivante : “Les joueurs ne doivent rien faire qui soit imprudent ou dangereux pour autrui, y compris faire une charge avec le coude ou l’avant-bras en avant, ou se jeter ou sauter sur un plaqueur.” Dans les exemples mis en avant par l’instance, on comprend qu’il est notamment interdit de sauter par-dessus un joueur tentant de plaquer, hors personne ne tente d’attraper le Rochelais.

Ainsi, l’idée répandue que sauter par-dessus un autre joueur est une faute en toute condition est fausse. En réalité, tout dépend de si l’action met en danger d’autres joueurs. Sur le cas de l’action de Pierre Bourgarit, Benoit Rousselet a sûrement estimé que le talonneur n’avait mis personne en danger sur son essai, accordant donc ce dernier.

Cependant, le geste du joueur du Stade Rochelais a généré de nombreux débats sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes ont signalé le fait qu’il était impossible de défendre sur le porteur de balle lors d’une telle action. Pierre Bourgarit étant en l’air, un plaquage sur ce dernier aurait été dangereux, en plus de conduire à une faute.

ARBITRAGE. La clarification très attendue de World Rugby sur le ''saute-mouton''ARBITRAGE. La clarification très attendue de World Rugby sur le ''saute-mouton''

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • papidol
    13209 points
  • il y a 2 mois

Et si un défenseur s'était relevé pour l'empêcher d'aplatir qui aurait été sanctionné?

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News