VIDÉO.. 6 nations. Huw Jones et l'Écosse signent un succès historique face à l'Angleterre
Les Écossais ont créé l'exploit face au XV de la Rose.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Impériaux dans leur antre de Murrayfield, les Écossais menés par Huw Jones ont fait tombé l'Angleterre dans le Tournoi des 6 Nations.

6 Nations 2018 - Les 5 points à retenir de l'exploit de l'Ecosse face à l'AngleterreFace à des Anglais en pleine bourre, les Écossais avaient rendez-vous avec l'histoire. Sevrés de victoire face au XV de la Rose depuis dix ans, les hommes de Gregor Townsend ont fait parler la poudre lors de la troisième journée du Tournois des Six Nations, face au grand favori de la compétition. Devant un public bouillant, à Murrayfield, prêt à vibrer après un magnifique Flower of Scotland comme le veut la coutume, les Écossais démarrent bien. Laidlaw inscrit une première pénalité dès la 3e minute. Farrell rétorque au quart d'heure de jeu avant que Huw Jones ne plante le premier essai du match, sur une inspiration de Russell (10-3).

Lancés par ce premier essai, les Écossais continuer à jouer. À la demi-heure de jeu, Maitland passe la ligne après un bon travail suite à une pénaltouche. À l'origine ? Huw Jones, le trois-quarts centre. Exceptionnel pendant toute la partie avec 133 mètres parcourus ballon en main et cinq défenseurs battus, il fait encore parler de lui quelques instants plus tard.

Le XV du Chardon plie mais ne rompt pas

Juste avant la pause, les locaux initient une attaque après une touche proche de la ligne médiane. Un ruck plus tard, Jones est parfaitement servi à hauteur par Laidlaw et franchit le premier rideau. En puissance, il résiste au retour de Watson et Brown. À la pause, l'Écosse assomme son voisin (22-6). Les Anglais attaquent le second acte tambour battant avec un essai de Farrell. Arrivés dans les 22 grâce aux avants, ils inversent le jeu par le biais de Care qui sert son centre. Le joueur des Sarries trouve parfaitement l'intervalle avant d'aller marquer, sans se faire toucher (22-13).

La suite du match voit les deux formations rivaliser, les joueurs de Sa Majesté courent après le score. Dans la précipitation, ils se montrent imprécis et offrent des cartouches aux Écossais (trois pénalités contre Lawes). Ces derniers se montrent solides et ressortent vainqueurs dans la bataille du sol. Défensivement, ils résistent à la puissance anglaise avec Johnny Gray, en fer de lance, auteur de vingt plaquages. Deux fois, les Anglais sont proches de marquer mais l'arbitre en décide autrement. D'abord sur une interception de Care qui file à l'essai mais se voit rattrapé par une faute dans un ruck de Launchburry. Ensuite, un essai de Farrell est refusé après un en-avant de Lawes, au départ de l'action, le troisième-ligne tapant dans le ballon après un très gros plaquage sur Barclay.

Les Écossais font finalement le break à un quart d'heure du terme grâce à une pénalité de Russell. Au coup de sifflet final, les hommes de Townsend peuvent exulter, ils mettent fin à dix ans de disette face aux Anglais, remportent leur deuxième victoire de la compétition et par la même occasion la Calcutta Cup. Après trois matchs, seuls les Irlandais peuvent prétendre au Grand Chelem. Pour les Écossais, le spectre de la cuillère de bois de 2015 paraît loin.

Crédit vidéo : Six Nations Rugby

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Comment ne pas être tombé amoureux de cette équipe écossaise, de son public chaleureux et chanteur, de son hymne à frissons et pour le coup prophétique pour les Anglais : "And se-ent him ho-o-m'ward, tae think again !.." On a tout vu, des rucks frénétiques avec les dents, des placages à l'ongle, de la vitesse, du cerveau... Et le stade a même couvert un autre chant magnifique, celui de l'esclave noir Wallis Willis, entonné la première fois par un groupe de jeunes rugbymen en l'honneur de l'Angleterre et de son marqueur, premier noir capé depuis 80 ans, victorieux de... l'Écosse... Le pire, c'est qu'il me semble que la première fois que Flowers of Scotland a été entonné par les supporters écossais, c'était dans les années 90, lors d'une victoire contre...l'Angleterre... Bref, il n'y a qu'en France qu'on ne sait pas chanter...

Cette passssse vissséeeeee sur le deuxième essai ♥♥♥♥♥♥♥

  • straits
    19303 points
  • il y a 2 ans

A voir: la video des joueurs écossais pendant la 3e mi-temps avec un Russell euphorique et un Laidlaw complètement déchiré 🙂

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 2 ans
@straits

Un lien peut-etre ?

  • Iyhel
    22990 points
  • il y a 2 ans

Ça fait un an que les Anglais se laissent un peu vivre sur leurs acquis, fallait bien que ça les rattrape à un moment ou un autre. C’est dommage car ils ont une belle équipe ces temps-ci mais je suis très content que ce soit l’Écosse qui leur remette les pieds sur terre.

Le jeu écossais est encore très fragile, c’est un peu du tout ou rien, on l’a vu contre les Gallois et les Français, quand Russell n’est pas inspiré ça peut vite tourner vinaigre. Je me pose beaucoup de question sur leur marge de progression, resteront-ils une équipe à coups, seront-ils capables de trouver une assise suffisante pour avoir un plan b quand la hargne et le champagne ne suffisent pas ?

"Deux fois, les Anglais sont proches de marquer mais l'arbitre en décide autrement"

C'est chiant quand ça vient des internautes, mais quand ça vient des auteurs c'est triste. Le pire c'est que vous ne le pensez même pas parce que vous expliquez bien juste après que les 2 essais n'y sont pas pour une faute et un en-avant. L'arbitre n'a pas décidé que les Anglais n'ont pas marqué les essais, il n'a fait qu'appliquer le règlement et n'est pas la cause de ces essais refusés.

La formulation c'est important, reprenez vous avant de finir comme Guillemin sur Canal+.

@Team Viscères

D'autant plus que le perfect day des Écossais n'a pas été entâché d'erreurs d'arbitrage, aussi grossières que celles qu'on a pu subir sur d'autres matchs... Owens a été lui aussi perfect, je trouve même qu'il se bonifie avec le temps...

  • to7
    14454 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

je vais me faire l'avocat du diable, on a vu par le passé des essais accordés malgré des fautes toutes aussi évidentes

@to7

Et?

  • Ahma
    94637 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Toi, quand t'auras des enfants, à la première mauvaise note tu leur promettras un destin de SDF.

@Ahma

Cette comparaison est méchante envers les SDF.

Ce match fut un vrai régale. Deux équipes qui maîtrisaient leur jeu, jusqu'a une inflexion des anglais. Une victoire des écossais vraiment méritée et des joueurs mort de faim. C'était vraiment beau. J'ai vibré pendant deux heures

Quel bonheur, une grande joie à la fin du match. J'espère qu'un jour on pourra de nouveau, avec l'EDF, ressentir cette fierté bien légitime après une victoire comme celle-là !

  • Kad Deb
    29805 points
  • il y a 2 ans

un gros boulot (sans du), je m'enflamme et je ne sais plus écrire...

  • BoBoB
    7965 points
  • il y a 2 ans
@Kad Deb

pas de soucis. Ce genre d'enthousiasme ou tes doigts sont tellement trop lents pour suivre le flots des émotions est tout à fait pardonnable.
100% d'accord avec toi sur le résumé tronqué sur le 2eme essais. Je n'avais plus lâché un tel juron depuis 22 éternité mais sur la passe de RUSSEL c'est sorti malgré moi.
Il fallait une sacrée paire de bollocks pour la tenter, un sacré talent pour la réussir et une sacrée bonne analyse de Townsend pour avoir préalablement identifié ce trou dans la montée défensive.
Bref, un plan de jeu brillant, du talent, des couilles et des cannes. Ben du rugby en fait 🙂

  • Kad Deb
    29805 points
  • il y a 2 ans

Ce résumé vidéo est très incomplet. Montrer juste la fin de l'essai de Maitland en laissant de côté la formidable percée de Huw Jones sur une sautée non moins formidable de Russell, c'est pas une faute, c'est un péché !
Pour oser des lancements de jeu comme ça contre les Anglais et les réussir, il faut non seulement du talent et un gros du boulot mais aussi des c...lles comme des pastèques !
Sur ce match, Townsend a donné une leçon de stratégie à Eddie Jones : la meilleure défense , c'est l'attaque ! (Même si les Écossais ont aussi remarquablement défendu)

La paire de centres écossaise a été brillante malgré le gros raté du 12 qui bouffe le quatre contre un du bonus offensif et laisse les Anglais en position de remonter. Cependant, c'est l'héroïsme au sol des Ecossais qu'il faut saluer. Leurs grattages et déblayages ont été décisifs, très propres et ont fait mal à l'ego des Anglais qui sont sortis du match eux qui pensaient être les rois en la matière. On n'a pas vu Itoje et leur nouveau gratteur en chef, Underhill, a pété une durite sans raison valable. On constate que les Anglais sont derrières les NZ, ils n'ont pas leur maîtrise ni leur sang-froid dans l'adversité. Cela dit ils étaient à deux doigts d'avoir la chatte du siècle (comme d'hab quoi) avec leur interception et l'en-avant de Lawes, heureusement que Nigel Owens met ses lentilles lorsqu'il n'arbitre pas la France.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 2 ans
@Un riz savant scie

C'est dommage, j'etais prete a te mettre un pouce vert jusqu'au moment ou j'ai lu ta derniere phrase. La mauvaise foi francaise dans toute sa splendeur.
Caramel amical 😉

@Kadova

Désolé mais c'était trop bon, j'ai succombé.

Ce qu'il y a c'est qu'en Europe tu sens qu'il y a des équipes qui progressent, qui évoluent, qui font apparaître des joueurs et qui les installent dans des schémas de jeux ambitieux. Tu voix des équipes qui ont du caractère et de la fierté. Des fédérations qui réfléchissent à leur avenir et a celui de leur équipe nationale. Des coachs qui adhèrent et constituent des staffs techniques à la hauteur des attentes.
En France on a une fédération sans ambition, avec des responsables suffisants, des joueurs non concernés, un coach par défaut et un staff inexpérimenté à ce niveau. Il n'y a rien de construit, pas de vision juste de affaires et un gestion chaotique.
Heureusement nous avons les filles et les U20 mais au niveau international nous régressions de mois en mois.
Battre l'Angleterre et le pays de Galles serait un signal positif mais qui y croit aujourd'hui?

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@Droitdevant

Il faut surtout pas qu'on ait une autre victoire dans ce tournoi, et déjà celle contre les italiens est en trop, sinon on va (ils vont, ceux qui ont le pouvoir) encore faire nos satisfaits suffisants... et on est repartis pour des années d'immobilisme régressif.

  • MPL89
    417 points
  • il y a 2 ans
@Droitdevant

Bien d'accord avec toi .

Nous sommes à un tournant. Il y a 2 options:
- soit on bat l'Angleterre et/ou le Pays de galles et on se dira que nous sommes dans le vrai et au niveau des autres équipes du Royaume-Uni. Aucune équipe ne se détachant réellement.
- soit on perd et on se situe un peu devant l'Italie mais clairement derrière L'Angleterre, L'écosse, le Pays de Galles et L'Irlande. On ne serait alors pas invité dans leur championnat à 4.

J'ai bien peur que nous nous dirigeons vers la 2eme option...

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@MPL89

"J'ai bien peur que nous nous dirigeons vers la 2eme option..."

C'est la seule option qui laisse une lueur d'espoir à terme, non ?

Il y a une petite polémique qui naît en Angleterre sur l'arbitrage de Nigel Owens. De nombreux fans se sont sentis légèrement abusés hier. Ils ont pas l'habitude, les pauvres chous... C'est vrai que ça semblait un peu étrange par moments. On avait l'impression que Nigel faisait une Anglinite aigüe.

La cause du lobbying de Townsend sur les supposés (j'écris bien supposé) hors-jeux anglais ?

@artillon

Les anciens joueurs consultants de la BBC (anglais comme écossais) ont reconnu que les décisions d'Owens étaient justifiés...frustrations de supporters cette polémique d'après moi...

Simple suggestion:
J'aimerais bien lire un article sur l'incident entre les Anglais et les Ecossais avant le match.

On fait des gorges chaudes des conneries des Bleus, là on peut se déchainer sur les autres, en particulier les Anglais et Owen Farrell, qui aurait provoqué une bagarre. On aimerait en savoir plus.

@artillon

Voir par ici :
http://www.dailymail.co.uk/sport/rugbyunion/article-5430743/Owen-Farrell-involved-Six-Nations-pre-game-tunnel-fight.html
ou ici
https://www.mirror.co.uk/sport/rugby-union/owen-farrell-involved-tunnel-fight-12083491

@Amis à Laporte

moui... bon, il ne s'est pas passe grand chose on dirait

@Le Haut Landais

Il a anticipé la défaite !

Huw Jones est un peu à l'Ecosse ce que O'Driscoll a été à l''Irlande.
Un x player qui fait entrer l'Ecosse dans une nouvelle ère. Ils vont être redoutables dans les années qui viennent. Surtout qu'ils sont décimés devant avec 3 forfaits dans le 5 de devant.

En tant qu'ancien centre, je me répète, mais Huw Jones correspond totalement à l'idée que je me fais d'un 13. Rapide, technique, bon plaqueur. FINISSEUR. Ce joueur nous l'avons eu, c'est Wesley, mais comme nous n'avons aucune culture au centre, nous nous sommes obstinés à le faire jouer en 12. Nous en avons eu un 2ème, le plus talentueux selon moi derrière Wesley, c'est Gaël Fickou. Et qu'est-ce qui s'est passé ? On l'a fait jouer en 12, et en même temps le joueur s'est étoffé physiquement, coupant chez lui cette vitesse phénoménale et cette capacité à finir les coups (même s'il reste un excellent joueur).
Il ne faut rien enlever à Basta qui s'impose légitimement et qui a l'habitude de jouer 13. On va jouer comme ça jusqu'à la coupe du monde j'imagine, mais après il faut vraiment qu'on se repose cette question des centres en France. Et peut-être essayer un 12 plus léger et plus technique à l'avenir, à l'image de ce que proposent les Ecossais et les Anglais sur ce tournoi. Avec un franchisseur/finisseur au poste de 13.

Je le dis depuis toujours. Il faut travailler la spécificité de chaque poste. L'articulation entre les demis et le triangle arrière gagnera en fluidité et en efficacité, et nous retrouverons notre jeu offensif qui a fait notre succès.
La clé de voûte, c'est le centre. Les Ecossais nous l'ont montré hier.

  • spir
    17561 points
  • il y a 2 ans
@artillon

J'approuve tout-à-fait, et je vois aussi de plus en plus qu'il faut un 12 vif et avec une bonne vision du jeu, càd un second 10 à la NZ ou l'équivalent d'un bon 15.

@artillon

un 12 comme Stephane Glas?

@Le Haut Landais

ou Franck Comba

@artillon

Tout à fait d'accord avec ton analyse concernant les centres, mais un petit bémol pour Fickou : pour moi, c'est bien un 12 car il a une capacité rare en France de nos jours, la capacité de mettre le 13 dans de bonnes situations en attaque. On l'a notamment vu lors du dernier 6 nations : si Lamerat est sortie du lot et a été à son avantage dans les phases offensives, c'est en partie grâce au "travail de l'ombre" de Fickou.

@WallonForEver

Oui, mais au départ Fickou joue 13. C'est un centre qui possède, à la base, une grande technicité et une supériorité sur les courses (vitesse, capacité à choisir les meilleurs angles de courses et à franchir).
Ce que je voulais dire, c'est que Fickou n'a pas l'étoffe d'un 5/8ème. Son jeu au pied est par exemple banal, il s'en sert peu.
Fickou-Lamerat c'est une inversion typique dans le rugby français. Lamerat devrait en vérité jouer 12, et Fickou 13 (il est meilleur dans les passes et peut donc idéalement alimenter notre triangle arrière s'il ne peut pas franchir lui-même. Lamerat, lui, n'est pas un franchisseur, encore moins un finisseur, c'est un joueur massif qui va fixer la ligne défensive et permet de mobiliser plusieurs défenseurs pour libérer des espaces sur un 2ème temps de jeu.

Argentine-France : 0-27, chaque joueur est bien positionné, Lamerat en 12, Fickou en 13, et l'attaque des Bleus est claire et fluide.

  • Compte supprimé
  • il y a 2 ans

... Proud Edward's army... And sent him homeward... Tae think again...

  • AKA
    49479 points
  • il y a 2 ans

Ouf j' ai pu voir les matchs du Tournoi de samedi et Landers/Blues en Super Rugby, çà fait du bien; par contre j' ai changé de chaîne pour Section/Racing, j' ai abandonné avant la mi-temps. C' est sûr les Anglais sont passés à côté de leur match pas une bonne nouvelle pour les troupes à Moustache!!!

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 2 ans
@AKA

c'est clair!!! il risque d'y avoir une espèce de retour de flamme pour notre face... et la moustache flambée, ça sent comme quand tu crâmes la peau d'un poulet pour enlever les dernières plumes, faut il y voir un signe???

néanmoins, comme je le disais déjà l'an dernier, petit à petit, l'effet jones commence à s'estomper et l'angleterre perd gentiment sa suprématie au nord. ça c'est vu sur le dernier tournoi, au point que les français ont réussi à les faire douter à twickenham, où sur les tournées où, malgré les victoires, il y avait beaucoup à redire, notamment le match contre l'australie.

  • Ahma
    94637 points
  • il y a 2 ans
@dusqual

Et sinon, ta moustache, elle a repoussé ?

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 2 ans
@Ahma

ouais mais du coup je mets plus de gel dessus.

  • AKA
    49479 points
  • il y a 2 ans
@dusqual

Je pense que c' est plutôt l' Irlande et l' Ecosse et Galles qui ont élevé leur jeu et on trouvé des joueurs talentueux (quel match des jeunes 3émes lattes Gallois) ; pour ce qui est de Jones je ne comprends pas qu' il maintienne Hartley capitaine, perso je ne le mettrait même pas dans l' effectif!

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 2 ans
@AKA

pour moi y a un peu des deux en vrai. parce que y a toujours un effet vases communicants. les uns baissent un peu, les autres en profitent, les uns progressent, les autres doutent un peu.
de la même manière qu'on va entendre des "oui, mais ils ont pas joué à leur niveau" et que dans un sens, s'ils étaient pas à leur niveau, c'est aussi que les autres en face les ont fait déjouer.
pour moi l'irlande et le pays de galles ont pas vraiment élevé leur niveau de jeu, c'est à peu prêt le même. pour l'écosse, c'est un peu plus fluctuant, dans un bon jour, avec la motiv qui va avec, les écossais vont battre les anglais faire de la résistance face aux nations du sud et un autre moins bien, ils vont perdre de rien face aux gallois ou gagner de peu face à une équipe de france sans jeu. les gallois stagnent depuis maintenant des années, les irlandais également. mais en stagnant, ils maintiennent également leur niveau. c'est pas tout à fait une stagnation, c'est une évolution lente mais propre.
les gallois, en changeant de joueurs restent à leur niveau avec un rugby frontal, attendu, mais efficace. les irlandais arrivent à développer les choix de jeu, sans vraiment élever l'aspect technique. les deux sont dans un maintien d'un niveau proche de l'apogée de leur rugby, fonction de leurs moyens.
à côté de ça, la france est très mauvaise quant à ses moyens et devrait être plus ou moins au niveau de l'angleterre, celle-ci pouvant faire mieux que ce qu'elle produit, mais n'arrive pas à franchir la dernière marche qui les amènerait à être un vrai concurrent des AB.

Des Britons médiocres par rapport à leur standing (mais suis pas sûr qu'on aurait gagné ce match) et des Calédoniens transfigurés, un grand match. Faut pas confondre l'Écossais et les cossards !

J'avais annoncé le match Jones-Joseph qui ferait le résultat.
Le résultat est somme toute logique...

  • Ahma
    94637 points
  • il y a 2 ans
@MARCFANXV

Hors d'ici, Élizabeth Teissier !

J'ai pas reconnu l'Angleterre. L'Ecosse c'est magnifique à regarder

Un hymne une identité une méthode !
Des hommes courageux
humbles et sincères !
Et on peut renverser des montagnes !

  • AKA
    49479 points
  • il y a 2 ans
@Reminane

"courageux, humbles et sincères" mais pas que, ils sont aussi talentueux!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News