Top 14/Pro D2 - Jouer le titre sur deux ans ? Une hypothèse pas si folle
Qui sera le champion de France 2019/2020 ?

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
La Ligue Nationale de rugby a arrêté deux scénarios. L'un semble déjà oublié. On a donc décidé de lui donner un coup de main avec une hypothèse de reprise.

De quoi va dépendre la reprise du TOP 14 ? Un expert cardiologue explique !De quoi va dépendre la reprise du TOP 14 ? Un expert cardiologue explique !On approche petit à petit des deux mois de confinement. Et si la date du 11 mai a été annoncée pour un début de sortie, au niveau du rugby, on n'est pas plus éclairé quant au retour des matchs. Phases finales ou pas ? Public ? Huis clos ? On ne semble pas avoir avancé d'un iota depuis un mois. La LNR a bloqué deux scénarios la semaine dernière et semble avoir déjà renoncé au premier qui visait une reprise en juin. Logique diront certains. Pour l'heure, tous les espoirs reposent sur la seconde option qui prévoit des phases finales en août voire début septembre. Top 14 - Vers un sacrifice de la saison 2019/2020 au profit de la prochaine ?Top 14 - Vers un sacrifice de la saison 2019/2020 au profit de la prochaine ?D'aucuns s'accordent cependant pour dire que c'est du bricolage et que la Ligue aurait dû prendre ses responsabilités bien plus tôt en l'absence de données précises quant à une possible reprise. Quelle saveur aura ce titre décerné éventuellement après seulement 17 journées, une demie et une finale entre quatre formations ? Mais il aurait aussi été injuste d'annoncer une saison blanche et de repartir de zéro. A ce titre, l'idée des points de bonus et de malus a été évoquée puis remisée. Mais une autre hypothèse pourrait satisfaire le plus grand nombre : une saison sur deux ans.

Imaginez plutôt : 

Scénario numéro 1 : 
  • Reprise en septembre si c'est possible à huis clos (ou avec du public si c'est possible)
  • Classement arrêté après 17 journées
  • On conserve les mêmes clubs : pas de montée / descente
  • On conserve les points acquis après 17 matchs
  • On joue la saison 2020/2021 normalement pour un total de 43 journées (17 + 26)
  • L'UBB conserve son avance, et la possibilité de remporter le titre
  • Paris conserve son retard mais aussi ses chances de remonter au classement pour être titré.
  • Le titre n'est pas galvaudé et les supporters peuvent croire à tous les scénarios
  • Possibilité de phases finales normales l'été prochain avec le public
  • Montées et descentes en 2021
Scénario numéro 2 : 
  • Reprise en janvier 2021 de la saison 2019/2020
  • On conserve les points acquis après 17 journées et donc le classement
  • On termine la saison 2019/2020 jusqu'au mois de mai/juin : 9 journées, barrages, demies, finales
  • Le titre n'est pas galvaudé
  • Plus de temps de préparation pour les joueurs, plus de temps pour les tester, etc
  • Possiblité d'avoir des stades pleins
  • Le calendrier, allégé, permet de jouer sereinement les matchs internationaux et européens fin 2020 puis d'enchaîner sur la deuxième partie de la saison 2019/2020
  • Montées et descentes à la fin de la saison entre le Top 14 et la Pro D2, qui aura également terminé sa saison et joué ses phases finales
  • Début de saison normal pour 2021/2022 

Vous en pensez quoi ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • stef7
    7099 points
  • il y a 3 mois

@Jan Lorset
on voit bien que tu es sensé... Pas comme certains de nos bons dirigeants...Ligue et Fédé dans le même panier....

  • stef7
    7099 points
  • il y a 3 mois

Une saison sur deux ans, un calendrier un peu plus équilibré mais avec une condition impérative pour ne pas blinder l'après, c'est de repasser à un top 12, l'économie va épurer certains clubs, hélas, arrêter les barrages des barrages pour disputer d'autres barrages... Quel intérêt tant de match si huis clos ??? Les droits télé ? Un jour il faudra penser économie réelle et pas rajouter une compétition à la c.. parce qu'un sponsor promet on ne sait quoi ? Et quid des sponsors après cette crise pas sur que le sport va être leur préoccupation première ????

Les deux solutions sont intelligentes.
C'est pourquoi, malheureusement, la Ligue ne retiendra probablement aucune des deux.

  • Joss66
    24 points
  • il y a 3 mois

Le scénario idéal serait de cesser l'exercice de la saison actuelle car il me paraît peu probable que la saison puisse s'achever en l'état actuel des choses,le rugby est un jeu de contact comment jouer dans les conditions de sécurité en plus à huit clos.
Par contre je ne vois pas pourquoi les clubs de top 14 et pro d2
Ne sont pas concernés par la montée pour les promus de produits en top 14 et inversement derniers de top 14 en pro d2 à part de préserver paris sur une éventuelle descente en pro d2

D'ici là malheureusement j'ai bien peur que 80% des clubs auront déposé le bilan

Le scénario 2, je l'évoquais en commentaires il y a 2/3 semaines déjà !
C'est le plus "safe" d'un point de vue sanitaire (reprise la plus tardive, temps de réathlétisation) et le moins "injuste" sportivement.

Les bémols que je soulevais étaient la gestion des contrats et le volet financier (notamment droit télé).
Pour les contrats, vraisemblablement on autorise les transferts pendant la saison (ou plutôt pendant cette pause forcée dans la saison). C'est juste malheureux pour ceux qui vont rien retrouver et ceux qui compte arrêter (mais malheureusement tout le monde ne pourra y trouver son compte.
Le volet financier par contre reste problématique : l'équivalent d'une saison de droit-télé pour 2 ans de salaires (oui, je suis très réducteur et je sais que les modèles économiques sont bien plus complexes) rend la balance très négative pour des clubs déjà dans le dur financièrement.
Et pour ça, y a pas bcp de solutions :
- Les diffuseurs et sponsors font de la philanthropie et versent de l'argent pour des prestations non-réalisées : Probabilité aussi élevée qu'un retour de Caminati en EDF (p*tain ce que ce serait drôle pourtant)
- L'état met la main à la poche : Probabilité aussi élevée qu'une réconciliation Urios-Galthié (ou Altrad-Galthié)
- Les joueurs et staff acceptent de diviser leur salaire par 2 (durablement pas 2/3 mois). Les "stars" non-jiff vont se barrer (peut-être certains de nos meilleurs joueurs ... notamment en fin de carrière) mais ça pourrait être bénéfique à la formation française et à des divisions Fédérales sans mercenaires

  • Tchou63
    1624 points
  • il y a 3 mois

Je suis plutôt d'accord avec votre deuxième suggestion car cela laisse du temps à la communauté scientifique pour gérer au mieux la pandémie.
Ensuite, on parle sans arrêt de la santé des joueurs et des cadences infernales alors un peu de repos fera du bien.
Après, je ne sais pas si les grands argentiers du Top 14 (Canal+ en tête) seront d''accord avec cela....

  • Ada74
    1257 points
  • il y a 3 mois

Et pourquoi pas oui ? Comme ça le calendrier des joueurs est allégé, et les internationaux peuvent avoir une vraie période de préparation 😊

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 mois

pour moi le mieux serait de coupler le scénar 2 avec une refonte du pro. ça ferait une 1e année chargée, mais les suivantes seraient bénéfiques au rugby français. le tout complété par une mise en avant plus grande du 7, du féminin et de l'espoir.
néanmoins, en fonction des possibilités de reprise, peut être qu'une saison 20/21 ne sera même pas envisageable...
pour moi, on continue de faire des plans sur la comète. alors, je dis pas, faut prévoir, mais il y aura du temps entre le feu vert des autorités sanitaires et la reprise. on parle plus d'un mois mais plutôt de deux pour ce qui est de la réathlétisation des joueurs...
c'est largement assez pour prendre cette décision là.

@lelinzhou
Ce que perd Canal en audience sports, il le récupère très largement en audience classique, je pense même que les abonnements et les extensions de bouquets proposés sont en hausse (c'est déjà le cas de Netflix dont le nombre d'abonnés explosent). Ils pourront avaler la pilule et même si ça se trouve tirer des bénéfices de la situation actuelle. Donc, à eux de faire un effort, le groupe Bolloré en a les moyens. Après, on sait tous que VB est tout sauf un philanthrope...
Le gros problème va être pour les finances des clubs, d'autant plus qu'une reprise en septembre me semble beaucoup trop risquée. En janvier? Personne ne sait.

@lebonbernieCGunther

La question n'est pas de savoir "s'ils pourront avaler la pilule" ou s'ils voudront. Déjà ils on fait savoir qu'ils ne verseront pas le reste des droits si les matchs ne redémarrent pas.

@lelinzhou

"ont"

Le scénario 1 correspond au final à annuler la saison mais à conserver les écarts pour l'an prochain. C'est le système de bonus malus poussé à l'extrême, en fait. Il y aura deux camps. Les clubs qui ont réussi leur saison et qui trouvent dégueulasse de faire disparaitre tous leurs efforts consentis. Puis, tous les clubs qui ont raté leur saison ou qui sont en retard sur leurs objectifs qui eux voudront repartir à 0. D'où je pense l'idée de bonus malus qui était de couper la poire en deux.

Le scénario 2 est clairement de loin le meilleur au niveau de l'équité sportive ! Mais ça demanderait d'énormes efforts économiques ! Au final, pour en arriver à un tel scénario (et encore, des gros clubs râleraient...), il faudrait que la crise continue, je ne ne sais pas vraiment si c'est ce qu'on souhaite, ça reste du sport...

Le scénario 2 me parait difficile à imaginer à moins d'un accès subit de philanthropie de Canal+. Et que feront les clubs jusqu'en janvier ? Des matchs amicaux ? Vont-ils remettre les joueurs à l'entraînement et les payer à plein temps pour quelques matchs de coupe d'Europe et Challenge ?
Le scénario 1 me semble plus envisageable mais ne règle pas le problème montée/descente en ProD2 et resterait soumis à l'approbation des 4 premiers du Potes à Goze, c'est pas gagné d'avance.

  • MikL31
    188 points
  • il y a 3 mois
@lelinzhou

Le scénario 2 s'imposera dans l'hypothèse où on ne pourrait pas jouer avant la fin de l'année 2020.

@MikL31

Bienvenue au ministère. Le scénario 2, le moins injuste reste quand même assez aléatoire.
- Comme tu le dis, il faudrait que les matchs soient impossibles avant la fin de l'année
- Les 4 premiers du Potes à Goze pourraient encore demander à jouer des demies, voire une finale pour les deux premiers qui pourraient faire valoir qu'une finale ne ferait qu'un match de plus donc "casable".
- Il faudrait une aide massive pour les clubs, sans ressources jusqu'en 2001 mais qui resteront avec des charges lourdes.
- Il faudrait aussi que la Ligue renégocie son contrat avec Canal+
- En l'état actuel il reste aussi à jouer France / Irlande ou pire un nouveau tournoi des 6 en octobre novembre.
Les pressions financières de la Ligue,des clubs de Canal + et de l'organisation du T6 seront telle que j'imagine mal qu'on attende janvier pour redémarrer, quitte à jouer à huis-clos (moindre mal financier, téléspectateurs pour Canal et droits télé et pub dans les stades pour les clubs).

  • MikL31
    188 points
  • il y a 3 mois
@lelinzhou

Je suis entièrement d'accord après pour étayer mon propos précédent le seul moyen pour qu'on ne joue pas avant 2021 selon moi sera une interdiction des pouvoirs publics.
Sinon je suis d'accord il apparaît évident que les équipes du Top 4 de Top 14 (ou du moins l'UBB et le LOU) insisteront placer une phase finale (à mon sens sans saveur)

@MikL31

Jouer, on le pourra peut-être, mais accueillir du public, j'en doute...

  • Deli33
    632 points
  • il y a 3 mois

Très bonne solution , la 2 surtout.
Reste à trouver le modèle économique pour survivre avant la reprise

  • adourAB
    5100 points
  • il y a 3 mois

Le virus réapparaîtra-t-il l’hiver prochain? Y aura-t-il un vaccin? Un population peut elle s’immuniser? En fait les responsables médicaux sont comme les responsables sportifs. Ils n’en savent rien, mais défendent becs et ongles des idées sans savoir eux même ce qu’il en est. J’ai et déçu mais pas surpris de voir des professeurs de médecine se battre comme des chroniqueurs sportifs sur toutes les chaines pour défendre leurs « poulains » dont personne ne sait si le traitement d’un tel ou d’un autre est le meilleur.

Tellement plus intelligent que les scénarios azimutés inventés par la Ligue...
+++

En tant que supporter d'un club qui a ses chances de monter en top 14, le second scénario est celui que je préfère.

Mais ça aura d'énormes conséquences sur les clubs quasiment un an en payant les charges et peut être même les salaires, sans revenus...
Ce scénario ne sera mis en place que si les clubs y sont contraints par les autorités sanitaires.

  • Oy
    20 points
  • il y a 3 mois

Ok pour un scénario n°2
Mais il faut remplacer les matchs manquant par du 7 du féminin du moins de 20 ans aux horaires télévisé top 14 et proD2 et pour remplir les stades et donc maintenir le business
A réfléchir mais cela me semble cohérent avec l'esprit rugby et cela pourrait donner du temps à l'équipe nationale, et maintenir le spectacle.

  • MikL31
    188 points
  • il y a 3 mois
@Oy

A mon avis si le scénario 2 était mis en place ça signifierait qu'on aura pas pu jouer avant la fin de l'année 2020. Donc remplacer les matchs manquants ne serait pas possible.
De toute façon l'objectif sera de rejouer le plus vite possible.

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News