RUGBY. TOP 14. Cameron Woki vs UBB : la scène idéale pour impressionner Galthié ?
TOP 14. Cameron Woki, prêt à enflammer le match contre l'UBB pour séduire Galthié. Crédit Photo : Justin Setterfield - World Rugby
Le choc entre l'UBB et le Racing 92 promet des étincelles. Cameron Woki saisira-t-il cette chance pour impressionner Galthié et s’imposer comme un incontournable chez les Bleus ?

Le Racing 92 et l'Union Bordeaux-Bègles se retrouvent ce dimanche pour un barrage crucial du Top 14, et tous les regards seront tournés vers Cameron Woki. Le deuxième ligne francilien, qui n'est plus considéré comme un titulaire indiscutable en équipe de France au profit de Thibaud Flament, réalise une fin de saison impressionnante sous les couleurs franciliennes. Ce match pourrait bien être sa chance de se remettre en selle et d'attirer l'attention de Fabien Galthié.

Honnêtement, je suis le plus heureux d’aller à Bordeaux la semaine prochaine parce que ce sont des matchs qui me tiennent à cœur, en plus d’être un match de phase finale. (Woki au micro de Canal +)

Lors du dernier match de Top 14 contre La Rochelle, Cameron Woki a été un véritable poison pour l'alignement adverse, volant pas moins de six ballons en touche. Cette performance a été déterminante pour rester dans la partie et arracher la qualif'. "La touche, c’est mon petit plaisir. J’y passe beaucoup de temps et être récompensé après avoir étudié toute la semaine l’alignement d’un adversaire est plaisant," a-t-il confié récemment via le Midi Olympique.

L'adversaire parfait pour Woki

Ce dimanche, Woki retrouvera son ancienne équipe et ses anciens coéquipiers, Clément Maynadier et Maxime Lamothe, qu'il connaît sur le bout des doigts. Il n'est donc pas impossible qu'il réédite sa performance dans les airs et prive les Bordelais de précieuses munitions. D'autant que l'ancien Girondin est le meilleur contreur en touche du championnat selon L'Equipe. "C'est plaisant quand tu es récompensé après avoir étudié toute la semaine la touche d'un adversaire.Avec 19 titularisations en 21 matchs de Top 14 cette saison, il est devenu indispensable au système de Stuart Lancaster. Chez les Bleus, et malgré neuf apparitions dans le XV de départ en onze rencontres depuis un an, il souffre encore de la comparaison avec certains de ses coéquipiers.

En troisième-ligne, j'ai toujours eu la facilité d'être sur les bordures, de porter le ballon, d'exploiter ma vitesse. En deuxième-ligne, je sais que ce n'est pas ce qu'on attend de moi. On attend que je sois davantage dans les rucks, que je fasse le sale boulot. Je suis moins en vue ballon en main en étant deuxième-ligne. Mais tant que le travail est bien fait, tant que ça aide l'équipe, ça me va. Je n'ai pas besoin de montrer que je peux porter le ballon ; je pense que tout le monde le sait. Si je touche zéro ballon et que je fais quarante rucks, ça me va.

"Les rucks, ça a longtemps été mon point faible"

Woki ne cache pas sa déception d'avoir été mis sur la touche par le staff tricolore. "Ça a vexé l’homme et surtout le compétiteur que je suis," a-t-il admis. Cependant, il reste positif et prêt à saisir la moindre opportunité de revenir sous le maillot bleu. La forme actuelle de Woki pourrait bien convaincre Galthié de le rappeler pour la tournée estivale en Argentine, surtout si le Racing 92 ne va pas jusqu'en finale du Top 14. "Je ne sais pas si je vais être appelé mais j'ai toujours la même envie."

En cas d'élimination ce week-end, Woki pourrait en effet faire partie de la liste pour la tournée en Amérique du Sud. Mais on sait que l'encadrement tricolore attend plus de lui. Son retour au Matmut Atlantique sera également un test pour ses compétences en zone de ruck, un secteur où il a beaucoup progressé cette saison. "Les rucks, ça a longtemps été mon point faible. Je progresse, j’y travaille tous les jours," expliquait-il, montrant sa détermination à améliorer son jeu pour répondre aux exigences du staff de l’équipe de France.

Le match contre l'UBB représente donc une opportunité en or pour Cameron Woki de prouver qu'il a sa place dans le XV de départ chez les Bleus. Sa polyvalence dans la cage comme en troisième ligne est un atout dans le système de Galthié. Mais lui a sa préférence, comme il le confie à L'Équipe : "Je reste un troisième-ligne en club. Et ça le restera. Ça ne me fait pas chier de jouer deuxième-ligne mais je pense que je n'exploite pas mon potentiel à cent pour cent quand je joue deuxième-ligne. Après, je suis toujours content d'être sur le terrain. C'est le plus important."

Une performance exceptionnelle ce dimanche pourrait bien être le tournant de sa saison et le début d'une nouvelle aventure en équipe de France. En attendant, tous les supporters du Racing 92 espèrent que Woki continuera sur sa lancée et contribuera à emmener leur équipe vers les sommets. Un Woki en pleine forme est un atout majeur pour le Racing, et peut-être bientôt, pour le XV de France

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • mic4619
    23793 points
  • il y a 1 mois

Edt ce fait de le balader en 7,4 voir 8 qui le rend inconstant ou la philosophie de jeu du Racing, car je ne comprends pas une telle baisse de niveau.
De plus je pense que son poste n'est pas 4 je persiste, et surtout en EdF le seul poste en EdF ou éventuellement il pourrai être sur une feuille de match mais très loin dans la hiérarchie, en EdF il est barré par Ollivon, même Boudehent quand Cros est la, Macalou, Jelonch associé à Cros sans parler des jeunes qui arrivent !

Derniers articles

News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News