RUGBY. Pro D2. Avec un budget divisé par deux, quelles ambitions pour Biarritz à l'avenir ?
Biarritz occupe la deuxième place de la Pro D2.
Le président du directoire du Biarritz olympique, Jean-Baptiste Aldigé, a confirmé que le BO allait devoir faire les moyens du bord dans les prochaines années.

RUGBY. Pro D2. Biarritz incapable de s'engager dans un championnat pro l'an prochain ?RUGBY. Pro D2. Biarritz incapable de s'engager dans un championnat pro l'an prochain ?Invité de France Bleu Pays Basque, le président du directoire du Biarritz olympique, Jean-Baptiste Aldigé a confirmé que le budget du club la saison prochaine serait d'environ 4 millions d'euros. Soit près de deux fois moins que l'actuel. "C'est la réalité économique du club" qui avait pu notamment compter sur la vente de joueurs l'été dernier et qui fait également face à de nouvelles dépenses en raison de ses mauvaises relations avec la mairie. "Aujourd'hui, j'ai un crédit sur la tribune pour 300.000 € par an. J'ai des charges d'entretien, qui étaient jusqu'alors de 600.000 € par an, ça faisait donc 900 000. Et maintenant, on vient de de me rajouter la pelouse, l'eau, l'électricité et les fluides..." Pour les trois prochaines années, le BO devra donc faire avec les moyens du bord. L'actionnaire principal, qui a déjà injecté 15 millions, ne semblerait plus enclin à mettre la main au portefeuille. Il espère cependant que l'avenir sera plus favorable au Biarritz olympique :

 Je peux vous dire que pour les trois prochaines années, c'est comme ça. Mais que dans quatre ans, quand on aura un nouveau maire, peut-être qu'on pourra réfléchir à plus d'ambition sportive et économique pour ce club. C'est un club professionnel et donc c'est l'économique qui amène l'ambition sportive.

En attendant, et même si le club espère bien évidemment retrouver l'élite, il pourrait revoir ses ambitions sportives à la baisse d'ici à ce que la situation s'arrange. Quatre millions, ce n'est pas rien. Mais c'est sans doute juste pour prétendre à évoluer à l'échelon supérieur. D'ici là, va-t-on assister à un changement de direction ? Jean-Baptiste Aldigé a démenti des contacts avec d'éventuels acheteurs et repreneurs. Ainsi que les contacts avec des villes comme Nice. Néanmoins, il n'a pas caché le fait que si une belle opportunité se présentait dans les années à venir, il pourrait envisager de vendre. "Si d'aventure, il y avait un projet qui pouvait nous plaire ailleurs ou dans un autre sport, ou une autre ville pour faire du rugby, forcément, on regarderait, parce que c'est notre métier." Pour l'heure, aucune condition ne semble réuni. Actuellement deuxième de Pro D2 derrière Oyonnax, malgré son revers à Béziers, le BO est bien placé pour jouer les phases finales.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Est ce qu'un grand club basque ne pourrait pas être la solution ? 🤔
Ok je sors, les Basques ne sont pas prêts 😄

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
Transferts
Transferts
News
News
Vidéos