Rugby. Et si la finale de la Champions Cup se déroulait aux Etats-Unis ou au Moyen-Orient ?
Le Stade Rochelais a remporté les deux dernières éditions de la Champions Cup. Crédit image : Screenshot Youtube Investec Champions Cup & EPCR Challenge Cup
Les dirigeants de la compétition songeraient à organiser la finale de la Champions Cup dans un nouveau pays pour continuer la promotion du rugby à l’international.

Une solution envisageable

« Nous examinons les options pour les finales de 2025 et 2026, nous avons près de 30 offres d’endroits comme les États-Unis, le Moyen-Orient et autour de l’Europe, plus près des marchés traditionnels », a déclaré Dominic McKay, président de l’EPCR, selon City A.M.

Des propos relayés par le directeur général de l’EPCR, Jacques Raynaud : « Il existe bien le tournoi de Hong Kong en rugby à 7 et les Lions Britanniques y sont allés également donc pourquoi ne pas envisager la Champions Cup d’une manière ou d’une autre ? ». 

Les dirigeants européens avouent avoir reçu l'intérêt de 23 stades dans 12 pays pour les finales 2025 et 2026, puis des offres fermes de 12 stades dans cinq ou six pays.

Maintenant que le rugby est un sport olympique et que des territoires comme les États-Unis et la Chine commencent à s’y intéresser, on peut soupçonner que les États du Golfe considèrent le rugby comme une cible légitime à long terme pour leurs ambitions économiques et géopolitiques, note le média.

Des clubs habitués aux délocalisations

Ce ne serait pas la première fois qu’une finale de Champions Cup serait délocalisée puisque la finale de 2018 entre le Leinster et le Racing 92 s’était déroulée en Espagne, à Bilbao. Une finale qui avait vu les coéquipiers de Jonathan Sexton s’imposer 15-12 face aux Franciliens.

On se souvient aussi de la finale de Top14 au Camp Nou, en Espagne. Une rencontre opposant le RCT et le Racing 92, qui avait basculé en l’avantage des Parisiens malgré un carton rouge infligé à Maxime Machenaud en début de match.

Le championnat anglais a par ailleurs tenté de délocaliser un match de Premiership en 2016, avec le match Saracens-London Irish qui a eu lieu aux États-Unis, dans la RedBull Arena au New Jersey (victoire 26-16 des Sarries).

Pour rappel, la finale de la Champions Cup de l’édition 2023/2024 se déroulera dans le stade de football du club anglais de Tottenham (Tottenham Hotspur Stadium), au nord de Londres.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les instance du rugby nous ont malheureusement habitué à s'enfoncer dans la bêtise pure en prenant des décisions qui vont à l'encontre du bon sens.
Rien de plus à ajouter par rapport à ce qui a déjà été dit, tout le monde s'accorde à dire que c'est khon au possible.

Alors qu'il y a l'Europe entière où le Rugby peine à se développer (Allemagne, Belgique, Portgual voir Italie), aller délocaliser à l'autre bout du monde est une pure folie (bilan carbone n'en parlons pas).


Petit message à la rédaction, faire un parallèle entre une délocalisation en "Espagne" avec les États Unis ou le moyen Orient c'est pas plus intelligent que l'idée en elle même.
Bilbao est au Pays Basque et Barcelone est une ville Catalane. Il y a donc déjà une culture du rugby un peu développée dans ces endroits. Et les deux villes sont à moins de 3h de la frontière française en voiture contrairement à Miami ou Doha (dernièrement c'est plutôt le public français qui est concerné par les finales européennes)

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News