RUGBY. Biarritz. Gavin Stark, un inconnu devenu héros au Pays basque
Gavin Stark quitte Biarritz pour rejoindre Oyonnax.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Gavin Stark, l’ailier du Biarritz Olympique quittera le club à l’issue de la saison pour rejoindre Oyonnax. Retour sur le passage du néo-zélandais au Pays-Basque.

C’était il y a presque 3 ans, à 23 ans seulement, l’ailier néo-zélandais Gavin Stark posait ses valises du côté du Biarritz Olympique. Repéré lors d’un tournoi de rugby à 10 à Hong-Kong. Le président biarrot, Jean-Baptiste Aldigé, avait vu en lui un réel potentiel et l’avait sécurisé pour 2 saisons au Pays-Basque. Fraichement débarqué de la province d’Otago en Nouvelle-Zélande, le Kiwi n’avait mis que très peu de temps à s’acclimater à sa nouvelle vie. Il inscrit un doublé pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, puis 1 essai lors de son deuxième et troisième match. Le peuple biarrot comprend très vite qu’il a entre les mains une magnifique petite pépite néo-zélandaise. La direction basque l’avait très bien vu aussi et attendra seulement deux petits mois avant de prolonger l’ailier jusqu’en 2023. Doté d’un physique plutôt « lambda », 1m82 pour 86kg, le néo-zélandais n’en est pas moins très rugueux sur l’homme. Rapide et difficile à arrêter, l’ancien pensionnaire de la Mitre 10 Cup est redoutable prés des lignes. Pour sa première saison en rouge et blanc, il prendra part à pas moins de 16 matchs, tous en tant que titulaire. Des débuts réussis.

Le héros de la montée

La saison dernière aurait pu être cauchemardesque pour l’ailier basque, mais grâce à un finish de feu de, elle en a été tout autre. Si l’on regarde uniquement les chiffres, 9 matchs pour 6 titularisations, une seule apparition sur les 20 premières journées, c’est une piètre saison pour l’ailier néo-zélandais. En revanche sur la forme, c’est tout autre. Blessé dès le début de la saison, l’ailier basque fait son retour lors de la 20e journée. Il monte petit à petit en puissance jusqu’à l’arrivée des phases finales. Remplaçant pour le barrage face à Grenoble, il n’inscrira pas moins de 3 essais en seulement 31 minutes de jeu. Si l’on pensait qu’il ne pouvait pas faire mieux en demi, on s’était bien trompé. Remplaçant à nouveau, cette fois-ci il n’aura pas besoin d’inscrire 3 essais pour sceller le score du match, 1 seul suffira. On joue les arrêts de jeu, Vannes, devant de 6 petits points, subit les assauts à répétition des Biarrots. Gavin Stark, entré en jeu 30 minutes plus tôt, arrive tranchant dans un intervalle, se défait de deux défenseurs et s’en va inscrire l’essai de la libération pour les Basques. Le BO est en finale. Stark devient le héros du peuple biarrot.

Ses deux énormes entrées en jeu pousseront le staff à le remettre titulaire lors de la finale et du match d’accession. S’il n’a pas tiré les fameux tirs au but sur le match d’accession. Gavin Stark n’en est pas moins l’un, si ce n’est LE, des plus grands artisans de la remontée du club basque en TOP 14.

Barrage. Ambiance, public, intensité et tir au but : le top du top de TwitterBarrage. Ambiance, public, intensité et tir au but : le top du top de Twitter

Cette année, l’ailier néo-zélandais découvrait pour la deuxième fois de sa carrière un nouveau championnat professionnel. À l’image de sa première saison au BO, le basque s’est tout de suite montré au niveau. Titulaire quasi indiscutable, l’ailier a dû en revanche soigner une petite blessure qui l’a tenu éloigné des terrains pendant plus d’un mois et demi. Avec 12 rencontres jouées pour 9 titularisations, le Kiwi est clairement un élément phare du système biarrot. La semaine dernière, le numéro 11 rouget et blanc faisait partie des 3 joueurs sélectionnés pour être élu « Meilleur joueur du week-end ». S’il a été l’un des grands acteurs de la victoire lors de la reception du Stade Rochelais, c’est Mathieu Acebes, le centre catalan, qui a hérité du titre pour sa magnifique prestation face à Toulouse.

Malheureusement, être le héros de la montée en TOP 14 et faire partie des joueurs les plus utilisés par le staff biarrot ne suffit pas pour honorer sa dernière année de contrat au club. Si les performances du néo-zélandais ne sont bien évidement pas la cause de son départ, le joueur peut en revanche se mordre les doigts de ne pas être JIFF. Le BO en difficulté de ce côté-là, va surement devoir se séparer des joueurs étrangers pour la saison prochaine, pour l’instant, c’est Gavin Stark qui en paye les frais. Mais ne vous inquiétez pas, vous pourrez toujours admirer les performances du solide ailier sur les chaînes de Canal+, puisque que l’intéressé posera ses valises du côté d'Oyonnax la saison prochaine. Pour savoir si cela sera en TOP 14 ou PRO D2, il faut encore attendre quelques mois…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ah non, la moustache, c'est juste pas possible !!!!

  • Tonioo
    30850 points
  • il y a 2 mois

Incompréhensible de le laisser partir alors qu'on a Speight qui est moins précieux et performant, moins jeune et plus cher

Clairement pas un héros chez nous...

  • AKA
    57364 points
  • il y a 3 mois

Vu le titre je pensais qu’il avait sauvé une bonne douzaine de baigneurs dans les vagues déchaînés de la Côte des Basques 😜

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
Vidéos
Transferts
News
News
News
Transferts