RUGBY. Après plusieurs assouplissements, l'Australie change de fusil d'épaule concernant ses règles d'éligibilité
Les expatriés comme Samu Kerevi pourraient donc être amenés à faire un choix, s'ils veulent porter à nouveau le maillot des Wallabies.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Rugby Australia l'a annoncé : elle va durcir ses règles d'éligibilité afin d'inciter ses meilleurs prospects à rester jouer au pays.

Faisons simple : en Australie depuis 2015, existait la fameuse "loi Giteau", qui permettait à tous les expatriés de plus de 60 sélections et ayant passé au moins 7 ans dans une franchise aussie d'être sélectionnable avec les Wallabies. Et puis, par la force des choses et les mauvais résultats du rugby australien, cet amendement avait finalement été peu à peu remplacé par la "politique de sélection des joueurs expatriés". De l'autre côté du monde, cela ne satisfaisait personne, désacralisant complétement le maillot Gold and Green. De fait, fédération australienne a indiqué ce jeudi que les critères d'éligibilité seraient désormais ramenés à 30 sélections OU seulement cinq ans de contrat avec une franchise du pays pensionnaire du Super Rugby.

RUGBY. Un choc France/Australie avant les All Blacks pour préparer la Coupe du monde 2023RUGBY. Un choc France/Australie avant les All Blacks pour préparer la Coupe du monde 2023

Ne vous y trompez pas, les restrictions n'ont pas été assouplies, puisque cela ne pourra concerner que 3 joueurs à la fois, désormais. Notez tout de même que les choses sont bien faites puisque des garçons comme Marika Koroibete ou Rory Arnold (27 capes), non sélectionnables en suivant l'ancien amendement, le seront désormais. C'est également le cas du Rochelais Will Skelton (18 sélections), grâce à ses 5 années passées avec les Waratahs en Super Rugby. Alors, caduque cette règle ? Pas vraiment, puisque les "japonais" Quade Cooper (Kintetsu) et Samu Kerevi (Suntory) seraient les priorités de Rugby Australia et de Dave Rennie, selon la presse australienne. De fait, il n'y aurait plus qu'une place pour un expatrié et, alors que Tolu Latu (Paris) ou Sean McMahon (Japon) prétendent également, certains joueurs devront faire des choix s'ils veulent porter à nouveau le maillot des Wallabies. Tandis que cela devrait également limiter les vélléités de départ vers l'étranger des jeunes prospects évoluant actuellement sur l'île-continent...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

ils feraient mieux de se concentrer sur leurs jeunes

Oui ils vont pouvoir faire jouer des kangourous aux ailes ?

  • Yonolan
    138036 points
  • il y a 2 mois

Ses meilleurs prospects ?
Drôle de façons pour qualifier des joueurs...
Ca me ferait presque regretter le terme de pépites ...pour dire

@Yonolan

Ben non justement, il faut prospecter pour avoir des pépites !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News