RUGBY. Analyse. Que nous apprend la victoire de l'Irlande sur les All Blacks en 2018 ?
En 2018, les Irlandais avaient tenu tête aux All Blacks.
Avant le choc entre l'Irlande et la Nouvelle-Zélande, retour sur le succès irlandais en 2018. Que peut nous apprendre ce match avant la rencontre des Bleus.

Ce samedi, l'Irlande affronte la Nouvelle-Zélande à l'Aviva Stadium, pour ce qui est désormais présenté comme une "nouvelle rivalité du rugby mondial". Vainqueurs des All Blacks en 2016 à Chicago et en 2018 à Dublin, les coéquipiers du nouveau centurion Jonathan Sexton comptent bien rééditer leurs précédents exploits. À l'occasion du match de samedi et de la future venue des kiwis à Paris contre le XV de France, retour sur le match Irlande Nouvelle-Zélande de novembre 2018.

L'exploit et la manière de la victoire des hommes de Joe Schmidt étaient de la même ampleur que l'ambiance du match. De la passion, des chants, une ferveur indescriptible. Car battre la Nouvelle-Zélande est terriblement dur au rugby. Alors pour y arriver, en plus d'avoir avec soi de la réussite, il faut prendre les hommes en noir de la bonne manière. Dan Coles, talonneur néo-zélandais présent sur la pelouse ce soir-là, a déclaré cette semaine qu'"il n'y avait pas d'espaces pour l'attaque". En effet, les coéquipiers de Kieran Read s'étaient heurtés à un mur vert, une défense composée de plaqueurs morts de faim. Dans le sillage de Peter O'Mahony, Van der Flier ou Bundee Aki, la défense irlandaise a étouffé les velléités de Barrett et consorts. Même si ces derniers ont semblé en fin de match trouver plus d'espace et générer de l'avancée, ils n'ont franchi le rideau défensif qu'à deux occasions, sans marquer d'essai du match. Chose rare à souligner, qui démontre l'exploit irlandais sur cette rencontre. Les gratteurs CJ Stander, O'Mahony, Rory Best, n'ont eu de cesse de ralentir les libérations de balle, et de récupérer des pénalités précieuses en seconde période pour pouvoir se donner de l'air. Et de manière globale, les Irlandais ont opté pour une défense inversée, tactique risquée, mais dont Ringrose et Stockdale ont su assurer le bon déroulement. En couverture, Rob Kearney a été auteur d'une performance XXL où il a pu couvrir, de fait, énormément de terrain, mais avec brio. De plus, les Irlandais ont gagné des duels dans les airs, les fameux contests "50-50".

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d’une pinte !

Vos adhésions financent la création de contenu par des passionnés de ballon ovale. Devenez adhérent pour débloquer cet article Premium !
Baptiste Elisabelar
Baptiste Elisabelar
Cet article est rédigé par Baptiste Elisabelar, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les Irlandais ont été énormes aujourd'hui. Les blacks vont être remontés la semaine prochaine, je crains pour nos petits français!

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
Sponsorisé News
Transferts
Vidéos
News
News
Vidéos
News