Ecrit par vous !
Rugby à 7 - Coupe du monde. Forces et faiblesses de France 7
Les joueurs de France 7 sont pressés de jouer leur premier match de la Coupe du monde. Crédit photo : FFR
Découvrez les forces et les faiblesses de France 7 avant la Coupe du monde de rugby à 7 qui débute vendredi à San Francisco.

A l’issue d’une saison compliquée terminée sur une treizième place au classement du World Series, et à quelques jours du coup d'envoi de la Coupe du monde, il est temps de s'intéresser aux points forts et les points faibles de chacun des joueurs présents dans le groupe.FRANCE 7 : le groupe de 13 joueurs retenus pour disputer la Coupe du monde

Les avants :

  • Le capitaine Manoël Dall’igna (1m83 - 93kg) est présent depuis presque dix ans dans cette équipe. Il en est le pilier et l’a tient à bout de bras. Sa puissance, sa vélocité et son expérience en fond un cadre essentiel au sein du groupe.
  • Sacha Valleau (1m92 - 96kg), blessé depuis Vancouver, a su revenir à son meilleur niveau. Franchiseur de lignes, bon défenseur et souvent marqueur, il sait être présent dans les moments clé. 
  • Tavité Veredamu (1m90 - 105kg) a été quelque peut décevant sur le dernier tournoi européen, mais n’oublions pas qu’il reste le facteur X de cette équipe. A l'instar d'un Virimi Vakatawa, il est capable de débloquer un bon nombre de situations et sait être précieux en défense. Il est un atout majeur au sein du groupe.Sydney 7s - Triplé pour Veredamu, France 7 Féminines en quart de finale de la Cup
  • Le Rochelais Pierre Boudehent (1m95 - 103kg) est arrivé dans le groupe pour le tournoi de Londres. Il a su s’intégrer parfaitement dans le plan de jeu en apportant sa vitesse et son coffre.
  • Paul Bonnefond (1m90 - 96kg) rencontre quelques difficultés depuis le début de la saison. En manque de jus dans tous les secteurs, il peut mettre l’équipe en danger mais malgré cela, il est capable de scorer sur quelques occasions.
  • Pierre-Gilles Lakafia (1m83 - 99kg), cadre indiscutable de ce groupe, fait son retour pour cette Coupe du monde. Véritable bulldozer, sa pointe de vitesse est un réel atout pour le groupe même s'il doit faire attention à ne pas trop s’isoler en défense.VIDEO. Hong Kong 7s - France 7. Lakafia marque avec deux Américains sur le dos mais ça ne suffit pas

Les arrières :

  • Jean Pascal Barraque (1m82 - 85kg) sait être très actif en défense et faire avancer le groupe avec intelligence grâce à sa vista en attaque.
  • Stephen Parez (1m73 – 80kg) a élevé son niveau de jeu depuis le début de la saison. Toujours présent en défense, il est un des meilleurs plaqueurs du groupe et arrive à récupérer un bon nombres de ballons dans les rucks.
  • Paulin Riva (1m86 - 93kg), véritable couteau suisse, sait absolument tout faire. Capable de plaquer, sauter, rucker et il remplace même Dall’igna dans la mêlée, et sera un excellent atout pour le groupe.PORTRAIT. France 7 - Paulin Riva : la révélation
  • Terry Bouhraoua (1m69 - 65kg) alias le Petit Général, arrive à se sublimer et à jouer après contact. Son leadership naturel lui permettra de soutenir Dall’igna dans son rôle de capitaine.
  • Kevin Bly (1m85 - 91kg), joueur de l’association des Chabs sevens et de Vannes, est rapide et puissant. Pour marquer, il suffit de le servir sur l’aile et le tour est joué.
  • L'Agenais Thibaud Mazzoleni (1m75 - 81kg) rencontre encore quelques difficultés en défense en raison sans doute de son jeune âge (21 ans) et à sa volonté d’en faire trop. En revanche, avec ses éclairs en attaque, il permet à l’équipe d’avancer et de scorer.
  • Gabin Villière (1m81 - 87kg) n'a pas été présent sur tous les tournois cette saison mais il a fait bonne impression par sa vitesse. On lui souhaite d’éclore au plus haut niveau.INTERVIEW - Du Jean Prat avec le Stade Rouennais à France 7, Gabin Villière frappe encore !

L'analyse de Jean-Baptiste Gobelet :

Les points forts du groupe :

Le groupe est constitué de jeunes joueurs insouciants pouvant amener une folie dans le jeu français. Bly et Boudehent ont montré de belles facultés et méritent leur sélection. Le système offensif est bien huilé avec des playmakers de classe mondiale comme Dall’igna Parez ou Riva. Le jeu est nettement plus travaillé qu’avant où le projet se résumait à donner seulement le ballon à Vakatawa. Le retour de cadre comme Bouhraoua, s'il est en pleine possession de ses moyens. Un compétiteur et surtout un leader nécessaire dans ce groupe.

Les points faibles du groupe :

Le principal point faible, c'est le système défensif. Il va falloir être très agressif et être plus compact si on ne veut pas subir une terrible désillusion. La France est la plus mauvaise défense du circuit mondial, et les Jamaïcains croient beaucoup en leurs chances en tant qu’équipe surprise et vont se remémorer le match des Français face à la Papouasie perdu 35-0 lors du tournoi d’Hamilton. Le leadership est ce qui a peut-être manqué à l’équipe cette année afin d’être compétitive. Cela n’appartient pas à un seul homme mais au collectif. Chaque joueur doit être leader dans son domaine de prédilection et apporter à l’équipe.

Audrey Lafforgue
Audrey Lafforgue
Cet article est rédigé par Audrey Lafforgue, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Iyhel
    22782 points
  • il y a 1 an

Dites le Ministère, un petit article sur le rôle du sauveur, Lord Ben Ryan, supposé assister le staff depuis le début de l’année, ça serait sympa, non ?
Parce que ça fait 6 mois qu’il a disparu des radars et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on n’a pas trop senti d’influence positive... on aurait même plutôt régressé !

J'ai du me pincer plusieurs fois après avoir lu cette article!
"Le système offensif est bien huilé"... On est la 13ème attaque du world series en nombre d'essais, j'ai beau faire quelques efforts mais je ne vois pas beaucoup de construction dans notre jeu. La plupart des essais doivent être inscrits sur les 1er temps de jeu grâce à des exploits individuels de nos "playmakers de classe mondiale". On est rarement patient dans le jeu, et la première cause de notre défense désastreuse c'est déjà que l'on est trop amené à défendre parce qu'on ne tient jamais longtemps le ballon. Nos joueurs sont certainement très bien préparés et surement pas plus nuls que les autres, il serait peut-être temps d'ouvrir les yeux et de comprendre qu'on ne les fait pas jouer de la bonne façon

@Sébastien.451NXe

nouveau sur le site...mais très clairvoyant;

Points forts : la technique, le soutien/la solidarité
Points faibles : le physique, la défense

  • Iyhel
    22782 points
  • il y a 1 an

Comparer Veradamu à Vakatawa... fallait oser... pourquoi pas Plisson et Barrett ?
Le reste de l’article est à l’avenant, y compris « l’analyse » de JB Gobelet qui nous avait habitués à mieux il y a quelques saisons, là à part la petite pique gratos à l’égard de Pomarel...

@Iyhel

C'est pas à Veradamu mais à Bardamu qu'il faut comparer Vakatawa, avec le Racing c'est le voyage au bout de l'ennui.

@Iyhel

déjà mettre "forces" et faiblesses, c'était osé...

@dusqual

La force est dans le maillot. Pendant que les adversaires s'esclaffent, on en profite pour marquer. On dirait que Zorro a raté le bas...

  • Ahma
    80655 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

Il a bien fait la barre inférieure, mais plus bas que le maillot.
On mesure mieux la force de caractère démontrée pour sourire tout de même sur la photo.

@Ahma

Donc un coup de barre chronique pour les Bleus en plus de se faire raturer le bec verseur.

  • ced
    97440 points
  • il y a 1 an

C'est Jacques Fouroux assis au milieu ?

@ced

C'est pas l'ancienne mascotte des bleus, Jules ?

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
News