Racisme dans le sport : quelles sanctions dans les autres disciplines ?
Pierre Achille Webo avait été victime d'insultes racistes.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Christian Ambadieng a été victime d'insultes racistes contre Provence Rugby. Dans les autres sports, quelles sont les sanctions pour des actes similaires ?

Ce vendredi, lors du match entre Provence Rugby et Nevers, le trois-quarts aile nivernais Christian Ambadiang était victime d'insultes racistes. Des propos confirmés par Provence Rugby ainsi que l'auteur de ces dernières, Ludovic Radosavlevjic. Celui-ci sera par ailleurs convoqué le 15 septembre prochain devant la commission de discipline qui a annoncé suspendre le joueur ''à titre conservatoire'' dans l'attente de l'audition. Nous est venu alors cette question. Dans des cas similaires, quelles ont été les sanctions prononcées dans d'autres sports ? 

Pro D2. Chris Ambadiang (Nevers) visé par des insultes racistes face à Provence RugbyPro D2. Chris Ambadiang (Nevers) visé par des insultes racistes face à Provence Rugby

Football : Quand les joueurs accusent les arbitres

Le cadre est un peu différent. Nous sommes le mardi 8 décembre 2020. Le PSG reçoit en phase de poules de la Ligue des Champions, les Turcs de l'Istanbul Basaksehir. Après 15 minutes de jeu, une altercation éclate entre Pierre Achille Webo, entraîneur adjoint du Basaksehir et le quatrième arbitre, le roumain Sebastian Coltescu. L'ancien international camerounais reproche alors à ce dernier d'avoir proféré des insultes racistes. ''Pourquoi tu as dit negro ?'', l'interroge-t-il à plusieurs reprises. La rencontre sera finalement interrompue, et ne reprendra jamais, les Turcs sous la houlette de l'ancien joueur de Chelsea Demba Ba, refusant de rentrer sur le terrain si Coltescu officiait encore. L'arbitre roumain sera alors suspendu jusqu'à la fin de saison par l'UEFA. Cela n'est pas sans rappeler l'affaire fin 2011 entre le joueur d'Auxerre Kamel Chafni et l'arbitre Johann Perruaux. Chafni avait accusé l'arbitre de touche de lui avoir lancé un ''dégage l'arabe'' durant une échauffourée. Sans preuve audio, la Direction nationale de l'arbitrage avait suspendu son arbitre pendant 1 mois ''par mesure conservatoire et de prudence'', Johann Perruaux déclarant qu'il avait seulement lancé un ''dégage'' envers Kamel Chafni. 

Football : L'affaire Juan Cala

Cette affaire se rapproche de celle que nous connaissons aujourd'hui en Pro D2 puisqu'elle concerne deux joueurs. Nous sommes quelques jours après l'incident PSG-Basaksehir, le 19 décembre 2020. Valence se déplace à Cadix. Peu après la demi-heure de jeu, alors que les deux équipes sont dos à dos (1-1), Mouctar Diakhaby le défenseur du club visiteur sort de ses gonds. Il reproche à Juan Cala, attaquant de Cadix d'avoir tenu des propos racistes d'une violence inouïe à son encontre. Dans la confusion générale, Diakhaby, accompagné par ses partenaires, quitte la pelouse. Le match reprendra après que le joueur franco-guinéen ait réclamé à ses coéquipiers de revenir sur la pelouse. En revanche, lui restera aux vestiaires, remplacé, tandis que Cala poursuivra le match. Ce dernier a par la suite nié en bloc ces propos, tandis que Diakhaby restait sur sa position, sûr de ses accusations. Sur les antennes de RMC, Mouctar Diakhaby remonté, s'était d'ailleurs exprimé en avril dernier, l'affaire n'ayant toujours pas été jugée : ''L'enquête n'a pas encore donné raison à Cala. Elle suit son cours. On va passer devant la fédération, un juge va essayer de résoudre cette affaire. L'histoire n'est pas finie. Je ne comprends pas cette situation, sachant les preuves qu'ils ont. Ils connaissent des indices qui sont confidentiels. Il y a des enregistrements, mais ils ne disent pas tout apparemment. Je compte aller au bout de cette histoire. Je ne suis pas fou, je ne vais pas sortir du terrain et créer une fausse polémique.'' Finalement, la Ligue espagnole de Football ne retiendra aucune sanction à l'encontre de Cala, faute de preuves. 

Basket : Jeremy Lin insulté en plein match

Ancien joueur de NBA, Jeremy Lin est un joueur de basket-ball évoluant au Santa Cruz Warriors, en G-League (le championnat de développement de la NBA). De nationalité américaine mais de parents taïwanais, le joueur va être victime d'insultes en février 2021, un adversaire le traitant de ''coronavirus'' en raison de ses origines asiatiques. Lin décide alors de ne pas citer le nom de la personne en question comme il l'affirme au sein d'un tweet: ''Je sais que cela va en décevoir certains, mais je ne vais pas nommer ou blâmer qui que ce soit''. Avant de poursuivre : ''Quel intérêt dans cette situation de faire tomber quelqu'un ? Cela ne garantit pas la sécurité de ma communauté et ne résout aucun de nos problèmes à long terme''. Oui mais voilà, la G-League a mené son enquête et a fini par identifier le joueur en question. Elle a affirmé : ''gérer cette affaire en interne'', le joueur ayant d'après elle, fait part de ses remords. Nous ne savons donc s'il y a eu sanction même si cela semble évident, le joueur ayant reconnu les faits. Du moins, on l'espère.

Sans oublier les diverses insultes des supporters, dans les stades ou même sur les réseaux sociaux. Et aucun sport n'y échappe. Le Handball, le Football, le rugby, le basket, la boxe, le tennis ou bien le cyclisme doivent tous faire face à ce fléau...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    54745 points
  • il y a 1 mois

É bé kaun! Ça n’ a pas l’ air d’avancer ce bouzin!!!😬 De plus je viens de lire l’ article sur Sport24 et j’ ai la désagréable impression que Rado va en prendre plein la gueule pour que beaucoup de monde se donne bonne conscience!!!

  • oc
    13924 points
  • il y a 1 mois
@AKA

Et pourtant , elle tourne ...

Derniers articles

Vidéos
Sponsorisé News
Transferts
Ecrit par vous !
News
News
Transferts
Vidéos
Vidéos
News
Sponsorisé News
Vidéos