Pourquoi Lievremont a-t-il évincé Jauzion ?
Les explications de Marc Lièvremont sur la sélection du XV de France pour le match d'ouverture contre l'Ecosse
Pourquoi Lievremont a-t-il évincé Jauzion ?
Mermoz
Ce mardi 1er février, Marc Lièvremont a composé son XV de France pour affronter l’Ecosse lors du 1er match du Tournoi des 6 Nations. Revisitons cette sélection poste par poste.

La 1ère ligne :
Domingo, Servat, Mas (+ Ducalcon, Guirado)
La seule interrogation résidait dans le choix du pilier remplaçant. Lièvremont a préféré prendre Luc Ducalcon bien qu’il soit moins polyvalent que Sylvain Marconnet. Le sélectionneur a indiqué qu’il pourrait prendre le biarrot pour le déplacement en Irlande où on « aura besoin de son agressivité ».

La 2ème ligne :
Nallet, Pierre (+ Thion)
En toute logique Nallet et Pierre seront titulaires. Thion a été préféré à Pascal Papé, notamment grâce à son intégration positive dans le groupe France lors de la dernière tournée.

La 3ème ligne :
Bonnaire, Dusautoir (Cap.), Harinordoquy (+ Chabal)
Difficile de faire un choix à ce poste quand personne ou presque n’est blessé. Sébastien Chabal sera sur le banc de touche à cause de son état grippal, il n’est pas au maximum de sa forme. Pour le choix du 3ème ligne aile, Lièvremont a tenu à s’expliquer : « Il était difficile de se passer de Julien Bonnaire, certainement le troisième ligne le plus complet et constant depuis plus d'un an. Mais les deux joueurs de rupture que sont Alexandre Lapandry et Fulgence (Ouedraogo) n'ont jamais déçu. »

Les demis :
Parra, Trinh-Duc (+ Yachvili, Skrela)
Choix logique de la part du sélectionneur. Cette charnière devrait aller jusqu’à la Coupe du Monde. David Skrela est dans le groupe pour éviter de placer Damien Traille à l’ouverture en cas de pépin.

Les centres :
Mermoz, Rougerie (+ Poitrenaud)
Association inédite. Après la déroute australienne, on attendait du changement. C’est Maxime Mermoz qui s’impose comme premier centre lors de ce match d’ouverture. Une surprise quand on sait que Yannick Jauzion est rentré à la maison. « Max est excellent en ce moment. Yannick Jauzion n'a pas été non plus irréprochable sur la tournée de novembre. Le triangle d'attaque François Trinh-Duc, Maxime Mermoz et Aurélien Rougerie me parait assez complémentaire ». Si le sélectionneur décrit le clermontois comme « le meilleur deuxième centre de France », il n’enterre pas Jauzion : « Mais Yannick fait partie de ce groupe et il serait là si je devais partir demain en Nouvelle-Zélande. Ce ne sont pas des choix simples ».

Les ailiers :
Huget - Médard
Les deux gâchettes du Top 14. Deux des meilleurs marqueurs d’essais de notre championnat se retrouvent à l’aile. Exit Vincent Clerc qui « revient à son meilleur niveau ». Lièvremont attend vraiment beaucoup du bayonnais : « Yoann Huget fait partie des joueurs qui m'ont séduit en novembre. Il a confirmé au sein de son club (Bayonne) en étant régulièrement décisif. J'avais envie de lui redonner un peu d'expérience. Je le trouve vraiment très bon. Je crois en lui. »

L’arrière :
Traille
Très contesté à l’ouverture lors de la série de tests de novembre, Damien Traille reste titulaire mais cette fois à l’arrière. « J'ai longtemps hésité entre la fougue de Clément Poitrenaud et la solidité de Damien. Nous alignons une ligne de trois-quarts à vocation offensive avec des puncheurs. On veut de l'impulsion. Damien, par son expérience, nous a toujours rassurés. On a essayé de constituer une ligne de trois-quarts équilibrée ».
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Cela fait des années que Jauzion ne vaut rien§§§Incapable de voir un intervalle!!!combien de fois a-t-il servi un partenaire correctement en une saison...Quand on a eu la chance de voir jouer la plupart des grands centres français,on pense que Jauzion n\\\'est vraiment pas à la hauteur de sa réputation!!!

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News