Percussions, grattages, recoiffages... On a suivi le match de Camille Chat contre l'Ecosse pour vous !
Titulaire, Camille Chat a délivré une performance sérieuse face à l'Ecosse.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Contre l'Ecosse, Camille Chat a fait du Camille Chat. Propre, puissant, pas sûr néanmoins que cela suffise à doubler Julien Marchand. Focus.

Ce n’était pas le match de l’année. Mais la France l’a gagné. Et c’est peut-être aussi en cela que ce groupe Bleu semble confirmer et prendre de du galon de sortie en sortie. Solides, appliqués et surtout solidaires, les hommes de Fabien Galthié ont mis les ingrédients pour aller l’emporter 15 à 22 chez une équipe invaincue depuis 5 rencontres, sur une terre hostile où ils n’avaient plus gagné depuis 2014. Fort.

Mais par-delà le résultat et le contenu évoqués, difficile de retenir d’autres choses primordiales de cette féroce bataille dans la capitale écossaise. Alors, nous avons décidé de suivre le solide Camille Chat et sa belle tignasse tout au long de ses 54 minutes passées sur le pré de Murrayfield. Comme en caméra isolée, lui qui ne fêtait là que sa huitième titularisation en trente capes chez les Bleus, sa première sous l’égide du clan Galthié. 

Une rencontre marquée de son empreinte par des percus’ de taureau, plusieurs grattages à l’envie et… quelques recoiffages énergiques, aussi. D’emblée, le talonneur du Racing laissait présager de son engagement sans faille habituel avec deux grosses charges pour se mettre dans le bain, qui faisait gagner de précieux mètres aux Tricolores afin de lancer le jeu en suivant. Pas vraiment partout en défense, le Bourguignon s’est en revanche appliqué à coller aux rucks et à être très présent sur toutes les zones de contest. A l’image de celui à la 10ème minute, récompensé sans fléchir d’une pénalité par l’arbitre Wayne Barnes, ou de son initiative de contre-ruck gagnante à l’entrée des 22 mètres français alors qu’il pouvait y avoir péril en la demeure. Et puis - et c’est aussi là qu’on attend le destructeur « Camichat » - que dire de sa prise de balle pleine de testostérone après la demi-heure de jeu qui assomma presque Johny Gray, pourtant l’un des tous meilleurs plaqueurs de l’échiquier mondial ? Des coups d’éclats parsemés mais qui, en dehors de sa pénalité concédée à la 18ème minute pour un excès d’engagement sur une mêlée ouverte, traduisent d’une performance solide de la part du cubique numéro 2 français. Comme souvent.

Plus qu’un impact player ?

Pourtant et c’est ce qu’ont notamment beaucoup relevé les réseaux sociaux, difficile de dire que Camille Chat a vraiment convaincu. Pas pour sa place dans le groupe, indiscutable au vu de ce qu’amène le garçon, mais plutôt au sujet de son statut. Malgré toute sa détermination, difficile pour celui qui reconnaissait récemment être un peu frustré par son rôle de remplaçant de chiper la place de Julien Marchand, qui s’est installé pendant le Tournoi. Peut-être un peu moins puncheur que son concurrent, le Toulousain impressionne en effet par sa capacité à rassurer, sa sureté sur les lancers et sa présence au grattage, comme il l’a encore démontré lors de son entrée cet après-midi. Son leadership plus prononcé quoi ! 

Beau joueur, le sujet de ce papier disait lui comprendre néanmoins la situation auprès de Rugbyrama, qu’il résumait dans une tirade synthétique. "Sincèrement, j’ai eu beaucoup de blessures l’an dernier. Mais là, l’équipe avance, gagne, Julien fait des bons matchs, c’est légitime qu’il soit titulaire. Mais je vais tout faire pour l’être à mon tour."

C’est donc en ça que Chat peut donc encore largement évoluer. N’oublions pas que le Francilien n’a pas encore fêté ses 25 ans et que sa marge de progression reste toujours importante. Dans le temps et à terme, il ne fait d’ailleurs aucun doute qu’il parviendra certainement à titiller encore plus le capitaine du Stade Toulousain qu’il ne l’a fait aujourd’hui. Pour l’heure, l’enfant d’Auxerre n’est toujours qu’un impact player en équipe de France, un vrai « finisseur » comme les aime tant Fabien Galthié. Et c’est dans ce rôle qu’il est pour l’heure le meilleur à son poste dans l’Hexagone…

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Plus globalement on peut avoir comme satisfaction que les finisseurs habituels sont au niveau mais un tt petit peu moins bien que les titulaires. Jalibert manque de vécu a très haut niveau pas de phase finale bi de coupe d Europe et ça se ressent, il en sera de même pour Carbonnel, NTK a clairement une longueur d avance. Je trouve aussi les gens durs avec Thomas qui n a pas eu l occasion de s exprimé et courageux en défense face a l auto us et très indulgent avec Rattez médiocre sur les 3 matchs, il a visiblement du mal a négocier ses breaks

@Fred Villon

Pour Carbonnel, il a quand même 2 titres, si je ne m'abuse, de champion du monde... Un certain vécu international, donc...

@Roger Coudenlèrc

Les - de 20 ca n'a rien à voir en terme de pression et d'intensité, la preuve combien parmi chaque génération accèdent à la grande équipe de France au final. Ce qui se rapproche le plus du niveau international c'est la coupe d'europe, Carbonnel ne l'a jamais joué non plus, bref NTK a il me semble une belle longueur d'avance

  • loufenec
    12597 points
  • il y a 1 semaine

Moi je veux bien qu'on cherche tout le temps a classer les joueurs à leur poste entre eux mais bon ... ce que je retiens c'est qu'on a en ce moment de très bons talons, avec des profils différents, mais qui ont tous du gaz...

@loufenec

Pas mieux !... Ah si... Jeune en plus !...

  • gregi
    4843 points
  • il y a 1 semaine

Grand défenseur de Camille à la sortie de Guilhem, je dois admettre que Marchand m'impressionne par son calme et son intelligence. Sa rentrée le montre avec un contre ruck à son initiative et un ballon récupéré ensuite sans être pénalisé.

Camille Chat manque de lecture de jeu et d'intelligence pour le moment pour être le numéro 1. Trop de générosité peut donc nuire en rugby

  • P243151
    2459 points
  • il y a 1 semaine

Chat s’est laissé pousser les cheveux pour ressembler à son coach au Racing et en EDF il fait comme lui il est le finisseur (galthié ) du talonneur du stade toulousain (servait) mais là y avait pas photo

Oui, Marchand amene de la serenité et de l'intelligence au talon, plus que Chat c'est certain. Mais quand meme globalement je trouve qu'on est assez dur avec lui. Quand on parle impact player, pour moi c'est un joueur qui rentre et casse tout pendant 20min max. Chat est capable de tenir sur un rythme monstre pendant 1h tranquillou. Dans l'idée il me fait penser un peu a Pica, pas intelligent ( dans le Jeu j'entends) mais la puissance qu'il amene nous mets systematiquement dans l'avancé et c'est vraiment importanr d'avoir ce type de joueur dans squad. Si d'aventure Marchand devait se reblesser gravement, on pourra partir a la guerre avec Chat sans ce poser de question

Moi y a que bamba et Thomas qui me déplaisent ! Pour les autres, je trouve que c’est assez homogène

@la fronde

Pour un pilier droit de son âge c est quand même pas mal, il progresse... Pour Thomas difficile de juger, il n a pas put s exprimer en tout cas il n a pas été battu par le tank d en face ce qui prouve qu il sait defendre

  • mic4619
    1178 points
  • il y a 1 semaine
@la fronde

Bamba est le meilleur droitier français ou gaucher ( ils peut jouer des deux cotés) des piliers de moins de 25 ans, de plus tres largement perfectible il n'a que 22ans ... vous oubliez que Bamba et Gros est la première ligne Championne des mois de 20 en 2018 et qu'il avait été monstrueux en mélée et aussi dans le jeux courant ou il pèse dans beucoup plus que Haouas qui n'a pas la meme activité tout en étant peut etre meilleur en mélée mais la différence d'age (3ans ) peut expliquer cela ....
C'est un diamant a affiner si aucune blessure grave vient le pertuber....

a noter que sur la percussion de Chat, Gray rate son second plaquage de l'année

  • Pianto
    36954 points
  • il y a 1 semaine

mais pourquoi avez-vous suivi le match du joueur le plus prévisible du XV de départ ?
On sait dès l'annonce de l'équipe ce qu'il va faire : aller tout droit, se recoiffer, réussir un truc ou deux, causer une pénalité ou deux parce que "trop d'envie"...
Clairement, il n'y a aucune raison de s'interroger sur un changement de hiérarchie. Il y a un papa et un poulet sans tête.

Hein ? Non, non, je pense que ça ne se voit pas trop que je ne suis pas un grand fan de Camille Chat... Je pense avoir su rester objectif et mesuré.

@Pianto

Globalement d’accord avec ton propos. Après je me pose la question justement si la titularisation de Chat ne va pas de paire avec celle de Taoffifenua. Car meme si Tao est puissant à l’impact, comme Julien Marchand, les deux sont en deçà de Chat et de Willemse. Sans Willemse, tu te retrouves avec principalement Aldritt comme unique gros porteur de ballon. Le fait de mettre Chat permet d’avoir un deuxième gros joueur tout droit et j’avance quand même sur le terrain

@Pianto

L article résume très bien plus de punch mais un tout petit peu moins bien sûr tous les fondamentaux et beaucoup moins de leadership

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News
Réseaux Sociaux