Les 5 points à retenir du barrage entre le Stade Toulousain et le Racing-Métro en Top 14
Les 5 points à retenir de Stade Toulousain - Racing-Métro.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
En battant le Stade Toulousain sur ses terres lors du premier match de barrages du Top 14, le Racing-Métro a validé son ticket pour la demi-finale face à Toulon.
Barrage Top 14 - Stade Toulousain - Racing-Métro du 09/05/2014

Le coup parfait du Racing-Métro

En battant le Stade Toulousain sur ses terres, le club francilien a véritablement réussi le coup parfait en gagnant pour la première fois dans les phases finales. Depuis 1993, les Toulousains n'avaient jamais manqué le rendez-vous des demi-finales alors que le Racing avait échoué chaque année depuis 2010. Toutes les statistiques étaient donc contre les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit qui avaient d'ailleurs pris de sérieuses déculottées chez tous les cadors du Top 14 cette saison. Mais ces derniers montent clairement en puissance. La stratégie, qui consistait à priver leurs adversaires de ballons et à occuper le terrain, a été parfaite avec également une conquête solide. Les Ciel et Blanc ont été malmenés en début de première et de deuxième mi-temps, mais ils ont su se montrer réalistes sans jamais sembler s'affoler alors qu'ils étaient parfois sous pression. « On a été beaucoup critiqués tout au long de la saison, mais on a réussi à répondre de la meilleure des manières, commentait Maxime Machenaud sur Canal+. On sentait une certaine maîtrise sur le terrain. »

Des intentions mais pas de conquête

« C'est une grosse déception », confiait Thierry Dusautoir, qui a notamment évoqué la très mauvaise entame des Toulousains en première mi-temps. Ces derniers ont en effet été contrés après quelques bonnes premières minutes au début de ce match tendu. Après 20 minutes, le Racing totalisait 66% d'occupation alors que le Stade Toulousain n'avait passé qu'une seconde dans les 22 mètres adverses avant la demi-heure. Ce n'est pas faute d'avoir voulu envoyer du jeu, en faisant parfois preuve de ruse comme sur cette pénalité rapidement jouée au pied par McAlister à la 23e pour Yoann Huget. Cependant Toulouse a sérieusement pêché en conquête, en se faisant malmener puis pénaliser en mêlée (5 pénalités), là où le Racing a été impérial. Une aubaine pour Sexton.

Une grosse entame de deuxième mi-temps pour Toulouse

Malmenés tout au long du premier acte, les hommes de Guy Novès ont montré un tout autre visage en deuxième mi-temps. Pendant dix minutes, les Racingmen n'ont presque pas vu le cuir (75% de possession pour Toulouse). La rentrée de Yannick Nyanga, très actif, est notamment à souligner. Auteur d'une magnifique percée petit côté, il est à l'origine de la grosse avancée qui a amené le Stade Toulousain à marquer le seul essai de cette rencontre par Hosea Gear (43e) sur un jeu au pied inspiré de Jean-Marc Doussain derrière la défense désorganisée du Racing. On le retrouve ensuite sur une contre-attaque de 80 mètres qui a failli se terminer par un deuxième essai par Yoann Huget. Celui-ci sera finalement refusé à la vidéo. Le Racing-Métro attendait Toulouse sur les ballons de récupération et ils n'ont pas été déçus. Cependant, ils ont su faire face tout en poussant leurs adversaires à la faute.

Un jeu au pied décisif pour le Racing

C'est un Racing-Métro ultra réaliste qui a remporté ce match couperet. La preuve de ce réalisme n'est autre que Jonathan Sexton. L'ouvreur et buteur irlandais a en effet marqué tous les points de son équipe et validé l'excellent travail des avants. Sans parler de son jeu d'occupation qui a forcé Toulouse à systématiquement repartir de son camp face à une défense en place. À l'inverse, le Stade Toulousain a plusieurs fois raté l'occasion d'inscrire des points qui auraient pu faire la différence en fin de rencontre, avec notamment deux pénalités manquées par Jean-Marc Doussain en fin de partie et une barre transversale de Luke McAlister. Dans ce type de match serré, entre les deux meilleures défenses du championnat, on remarque que la présence d'un buteur de classe mondiale est essentielle.

Un Toulon – Racing-Métro très solide en demi-finale

Si l'on s'attendait à un remake de la demi-finale de l'an passé, on ne peut qu'être impatients à l'idée de voir ces deux belles équipes s'affronter. Certes, les Racingmen n'ont montré que très peu de jeu au large face à Toulouse, mais compte-tenu de leur prestation, ils vont être très difficiles à manœuvrer. Ce qui devrait amener les Toulonnais à sortir le grand jeu devant pour assurer de bons ballons dans les rucks mais aussi en conquête, pour mettre les trois-quarts dans une position idéale. Comme ils ont su le faire contre le Stade Toulousain, il y a fort à parier que les Franciliens vont tenter de mettre en place une stratégie pour contrer un RCT qui ne présente à l'heure actuelle que peu de défauts.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ce qui me choque moi c'est l'utilisation de l'arbitrage vidéo sur les soit-disant placages sans ballon.
Un toulousain plaque un racingman (Chavancy il me semble) quand celui-ci reçoit le ballon. Le problème c'est que Chavancy se chie la réception de la passe et donc échappe le ballon. Du coup, pénalité contre Toulouse : si maintenant, le plaqueur doit s'assurer que le plaqué a bien reçu le ballon avant de lancer le placage, on n'a pas fini ...

Le même problème se pose pour l'arbitrage vidéo des placages à retardement : l'arbitre regarde la vidéo au ralenti donc forcément le placage semble à retardement : il ne faut pas avoir fait mat sup' pour comprendre ça ...

Pourquoi s"évertuer à faire lancer Tolofua en touche ? Même avec du travail, il n'a pas les qualités de base du lanceur, et, si les systèmes continuent à exiger que le talon lance, autant le faire jouer pilier, je suis persuadé qu'il en a le potentiel physique et mental. A moins de faire lancer le 9 ou le 14, comme avant. ...
La faiblesse en mêlée fermée est plus inquiétante, Baille doit progresser mais il a un bel avenir (comme talonneur ?), mais l'effectif de ce pack ne doit pas se faire détruire de la sorte.
Le Racing fait son match, ce sera dur si Toulon est dans un bon jour, je mets la bière au frais, j'espère que le jeu ne sera pas trop fermé et restrictif.
Quand à l'arbitre, il est évident qu'il s'est fait dominer par le match, sans favoritisme (épaule de Gear, passage à vide sur Mc Alister et c'est lui qui prend la peno???, ligne de défense du Racing sur les mêlées ouvertes trois mètres en avant, coup de pied de Tolofua.

Fervent supporter du jeu "à la Toulousaine" faut bien avouer que mis à part quelques éclairs le Stade ne fait plus rêver depuis plusieurs saisons:déficience en conquête(touches,mêlées),jeu courant très prévisible ,etc :donc le staff n'a pas pris les bonnes résolutions pour y remédier ,anormal avec un un potentiel d'une telle qualité[email protected]'z

  • gabach
    4451 points
  • il y a 6 ans

vraiment déçu que toulouse ne soit pas en demi ,pour moi leur defaite est terrible car elle mais en evidence les problemes des regles et d arbitrage qui favorise l equipe qui ne produit pas de jeu,c est l ecole anglaise ,pas plus de deux passe ,grosse defense , c est peut etre efficace mais c est chiant a regarder,grosse pensée pour fritz ,mon dieu quel guerrier il se fait ouvrir le bulbe en deux , est ko ,et le mec se fait recoudre et le revoila ,toutefois attention il y a un protocole pour ca et la il n a pas etait respecter ,n oublions pas que les accident sa n arrive pas qu au autre.

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Y a peut etre une défaite à la clé, mais au moins, y a un essai et un presqu'essai en phase finale ! C'est assez rare pour être mis en avant ! Rien que pour ca, je leur ferais cadeau de 5 points pour le prochain championnat !

Par contre, efficacité diabolique des racingmen...

C'est marrant, dans les commentaires on parle plus des problèmes du Stade Toulousain ou de l'arbitrage que du Racing.

La vérité c'est que le Racing a fait le match parfait à l'extérieur. Une excellente défense, un pack solide, une bonne discipline (moyennant un arbitrage léger par moment, mais passons), un jeu au pied d'occupation parfait et une précision chirurgicale face aux perches.
Il fallait un grand Stade Toulousain pour sortir ce Racing là, et ça n'a pas été le cas. On peut se plaindre que ce soit l'équipe qui produise le plus de jeu qui perde, mais c'est le Top 14 . Si l'équipe qui jouait le plus devait gagner à chaque fois, l'ASM serait quintuple Champion de France.

Bon d'accord ils ont perdu, mais y a quand même eu quelques fulgurances : un essai et un presque essai... C'était un peu plus terne chez les racing men. Le gros raté pout le ST c'est les artilleurs, deux coups de pied pas ratés et c'était good... Je ne comprends pas pourquoi Noves n'a pas embauché Wilko quand c'était possible !!!

Bon, y'a pas grand chose à dire, le racing méritait plus sur la saison, et la logique a été resectée....

Espérons que le stade revienne à son niveau la saison prochaine !

  • dudu31
    0 points
  • il y a 6 ans

@foxxy
Ah mais je suis tout à fait d'accord, et honnêtement je trouve que pour la saison faite par Toulouse arriver là c'est déjà bien, et sur ce match Doussin et Mac allister, pour le pied, n'étaient pas dans leurs bon jour, plus une mêlée a rectifier, l'arbitre avait un comportement pas très clean, peut être que ça n'aurait rien changé, mais voilà punir quand il faut est un minimum..

  • Foxxy
    17804 points
  • il y a 6 ans

@Dudu31
Si vous êtes honnête, vous reconnaitrez alors que c'est à chaque journée, durant toute la saison régulière que Toulouse "n'a pas été dans un grand jour".
Ok J. GARCES n'a sans doute pas livré son meilleur match et ses appels intempestifs à la vidéo ont trop haché le jeu mais la défaite du ST n'est pas de son simple fait!
La mêlée défoncée, les touches perdues et lancers pas droits, les pénalités importantes ratées par DOUSSAIN ne sont pas du fait de l'arbitre, soyons sérieux.
Le résultat est à l'image de la saison.
Quand on perd 11 matchs sur 26, que l'on en gagne 1 seul à l'extérieur, que l'on termine miraculeusement 4ème...
Ce qui devait arriver est arrivé !

  • ced
    100447 points
  • il y a 6 ans

ça reste quand même, certains prétendent le contraire, une grosse surprise.
sans parler des médias il ne devait pas y avoir beaucoup d'internautes qui avaient parié sur le Racing.
Toulouse, même après une saison moyenne, a toujours su se transcender pour se genre de match.
le match face à Toulon sera fort intéressant.

  • la guenille
  • il y a 6 ans

bravo pour l'intégrité physique de FRITZ.........la gestion de cet "incident" mériterait qu'on s'y arrête
les joueurs ,à l'image de leurs entraineurs (des 2 cotés) ne font que pleurer à chaque décisions ou fait de jeux
çà va finir par ressembler au foot ..................sinon match agréable

J'ai été surpris qu'il n'y ait rien eu de siffler sur le geste de Gear en tout début de match. Epaule bien avant, aucune volonté de ceinturer le joueur. Bon, Imhoff se relève sans trop de dégâts mais un jour il va y avoir un mec qui ne se relèvera pas du tout avec les cervicales dans les chaussettes. J'en ai ma claque de ses soit disant plaquages comme des plaquages haut qui sont là pour "éviter" la passe après contact mais un jour cela va mal finir, très mal finir ...

  • dudu31
    0 points
  • il y a 6 ans

Toulouse n'était pas dans un grand jour, mais faut remarquer quand même que le racing était 16 sur le terrain, un arbitre sans charisme, qui écoutait les joueurs du racing et ne pénalise pas les fautes ainsi qu'un plaquage haut ! Face à ça que faire aussi...

  • Plouf
    3436 points
  • il y a 6 ans

Honnêtement j'ai été surpris par l'arbitrage (auquel les racingmens se sont parfaitement adaptés contrairement aux toulousains)
Tous les mauls formés par Toulouse sur touche ont été écroulés sans aucune sanction. Autant le plaquage haut de Brugnaut sur Doussain semble involontaire, autant celui de Ducalcon est volontaire et a pour but de faire mal (sur la ralenti tu vois bien qu'il lance l'épaule). Cela méritait clairement un jaune
Pr contre l'arbitrage des plaqueur/plaqué était excessivement sévère au point que le contest semblait difficile (quasi impossible) des deux côtés.
IL y eu par moments un peu de bordel sur le terrain à l'image de Kruger quand il demande l'arbitrage video (il a d'ailleurs du s'en mordre les doigts). Sur ces moments là M. Garces a manqué d'autorité
Après c'est sûr que les 9 points laissés en route par les toulousains (2 Doussain + la transversale de Mc Allister) coûtent au final très cher et que l'arbitrage fait parti des aléas de jeu et que les toulousains aurait du faire en sorte de se mettre à l'abri de cela.

Le championnat prends un tournant avec sa métamorphose rapide et ses cadors historiques qui chutent (BO, USAP et dans une moindre mesure ST....sans parler du SF qui a du mal à revenir).

Je crains pour l'ASM demain, tout comme le Racing hier, le CO va aujourd'hui adopter la même stratégie, une défense de fer avec une conquête solide. L'anti jeu de nos amis toulousains et de nos vaillants clermontois en somme.

  • indy
    23083 points
  • il y a 6 ans

Le Racing a produit le match qu'il fallait pour faire déjouer les Stadistes qui on pêché en conquête cela tout le monde l'a vu.
Un beau match de phases finales hélas très classique depuis quelques années ou tout se joue sur les fautes plutôt que sur le jeu lui même et ou celui qui en a produit le moins sort vainqueur.
La serie du Stade Toulousain est terminée mais l'avenir ne se présente pas mal pour une équipe qui a aligné 4 Reichel (Baille, Fickou, Camara, Tolofua) en 1/4 de finale, je ne sais pas si c'est un record mais surement une performance pour ces 10 dernières années.
Pour le Racing reste à réitérer la même performance puissance 2 dans 8 jours pour voir le Stade de France.

On commence à sentir la patte Travers & Labit. A l'instar de C-O. l'an dernier cette équipe du Racing me semble calibrée pour être décisive au moment des matchs couperets avec une forte conquête, un jeu qui se nourrit des fautes adverses et un "maillon" fort (Sexton = Kockkot l'an dernier) qui sort de sa boite juste au bon moment ! Je serais BL je me ferais du souci mon petit doigt me dit qu'ils risquent de lui refaire le coup !!

  • Mobig Dick
  • il y a 6 ans

Associé au départ de Bru, je citerais la retraire de Servat plus que sa prise de responsabilité en tant que coach pour expliquer la débâcle de la conquête.
Mais aussi le manque de régularité et d'expérience collective du pack cette saison (principalement en première ligne, avec les blessures/arrivées incessantes).
Je pense qu'il faudra attendre quelques années pour que ça se stabilise de nouveaux, avec l'arrivée à maturité des jeunes comment Tolofua ou Baille notamment.
La qualité de Servat en tant qu'entraîneur peut bien sûr être questionnée mais il faut voir aussi que Bru n'est parti tout seul (Human, Servat, Sawerby, Bouilhou...).

Concernant le match, c'est bien résumé dans l'article : la conquête du Stade fait de la peine, le Racing a tout misé sur le jeu d'occupation, la conservation du ballon et s'est nourri des fautes du Stade, j'ai l'impression de ne pas avoir vu plus de deux passes consécutives côté bleu et blanc. Le ST a notablement été desservi par les sorties de Fritz et Bregvadze en 1ère mi-temps et un coaching un peu prématuré selon moi à la mi-temps. Et l'arbitre a été correct pour une fois, même si cette manie du vidéo arbitrage m'exaspère.

J'ai pas pu regarder le match : donc j'ai juste pris la température sur d'autres sites d'infos mais les commentaires des internautes semblaient excessifs : c'est vrai que le Racing n'a pas mis les pieds dans les 22 Toulousains ?

Dit comme cela, ça fait peur : ça fait penser à l'époque de l'Angleterre qui gagnait avec des pénalités obtenues en mêlée et un Johnny fidèle à lui même au pied ... et pour les yeux, c'est pas reluisant !

  • RuzRevr
    18566 points
  • il y a 6 ans

Bravo au Racing!

Toute la Presse Spécialisée parlait de stats sur ce match, confondait ces stats avec des probabilités...
Entre 7 et 12,5 % de "chances" pour les franciliens!

Il est insupportable que le commentaire sportif se résume de plus en plus à une pseudo-analyse statistique! Et le jeu dans tout ça!

20 demis d'affilé pour Toulouse, soixante dix et quelques victoire à Michelin pour les Jaunards...un jour, la série doit s'arrêtée...

Statistiquement, 2 victoires à l'extérieur en barrage, dont une contre Toulouse, l'autre à Clermont...

D'après les analyses des Ecrivaillons sportifs, si j'était Castrais, je prends 25-F... au moins dimanche, je n'aurais pas mal partout et je pourrais aller à la messe! (d'après mes calculs à 12,5% (source L'Equipe), après la victoire du RM, il n'ont plus que 1,56% de chance de gagner!)

Le Racing ne partait pas favori, c'est certain, toutes les stats qu'on pouvait invoquer étaient là. Mais cette année, dès que Toulouse a affronté des équipes rudes devant (Racing, Munster, Oyonnax, Brive), ils se sont retrouvés totalement démunis, s'en remettant à des exploits de Gear ou d'Huget. A un moment, cela ne suffit plus de se nourrir d'expédients. Le ST doit réapprendre les rucks et soigner sa conquête de toute urgence!!
Je ne vois pas comment on pourrait tomber sur les trois-quarts ce soir alors qu'ils n'ont pu bénéficier d'aucune attaque lancée!! Tout ce qu'ils ont eu, ce sont de rares ballons de contre... Toulouse s'est fait défoncer devant, et ça c'est la responsabilité de Servat!! Depuis le départ de Bru, les avants sont nuls, à chier des ronds de chapeau!!
Novès se plaint des doublons à juste titre, mais à force, cette antienne devient trop facile et il tombe dans la pleurnicherie. Ce n'est pas les doublons qui empêchent Tolofua de lancer correctement un ballon en touche, ou qui empêchent la mêlée de tenir son rang!!
Cette année, 2 géants du sport européen ont fait une saison de merde: Toulouse en rugby et Manchester United en football. C'est le lot des institutions de connaître des trous d'air. Mais les institutions ont justement le talent de revenir à leur firmament, en se basant sur leurs fondations solides. Je suis donc persuadé que le ST saura rebondir, en revenant à ses fondamentaux.

En attendant, Toulon est en finale... même si je sais bien que sur un match tout est possible, mais là, les niveaux de jeu affichés par le stade et le racing sont très loin de ce que le RCT produit depuis quelques matchs...

Rien n'est joué et le Racing est une bonne équipe avec des tops players à tous les étages, avec de bons tacticiens sur et en dehors du pré, mais le RCT est à mon sens très très loin du niveau affiché ce soir...

Un bon match de taupe 14 avec de l'enjeu et un peu de jeu, un gros combat, mais un rythme indigne d'une phase finale!

On nous aura sorti beaucoup de stats sur ce matchs mais celle que je retiendrai c'est que le racing n'a pas inquiéter une seule fois toulouse dans ses 22... Pas du très beau rugby mais une sacrée efficacité illustrée par Sexton en cannes!
Il n'y a pas longtemps Jauzion avait dit qu'on voyait le vrai visage de Toulouse à ce moment là de l'année dans une interview, ce que je voie surtout c'est une 12ème défaite cette saison et une conquête qui fait défaut... Faut voir le truc comme il est, c'est l'aboutissement d'une année bof pour toulouse!

J'ai pas trouvé l'arbitrage scandaleux non plus même si toutes les 5 minutes on avait le droit à une vidéo et que ça n'a pas aidé le jeu à se mettre en place...

On attendra demain pour la réaction des toulousains...
M'enfin, fait chier.

Allez je veux être le premier... Et l'arbitrage ??????

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
Réseaux Sociaux
News
Vidéos
News
Transferts
News
News