La FFR va enfin autoriser l'intégration des personnes transidentitaires
La FFR va permettre l'inclusion des personnes transidentitaires

Payez 8 mois au lieu de 12 !

Soutenez le Rugbynistère pendant un an avec le code AU_SOUTIEN
La Fédération Française de Rugby va enfin permettre un accès plus facile aux personnes transidentitaires.

Il y a des nouvelles qui peuvent vous mettre un peu de soleil dans un lundi pluvieux. Et c'est le cas aujourd'hui avec l'annonce de la FFR qui va faire un joli pas pour les personnes transgenres. Pour resituer le débat dans le rugby, World Rugby a décidé il y a quelques mois de restreindre l'accès au plus haut niveau pour les personnes transgenres, en raison de la sécurité et l'équité. Ce débat a pu soulever des questions dans notre sport qui est basé sur un principe de non-mixité pour éviter les accidents. L'instance mondiale avait donc "déconseillé" la participation des femmes trans dans les Coupes du monde ou les Jeux olympiques. 

Ce lundi, Le Monde nous apprend que la Fédération Française de rugby a inscrit dans son règlement l'inclusion des personnes trans dans toutes les compétitions, afin d'avoir accès au plus haut niveau également. Si les personnes transgenres peuvent depuis longtemps participer à une compétition dans la catégorie de leur état civil, les personnes transidentitaires et celles en cours de transition ne pouvaient pas encore le faire.

Dans les faits, une femme identifiée comme homme à la naissance, mais qui initie son changement d'état civil, pourra participer à toutes les compétitions dans les catégories féminines. Il faudra cependant qu'elle ait suivi un traitement hormonal de 12 mois au minimum. C'est un pas en avant dans l'inclusion des personnes transgenres et la FFR est la première à le faire. En Angleterre, la RFU souhaitait soumettre les femmes trans de plus de 90 kg et plus d'1m70 à une évaluation avant de participer aux compétitions. Beaucoup d'athlètes avaient décidé d'afficher leurs mensurations pour prouver que les femmes trans ne sont pas plus un danger pour l'équité et la sécurité qu'elles. 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Luern63
    4651 points
  • il y a 3 semaines

Ca doit être actuellement très très marginal.
Je pense que le problème ne vient pas de l'intolérance vis à vis de cette population mais peut être des dérives futures qui pourraient découler de cette décision. Il y a malheureusement depuis toujours des dérives dans le sport de haut niveau on peut se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps des jeunes athlètes du bloc de l'est étaient mises enceintes par leurs entraineurs quelques temps avant les grandes compétitions car cela avait des effets dopants non décelables !!! On connait les transfusions sanguines, les pseudos maladies etc etc ...
Pourquoi ne pas imaginer un système qui viserait à créer des athlètes transgenres non pas par un vrai choix d'identité sexuelle (ce qui doit absolument être une liberté dans la société civile) mais pour des raisons bien plus mercantiles.

@Luern63

Entre :

- Construire un système où l'on transforme des "hommes" de naissance en femmes" afin de dominer le rugby mondial (ce qui serait peut être un peu visible si sur 15 femmes il y avait 13 trans non ?)

et

- Autoriser les transsexuels (hommes ou femme) de façon à les intégrer et donc défendre les valeurs propres à notre sport sachant qu'ils sont une minorité.

Quelle est l'explication la plus probable ? Je ne donne pas d'indices supplémentaires.

  • Luern63
    4651 points
  • il y a 3 semaines
@coupdecasque

Moi je ne suis pas opposé à l'intégration je dirais même qu'au premier abord j'ai trouvé ça très bien. Je disais juste que je pouvais entendre les craintes de dérives possibles. Il n'y a pas besoin de 13 trans pour avoir une influence primordiale sur un résultat, un Skelton trans par exemple pourrait amener une plus value non négligeable.
Quel vont être les critères pour pouvoir jouer en féminine est-ce qu'il faudra être opéré ? est-ce qu'il suffira de se déclarer femme ? Comment vont réagir les femmes qui seront opposées à un transgenre si celui ou celle ci leur semble trop supérieur ?et comment réagirons ses partenaires si il ou elle prend leur place dans l'équipe ?
C'est des questions qui vont se poser et on ne peut pas les balayer d'un revers de main juste pour être dans l'air du temps et cela même si le combat sur l'identité sexuelle est totalement légitime . Là il s'agit d'équité sportive et si je suis d'accord qu'aujourd'hui elle n'est pas menacée il est normal que les instances sportives voient les choses sur le long terme.
Si les femmes qui jouent n'y voient aucun inconvénient alors banco ça me convient mais si elles y sont opposé cela doit être discuté et cela ne doit pas être une décision unilatérale mais le fruit d'un débat .

@Luern63

"L'air du temps", ça tend à faire croire qu'elles sont devenues transgenre parce que c'est "à la mode" autre expression utilisée par les ignorants qui, souvent sont homophobe ou/et transphobe (quelle surprise). C'est peut être juste maladroit mais pour quelqu'un qui se veut ouvert d'esprit c'est un peu le "je suis pas raciste mon voisin de palier est noir".

Ensuite je ne pense pas que les transsexuels aient besoin de l'avis des personnes qui ignorent à quel point elle ont souffert de cette différence. Elles veulent juste pouvoir faire leur vie comme les autres citoyens et tant mieux si on leur donne le pouvoir de le faire.

Si les instances sportives ont validé le fait qu'elles puissent jouer à haut niveau en France et pense lutter pour leur droit de le faire au niveau international c'est possiblement aussi une bonne chose de façon à rétablir une injustice.

Bizarrement c'est toujours sur un sujet comme celui-ci que l'on "s'inquiète" des dérives possibles et que l'on "craint" quelque chose alors que aucun homme ou aucune femme n'est discriminé parce qu'il est physiquement différent des autres, il me semble qu'au rugby c'est même plutôt le contraire.

Accepter les différences pour en faire une force, accepter les choix des autres et les assumer en équipe c'est bien ça notre esprit au rugby.

  • Luern63
    4651 points
  • il y a 2 semaines
@coupdecasque

Si vous avez décidé sans me connaitre de lire entre les lignes ce que vous avez envie d'y lire je vous laisse vous faire votre petit roman ça ne pose aucun problème. Si vous pensez de cette manière faire avancer la cause que vous prétendez servir je pense que vous faites fausse route et qu'au contraire vous donnez l'image d'une intolérance toute aussi grande que celle que vous dénoncez.
Je ne vois donc aucun intérêt à continuer à débattre de ce sujet avec vous.

@Luern63

Je vous demande justement de me dire ce que vous sous-entendez, pour éviter de lire entre les lignes, si vous préférez être énigmatique et ne pas vouloir éclaircir vos propos en effet aucun débat possible.

Pas convaincu du tout, je vais probablement me prendre les foudres de la bien-pensance mais tant pis, au pire je serai une nouvelle victime de la cancel culture.
Cela ramène au débat sur l'athlète néo-zélandaise Laurel Hubbard (haltérophile) née homme puis devenu femme, qui risque de concourir chez les femmes aux JO.
Je ne vois pas à quoi ça va mener à part invisibiliser les performances de personnes (nées biologiquement) femmes, surtout dans un sport de combat comme peut l'être le Rugby, où une personne née homme, ayant passé l'adolescence en tant qu'homme, aura une puissance physique bien plus proche d'une homme moyen que d'une femme moyenne (voir l'exemple récent de Fallon Fox qui a littéralement brisé le crâne d'une femme lors d'un combat de MMA) . Sur le principe, c'est avant tout aux femmes des milieux pro de donner leur avis mais je ne vois pas comment elles pourraient rivaliser dans la course à la performance avec quelqu'un qui a grandit homme, sauf rares exceptions.
Enfin, il faut s'interroger sur ce que seront les prochaines etapes de ces exigences de reconnaissance, des quotas dans les équipes nationales ou pro pour garantir la visibilité des Trans !? Ça donnera quoi un ailier trans homme en face d'un Tuisova ou d'un Nadolo ? On dira que notre sport est dangereux et fait pour les brutes ? Bref, vraiment sceptique pour le coup

@Flexion Lier Jeu

Utiliser le mot "bien-pensance" c'est déjà une erreur en soit mais alors confondre avec la cancel culture qui n'a rien à voir et est un tout autre débat pour exprimer une opinion transphobe c'est un combo que je n'attendais pas.

Votre volonté d'empêcher quelqu'un de participer à notre sport d'équipe montre bien que pour vous ce n'est pas une question de sécurité mais de clichés qui sont bien ancrés et d'une peur de la connaissance.

Apprenez et lisez ce que c'est qu'être trans aujourd'hui avant de balancer des opinions dignes d'un plateau de cnews.

@Flexion Lier Jeu

Je suis pour l'intégration de tout le monde mais les modalités requierent de la prudence effectivement pour ne pas remplacer une injustice par une autre et aussi dans l'optique de la santé de tous. Je n'ai pas l'expertise nécessaire pour savoir quelle est la meilleure solution, mais j'espere que c'est/sera guidé par la science et non par l'idéologie.

@Cyclotherapon

Pourquoi parce que l'on parle d'une minorité vous supposez que c'est de l'idéologie alors que quand on parle de valoriser le rugby féminin c'est scientifique ?

Et en passant, la science a reconnue ce que c'était qu'être trans depuis longtemps et se penche sur les meilleures moyens de pouvoir faire la transition entre son ancienne identité et son identité véritable. Donc aucun antagonisme entre les deux.

@coupdecasque

Pourquoi m'attribuez-vous des propos que je n'ai pas tenus? L'extrapolation est un procédé rhétorique commun, mais peu glorieux.

Je suis ouvert d'esprit, et comme je l'ai dit je n'ai pas d'expertise sur le sujet, donc si vous connaissez des études scientifiques traitant des différences (ou non) physiologiques/morphologiques entre hommes/femmes transgenres et hommes/femmes cisgenres, indiquez les moi, ce sera plus constructif. La question n'est pas de nier la transidentité, ce que je n'ai jamais fait.

@Cyclotherapon

"j'espere que c'est/sera guidé par la science et non par l'idéologie"

J'ai interprété cette phrase comme si vous aviez dit : "j'espère qu'ils ne font pas ça parce que c'est à la mode d'intégrer les minorités mais parce que scientifiquement ce n'est pas dangereux"
Est-ce ce que vous sous-entendiez ?

Vouloir scientifiser un débat politique n'est pas forcément une bonne piste il me semble. Il y a fort à parier qu'une femme qui a transité est plus forte en moyenne qu'une joueuse lambda. Mais en effet ce serait intéressant d'avoir des études sur cela.

Pour vous contredire, je dirais que nous savons que les chez les hommes et/ou chez les femmes, non seulement personne n'est discriminé en fonction de son physique (contrairement au foot) mais qu'en plus un ou une joueuse ne peut exister sur le terrain juste par son physique et encore plus aux niveaux dont il est question.

Pour finir, j'ai l'impression que ceux qui parlent subitement de la sécurité des joueuses alors qu'ils ne se sont jamais préoccupés des différences de physiques chez les femmes sont biaisés par leur idées reçues concernant les trans et aussi par certaines idéologies qui, pour certaines, ne poussent pas à l'ouverture d'esprit.
Le rugby est justement LE sport qui intègre par essence, peut importe le physique ou qui est le ou la joueuse à l'extérieur. C'est cette valeur, l'intégration qui fait de ce sport le plus beau que je connaisse, pas vous ?

  • O'Livey
    5019 points
  • il y a 3 semaines
@Cyclotherapon

Attention à ta dernière phrase, je vais pas trop développer parce que ça n'est pas un sujet relevant de ce forum, mais la science n'est (malheureusement) pas à l'abri de l'idéologie, avec de nombreux processus présentés comme scientifiques qui sont en fait très orientés idéologiquement.

@O'Livey

Bien sur le monde scientifique n'est pas a l'abri de dérives idéologiques, je parle justement de science au sens strict, c.a.d. un processus rigoureux basé sur des études scientifiques analysées et critiquées par des pairs.

Voilà une bonne nouvelle, je me demande par curiosité combien de personnes cela peut potentiellement concerner. Est-ce que le rugby est populaire auprs de cette population?

  • oc
    6799 points
  • il y a 3 semaines
@Nicolas Sans Chaise

La ffr anticipe le potentiel de licenciés , en période de vache maigre .

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News