Kini Naholo, petit frère de, et futur phénomène au pays des All Blacks ?
Kini Naholo, petit frère de, et futur phénomène au pays des All Blacks ?

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Waisake parti en Europe, il va falloir s’habituer aux exploits du petit dernier de la famille.

C’est un fait : en Nouvelle-Zélande, les talents poussent sur les arbres. Un blessé, un suspendu, un départ pour l’Europe ou l’Asie ? Il n’y a qu’à se pencher pour trouver son remplaçant, souvent plus prometteur que le précédent… Cette saison post-Coupe du monde n’a pas épargné le pays des All Blacks. De Retallick à Nonu, en passant par Read, Whitelock, Crotty ou Sonny Bill Williams, le réservoir kiwi a été sévèrement touché. 

Mais cette vague de départs est aussi l’occasion de découvrir des nouvelles têtes.

Orphelin de ses stars, à quoi va ressembler le Super Rugby ?Orphelin de ses stars, à quoi va ressembler le Super Rugby ?

En tout, 46 rookies vont découvrir le Super Rugby. Parmi eux, un joueur dont le patronyme est déjà connu, au pays du long nuage blanc : Kini Naholo. Inutile de vérifier sur un moteur de recherche, le joueur d’origine fidjienne est bien le petit frère de Waisake Naholo. Champion du monde en 2015, l’ailier a rejoint le Vieux-Continent chez le promu de Premiership, les London Irish. Pas forcément pour laisser sa place au frangin : l’aîné portait les couleurs des Highlanders, le jeune Kini défendra celle des Chiefs.

Une équipe de Waikato qui intrigue : retour au bercail d’Aaron Cruden, arrivée de Warren Gatland, Damian McKenzie (enfin) libéré de l’infirmerie… De quoi créer la surprise, et bousculer l’hégémonie des Crusaders ? Non convoqué pour la première rencontre face aux Blues (victoire 37 à 29 à Auckland), Naholo pourrait compter pour écrire la suite de l’histoire.

Âgé de 20 ans, son CV est bien connu au pays, lui qui a inscrit 40 essais en 20 matchs (dont un sextuplé en une mi-temps !) lors d’une seule saison pour son lycée. C’était en 2017… Depuis, les blessures l’ont empêché de percer (trop) vite. Mais bon sang ne saurait mentir : les Chiefs ont décidé de lui donner sa chance après seulement trois matchs de Mitre10 Cup avec Taranaki.

Il ressemble physiquement à son frère, quoique plus petit, explique à Stuff Willie Rickards, le coach de Taranaki. Défensivement, il est très bon, agressif.” Un autre de ses entraîneurs précise : 

Dès qu’on le regarde, on pense qu’il va devenir un All Blacks. Il y a beaucoup de similitudes avec Waisake, mais Kini a sûrement une meilleure palette technique. Il a tout ! Il est explosif, naturellement rapide.

Un nom à retenir, donc. On vous avait prévenu : en Nouvelle-Zélande, le petit nouveau est souvent plus prometteur que celui qu’il remplace...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
News
News
Arbitrage
Vidéos
News
News
Transferts
Vidéos
News
Transferts