INTERVIEW. Sofiane Guitoune : "Une fois que mes blessures iront mieux je compte bien essayer de revenir"
Sofiane Guitoune sous les couleurs du Stade Toulousain.

🔥 Black Friday 🔥

6 mois offerts ! (30 € / an)
Blessé depuis 6 mois, Sofiane Guitoune a accepté de répondre à nos questions, entre sérieux et humour. Il se livre avant le Crunch.

Bonjour Sofiane, tout d’abord, comment évolue ta blessure ? Quand peut-on espérer te revoir sur un terrain de rugby ?

SOFIANE GUITOUNE : Ça évolue pas mal, je suis en train de faire du physique. Le truc avec les blessures, c’est qu’on ne le saura qu’à la fin, mais pour l’instant tout va bien. J’espère revenir le 4 mars, j’aimerais bien rejouer contre La Rochelle.

Comment vois-tu la fin de saison avec le Stade Toulousain ?

S.G : Il y a une partie qui va être intéressante avec la Champions Cup. On est qualifiés, il y a un beau match au Munster à faire. Pour le Top 14, il faut essayer de s’assurer une place parmi les 6, et être parmi les 3 ou 4 pour pouvoir avoir un barrage à la maison. Il y a de belles choses à venir, on sait très bien qu’au final tout le monde peut gagner. Il faut être préparé. L’objectif, c’est de gagner des titres, que ce soit en Top 14 ou en Champions Cup.

On ne t’a plus revu en équipe de France depuis le mondial, y crois-tu toujours ?

S.G : Bien sûr que j’y crois encore. L’an dernier, pendant le tournoi des 6 nations où je n’avais pas été pris, je suis parti avec le Seven, et j’avais vu Guy Novès qui m’avait dit de continuer à y croire. Après la tournée de juin, je suis parti pour faire les jeux à Rio et je suis revenu blessé donc pour l’instant, non, je n’ai pas fait une croix sur l’équipe de France, loin de là. J’espère revenir en forme. Après, je sais comment faire pour revenir en sélection, il faut faire de bons matchs avec son club et être le plus régulier possible. Une fois que mes blessures iront mieux, je compte bien essayer de revenir.

Et d’ailleurs, envisages-tu une nouvelle pige avec France 7 ?

S.G : C’est compliqué de partir avec France 7. Déjà, il faut que le club accepte de nous lâcher minimum 3 semaines : une semaine d’entraînement plus 2 semaines de tournée. Même avec ça, physiquement, c’est trop juste pour pouvoir être performant à 7. Il faudrait vraiment y aller au moins 1 mois avant le premier tournoi, et je pense qu’avec les clubs ce n’est pas possible. Je privilégie le XV, après c’est sûr que le 7 j’aime bien ça, mais pour être performant… Ça demande beaucoup de temps.

On t’a vu complètement changé capillairement parlant, c’est ça le nouveau Sofiane Guitoune ? A bientôt 28 ans, espères-tu un nouveau départ dans ta carrière ?

S.G : (rires) En 2015, j’ai été papa et ça m’a fait grandir, du coup j’ai laissé un peu la mèche de côté et j’ai essayé de m’assagir sur la coupe de cheveux. Je vais avoir 28 ans oui, mais je ne suis pas fini loin de là, je suis dans la force de l’âge. Je suis en pleine possession de mes moyens, encore frais physiquement et avec pas mal d’expériences derrière moi maintenant, c’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi d’aller à Toulouse. Je me sens prêt à avoir de la concurrence, à jouer des grands matchs comme ce quart de Champions Cup.

Es-tu étonné de l’explosion de Baptiste Serin cette saison, ton ancien partenaire à l’UBB ?

S.G : Non, on le voit cette année il fait une super saison. Quand j’étais à Bordeaux, il avait déjà tout ce talent depuis bien longtemps, il lui manquait juste le temps de jeu et il l’a eu au fur et à mesure. Après Baptiste, je le connais depuis qu’il a 16-17 ans, et déjà j’avais dit qu’il serait le futur patron du XV de France. J’espère que ça va le faire pour lui et qu’il ne va pas avoir trop de pression, qu’il va continuer comme il est parce que c’est un bon gamin. Franchement, il a tout ce qu’il faut : il va vite, il a la vista, il a la gagne donc il n’y a pas de raison que ça ne le fasse pas.

Si tu devais dans le futur essayer une nouvelle coiffure, ce serait : les dreads de Nonu ou les « frites » de Bastareaud ? Ou tu es plus brushing impeccable à la Drew Mitchell ?

S.G : (rires) Les petites dreads à la Basta ce serait pas mal, j’aime bien.

Ta défense, on en parle ?

S.G : J’ai été mauvais en défense depuis que j’ai signé à Toulouse. J’espère que je vais progresser là-dessus, que le fait d’être au Stade Toulousain va me faire du bien.

Maintenant qu’il n’y a plus les Michalak, Clerc et Poitrenaud au Stade, est-ce toi qui a repris le look vestimentaire du vestiaire en main ?

S.G : (rires) On me chambre pas mal là-dessus, y en a qui n’adhèrent pas forcément. En revanche, il y en a d’autres qui ont des styles sympas : Census Johnston, ou Yoann Huget qui a la classe continuellement. Gaël aussi est beau gosse. Et il y a Max Medard, on sait pas trop ce qu’il essaye de faire mais il s’accroche.

DANS LE VESTIAIRE …

Le plus chambreur ? Il y en a un paquet, mais je dirais Sam Marques.

Celui qui se la raconte le plus ? La Huge.

Un coéquipier qui t’as conseillé un coiffeur lors de ton arrivée au Stade ? Luke McAlister.

Le plus BG ? Talalelei Gray.

Celui qui se prend le plus de râteaux avec les nanas ? (rires) Sam Marques.

Celui qui chante le plus mal ? Gaël Fickou, il ne chante pas très bien.

Une petite anecdote à nous raconter ? 

S.G : Hé bien, j’ai d’abord fait 5 ans en Pro D2 avant de commencer en Top 14. En Pro D2, les gabarits sont à peu près tous similaires, il n’y a pas trop de « monstres ». Quand je suis arrivé à Perpignan le premier jour, il y avait Henry Tuilagi – le joueur le plus impressionnant que j’ai rencontré - qui était là, moi j’étais tout jeune, j’avais 22 ans et il y a un truc qui m’a choqué, c’est que ses pieds recouvraient ses tongs ! C’est vraiment un truc qui m’a marqué et franchement c’est un monstre, s’il y a un mec qu’il ne faut pas venir titiller, c’est bien lui.

Et pour finir, ton prono pour le Crunch ?

S.G : Les Anglais sont en forme depuis la Coupe du monde, mais il y a une belle progression du XV de France au niveau du jeu. Il y a des jeunes joueurs qui arrivent comme Gourdon, Serin, Vakatawa. J’espère que ça va être serré, j’aimerais bien une victoire du XV de France mais ça risque d’être compliqué, surtout là-bas. Après, ce qui pourrait être beau ce serait une pénalité de la gagne de Baptiste. Ce serait magnifique.

Un petit score à nous donner ?

S.G : Je dirais 22-21, c’est vraiment pourri comme prono (rires). Je vois un beau match mais serré, car même si les Anglais ont un train d’avance par rapport à nous, je ne vois pas les Français lâcher avec ce qu’ils ont affiché sur la tournée de novembre. Si on doit perdre, on ne perdra pas de beaucoup mais j’aimerais bien que le XV de France gagne sur le fil, ce serait beau.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Zejack
    16746 points
  • il y a 3 ans

"Je suis en pleine possession de mes moyens"
Heureusement sinon ça donnerait quoi ?

Qu'il finisse bien la fin de saison, qu'il bosse comme un porc à l'intersaison, qu'il fasse une belle entame de championnat 2017/2018 et on reparlera, peut-être, d'EDF pour le tournoi 2018.
En gros, on est pas prêt de le revoir.

  • mimi12
    79677 points
  • il y a 3 ans

Tiens je l'avais oublié celui-là !

Allé Sofiane ! On t'attend, montre nous tout ce que tu sais faire !!!

@Vae Victis Brennos

tu l'attend encore ?? moi j ai presque cru qu'il avait ouvert un salon de coiffure. meme niveau que palisson et c est bien trsite car c'est des joueurs que j aimais bien

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News