Gérard Gerbelot : « Je ne pars pas dans l’objectif de la Fédérale »

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Alors que sa rétrogradation en Fédérale 1 a été confirmée vendredi soir, joueurs, dirigeants et encadrement hésitent entre colère, résignation et combativité.
Gérard Gerbelot : « Je ne pars pas dans l’objectif de la Fédérale »
Vendredi soir, le Comité National Olympique a porté le coup de grâce sur la bête déjà blessée Bourgoin : La demande de conciliation auprès de la Fédération Française de Rugby a été refusée. La rétrogradation du club berjallien en Fédérale 1 a donc été une nouvelle fois confirmée. Mais comme le révèle le Dauphiné Libéré, les avis sur la marche à suivre sont partagés.

Le Président du club, Gérard Gerbelot, qui porte le dossier depuis des semaines ne se montre (toujours) pas abattu et confie vouloir « aller jusqu’au bout ». Et tente de fédérer la maison berjallienne : « C’est une épreuve difficile, c’est vrai. On est aussi stupéfait que les joueurs. Je me rends bien compte que ce n’est pas facile pour eux et leur famille. Mais ça ne l’est pour personne en ce moment. On est un groupe, il faut rester solidaire ».

Sauf que dans le groupe, l’humeur balance entre colère, abattement et attentisme. L’entraîneur, Laurent Mignot, par exemple, n’a pas caché sa frustration : « Quand tu vois des gens de la Fédération et de la Ligue agressifs, qui font dire ce qu’ils veulent aux chiffres, qui ne lient pas le sportif à l’administratif et qu’ils veulent faire valoir le soi-disant intérêt supérieur du rugby, ça ne me surprend pas ». Pour lui, pas question de reprendre dans ces conditions : « Pour moi, il n’y aura pas de reprise de l’entraînement mercredi. Ce n’est plus possible. Il faut arrêter la grande mascarade ».

« Je ne pars pas dans l’objectif de la Fédérale »



Côté joueurs, le ton est plus prudent. « Des questions se posent. Il faut savoir ce que le club va faire. Continuer à se battre jusqu’au bout pour la Pro D2 ou repartir en Fédérale 1 ; mais avec quels joueurs, quel entraîneur, dans quelle structure ? », avance le deuxième ligne Albin Louchard. Il faut dire que certains joueurs comme Romain Sola ont déjà quitté l’Isère.

Malgré les incantations du président Gerbelot, c’est une grande incertitude et une grande inquiétude qui planent donc sur l’avenir de chaque acteur du CSBJ. Et ce alors qu’il le répète : « Je ne pars pas dans l’objectif de la Fédérale ».
Rémi
Rémi
Cet article est rédigé par Rémi, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • olivier le vert
  • il y a 8 ans

Une bidouille financière

J'ai l'impression que nos amis journalistes ne veullent pas remonter au début de l'affaire : Une recapitalisation promise du club par Olivier GINON (GL Events)qui à 1 semaine de la reprise du championant 2010 refuse cette capitalaisation afin de faire disparaitre Bourgoin au profit du LOU. Tous les problèmes de Bourgoin résultent de cette date : licences bloqués arrivé de Gaston MAULIN à qui on peut dire un grand merci. En fait la disparition des grands clubs des petites villes profitent à la Ligue, attention Castre, Agen La rochelle se sera bientôt vous

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News