Chiffres à l'appui, Bernard Laporte veut prouver que le rugby n'est pas plus dangereux qu'avant
Chiffres à l'appui, Bernard Laporte veut prouver que le rugby n'est pas plus dangereux qu'avant.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le président de la FFR, en marge d'une réunion avec la LNR et World Rugby, a également fait des propositions.

La FFR et la LNR ont pu rencontrer World Rugby, ce jeudi. L'organe suprême du rugby mondial avait été sollicité suite au nouveau décès - le troisième en France en moins d'un an ! - survenu suite à un choc sur un terrain de rugby. Dans un communiqué, on précise : "le but de la réunion était, dans un premier temps, de procéder à une analyse poussée de l’accidentologie dans le rugby mondial, puis d’identifier l’impact des mesures de prévention déjà prises en faveur de la santé des joueuses/joueurs et, enfin, de proposer des évolutions de règles, notamment sur les plaquages."

Mais alors, passées les déclarations où Bill Beaumont (président de World Rugby) assure "que les accidents tragiques sont de plus en plus rares," (si, si), quid des mesures ? 

• World Rugby a confirmé qu’il organisera son forum mondial sur la santé des joueurs et l’évolution des règles au début de l'année prochaine en France, où débutera le processus d'examen des éventuelles expérimentations de règles dans le cadre de la prochaine édition de la Coupe du Monde de Rugby.
• World Rugby, la FFR et la LNR se réuniront régulièrement dès le début de l'année prochaine pour discuter des stratégies de prévention des blessures
• Le Dr Martin Raftery, Directeur Médical de World Rugby, rencontrera le Dr Jean-Pierre Guinoiseau, Président du Comité Médical de la FFR récemment nommé en janvier prochain, pour examiner les stratégies de prévention des blessures à mettre en œuvre.
• Toutes les parties s'engagent à partager les données de suivi des blessures et les meilleures pratiques pour étayer cette approche basée sur des faits.
• Les trois institutions sont fermes dans leur engagement continu à changer le comportement du joueur pour protéger à la fois le plaqueur et le porteur de balle, en explorant les résultats des expérimentations actuellement en cours autour de la hauteur acceptable du plaquage.

Pour le moment, pas de véritables mesures, donc.

Professeur Jean Chazal : ''Oui, on peut dire que le rugby les a tués''Dans une lettre ouverte, Bernard Laporte s'est également confié à "la famille du rugby". Chiffres à l'appui, il souhaite prouver que le nombre d'accidents graves est à la baisse.

Source : FFR

Il assure par-ailleurs :

Dans nos écoles de rugby, les jeunes sont formés progressivement avec des séances de « toucher 2 secondes », des séances en contacts aménagés pour apprendre à ceinturer, et du rugby à plaquer en dessous de la ceinture. Le retour vers un Rugby d’évitement et un apprentissage évolutif permettent de garantir la sécurité, former au rugby et préserver la sérénité des parents.

Il dévoile également trois propositions faites "qui seront suivies des faits" :
  • Abaisser la ligne de plaquage au niveau de la ceinture
  • Interdire le plaquage à 2 joueurs : le 2ème plaqueur ne maîtrisant plus la position du plaqué, la zone d’impact du 2ème plaquage est inconnue et potentiellement risquée
  • Sanctionner sévèrement le plaquage tête contre tête : la règle entendrait de sanctionner le plaqueur qui ne ferait pas l’effort de se baisser.

 

Sa lettre complète est à découvrir ici.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Difficile à presque 50 ans de ne pas paraître pour un vieux c... avec le fameux "c'était mieux avant", mais quand, même, face à la tristesse d'un gamin qui crève sur un terrain, mes camarades et moi, avons tenté de nous souvenir des accidents qui ont marqué nos années de rugby. Lors de nos années de pratiques, de la fin des années 70 à celle des années 90, nous n'avions que le ouïe-dire ou le "Jaune" pour nous informer de notre sport. De temps à autre, un pauvre gars se retrouvait en chaise roulante. Nous acceptions ce risque, car, sans être banalisé, il demeurait anecdotique.Et quand on a 20 ans, on se pense invincible ou presque.
Depuis l'arrivée du professionnalisme en 95, nous avons assisté au dévoiement de notre sport, à ses règles , son esprit. Souvenez-vous du travail de lobbying de Ruppert Murdoch dans ces années- là. Le rugby à 15 n'était pas assez télégénique, trop de temps mort, trop de temps passé dans les sombres luttes des mêlées ouvertes ou fermées , des groupés pénétrant et autres touches et tortues. Il fallait que le rugby devienne l'éponyme du football américain. Un sport spectacle où les chocs soient plus violents, plus spectaculaires, les temps de jeux (on a commencé à entendre cette laide expression à ce moment-là) plus longs, pas de temps morts et que le vulgum qui n'a jamais joué puisse comprendre ce qui se passe sur la pelouse.

Résultat, notre XV de France n'est que l'ombre de ce qu'il a été et joue dans des stades à moitié vide. Les joueurs de notre championnat affichent une pauvreté technique affligeante. Le nombre de jeunes licenciés s'effondre. Des gamins meurent sur les terrains.

Joli bilan du rugby pro.

  • Pianto
    35960 points
  • il y a 1 an

sans vouloir jouer l'avocat du Diab' (parce que je n'en ai pas du tout envie), il m'apparait que ce graphique et cette communication sur la dangerosité du rugby ne sont pas destinés à faire un état des lieux objectif de la situation, sinon, pourquoi mettre toutes ces mesures et discussions en place ?



Cette communication est exclusivement destinée à tenter de maintenir le nombre de licences pour lequel on peut craindre une baisse sensible avec les différents sujets parus sur les médias généralistes.



Question : une commotion cérébrale ce n'est pas une blessure grave ?

@Pianto

C'est l'astuce de la catégorisation de l'accident grave par un DFP>60% (DFP = Déficit Fonctionnel Permanent): dans la majorité des cas les séquelles après commotion ne seront visible que bien après l'accident et donc pas reconnues lors de l'évaluation.

Enfin des chiffres à mettre en parallèle à l'émotion de ces derniers drames et l'ampleur médiatique qu'ils ont pris.
J’aimerais savoir maintenant si la France est la seule dans ce cas ou si les autres nations du rugby ont la même tendance.
Si nous sommes les seuls à déplorer autant de décès et d'accidents graves, alors nous pourrons penser que notre formation est en cause.
7 décès dans la fin des années 90, début des années 2000 ! A l'époque les réseaux sociaux n'étant pas développés ce constat est resté inaperçu.
Depuis le début des années 2000 jamais nous ne sommes repassés au-dessus de 5 victimes, est-ce en corrélation avec le changement des règles en mêlée ?

@ketamine

Le problème des chiffres, c'est qu'on joue avec de la façon que l'on veut donc c'est compliqué de prendre des chiffres balancés en vrac comme ça pour argent comptant.

Déjà inclure la saison 2018/2019 dans le graphique c'est malhonnête, cela fait finir ta courbe sur une baisse alors qu'on est au contraire sur des chiffres peu rassurants : 2 décès contre 3 la saison d'avant, 0 accident grave comme la saison d'avant... sauf qu'on n'a fait que 5 mois de la saison. Personne ne souhaite que cela arrive, mais de là à affirmer qu'il n'y aura plus aucun décès ni blessure grave d'ici la fin de l'année ce n'est plus des faits c'est de la voyance. Un seul drame d'ici la fin de l'année et la courbe dit soudainement autre chose : on est au mieux sur une stagnation à un seuil le plus élevé depuis 5 ans et au pire sur une augmentation régulière depuis 5 ans. Aucune étude sérieuse ne compare des chiffres pris sur des échantillons différents.

Ensuite il y a un autre souci, c'est que Laporte envoie des jolis graphiques mais que cela manque terriblement de données. Qui a réalisé ces études, quels sont les critères pris en compte pour définir les blessures, quelles sont les méthodes de relevé de ces blessures, où peut-on accéder à ces chiffres, quels sont les recoupements avec d'autres études pour valider/invalider les résultats? Peut-être que les faits contredisent l'impression générale (de nombreux facteurs peuvent expliquer une impression, comme en effet le développement des réseaux sociaux) ou le constat de spécialistes comme Chazal, mais si l'on a des faits béton justement il faut les sortir et pas juste coller des graphiques sans sources ou tellement flous où l'on ne peut même pas lire l'intégralité de la source. Cela reviendrait à publier les résultats d'un sondage sans préciser le panel interrogé ni mentionner la question exacte qui a été posée aux gens : cela dit quelque chose, mais on ne sait pas ce que vaut ce quelque chose.
Tu mentionnes par exemple la mêlée et c'est très intéressant, il serait beaucoup plus informatif d'avoir un détail sur les causes des décès et accidents graves. Si la cause majeure c'était par exemple la mêlée, la baisse pourrait s'expliquer par les évolutions dans le secteur. Cela montrerait qu'on a su régler un problème (d'où la baisse de 2010 à 2014) mais que depuis un nouveau a émergé (la hausse de 2014 à aujourd'hui). Malheureusement, on a des chiffres sans aucun contexte donc on ne peut qu'extrapoler sur le sens de ces chiffres.

Berck buearaaaark ! .. !

@lelinzhou

Berck Plage ou Berck sur Mer ?

@Amis à Laporte

Berck-sur-Fédé.

Je viens de renoncer à poster un commentaire argumenté et assez long en me rendant compte de l'inutilité de la chose. L'amour du beau jeu, le souhait de la sécurité de nos enfants et petits enfants, ne peuvent rien contre les enjeux de pouvoir et d'argent liés au rugby national et international. Je doute fort que la motivation des dirigeants de la FFR et même de WR soit la sécurité des pratiquants. Je pencherais plutôt pour des motifs plus personnels liés au pouvoir, à la carrière et à l'argent !

Et les Présidents de Fédération, si !!!!

A. G. :" En fait l'accidentologie du rugby est en baisse constante, le rugby français ne présente pas de particularités par rapport à cette tendance mondiale. La FFR et la LNR ont bien travaillé sur le sujet de la sécurité à travers l'observatoire médical, d'abord, mais aussi le hashtag "#Bien joué" destiné aux écoles de rugby. Il concernait l'interdiction du passage en force et la notion du toucher de deux secondes ? Nous n'avons pas attendu ces événements tragiques pour réfléchir au questions de sécurité. "
Et voilà …. tout est dit !!!

"Je vais bien, tout va bien..."
Fermez vos gueules et laissez le président et sa clique se goberger bénévolement !
Ah c'est sûr, ce n'est pas Laporte qui va changer les choses.

"Baissez vous mais baissez vous bon sang !" voilà une phrase que j entendais à longueur de temps à l'entrainement il y a 30 ans et que vont devoir réapprendre un certain nombre d'éducateurs.

Je ne sais plus quoi dire devant les interventions de cette bande de blaireaux alors je vais faire appel à un ami. Benjamin, une réaction?
- FTGFDPJVETM

Je suis sidéré et je me demande quelles sont les limites de l’indécence face à des évènements comme la mort de joueurs qui devraient faire taire les pratiques politiciennes et claniques les plus basses
Et bien non. Et au final devrions-nous être encore étonné de la part d’un homme qui fait parler les morts ?
Dans sa lettre adressée à la famille du rugby Bernie nous signale avec force diagrammes que le rugby d’aujourd’hui n’est pas plus dangereux et ne génère pas plus d’accidents graves qu’hier ..
Je voudrai juste mettre en contrepoint ce qu’en dit Chazal en ce mois de décembre
Lorsqu’un joueur de 120 kg percute à 35 km/h un autre joueur, « c’est comme si un conducteur de mobylette se jetait contre un mur à 35 km/h, s’alarme le neurochirurgien clermontois Jean Chazal, devenu lanceur d’alerte par la force des choses. Les muscles grossissent, mais pas la boîte crânienne, ni les articulations, ni le squelette. J’opère demain mon sixième joueur de rugby professionnel en trois mois. Je n’ai jamais vu ça en quarante-deux ans de neurochirurgie. Avant, je pratiquais une opération tous les ans. Ça suffit ! La chirurgie ne peut pas tout réparer. »

Et dans cette magnifique lettre il compare les morts du rugby avec ceux d’autres sports avec des chiffres qui datent de ..2010
Comme si on blanchissait son âme en noircissant celle des autres ..
Donc en clair pour lui le rugby français n’est pas plus dangereux qu’avant et même un de plus surs au monde et le sport qui est le plus sur en terme de risque de décès avec la ….pétanque
C’est vraiment le sentiment que cela donne et tous ceux qui s’inquiètent donc de son évolution ont de facto tort et ne sont que sur des impressions…
Ouf merci Bernie de nous avoir ouvert les yeux
On avait peur bêtement quoi…
Mais bon ll va quand même se fendre de mesures : Abaisser la ligne de placage au niveau de la ceinture, Interdire le plaquage à 2 joueurs, Sanctionner sévèrement le plaquage tête contre tête.
Mais me direz-vous pourquoi ces mesures si tout va bien dans le meilleur des mondes ? Et bien à cause de l’irruption des commotions cérébrales depuis 2010…mais qui ne semblent pas avoir augmenté le nombre d’accidents graves : logique elles ne sont pas comptabilisées comme tels
Pour certains le résultat sera là puisqu’au final des mesures seront appliquées pour améliorer l’intégrité des joueurs
On s’en contentera

@Yonolan

Désolé d’etre familier mais j’ai quitté la France depuis trop longtemps, je n’arrive plus à vouvoyer les gens

@Yonolan

Ça fait 24 fois plus d’opérations de ce genre par an, c’est énorme.
Serait-il possible que tu nous pondes un petit article de vulgarisation sur l’evolution de la traumatologie dans le rugby?

@Le Haut Landais

aucun probleme pour le tutoiement
Tu es dans quel pays ?
Je veux bien m'y coller mais il faudra e laisser le temps de trouver les sources mais ok

@Yonolan

Merci de te proposer de faire ce que je t’ai demandé!
Tout le monde comprendra que tu as besoin de temps

@Yonolan

Actuellement, aux Emirate Arabes Unis, mais plus pour très longtemps. On verra où on atterrit pour la prochaine étape

@Yonolan

Totalement d'accord avec vous.
Mais cela soulève une autre question : pourquoi se séparer de gens reconnus compétents ? On ne peut pas de contenter d'argument du genre "il ne s'est jamais entendu avec" ! Je pencherais plutôt pour des choses du genre "il craignait sa compétence". Pourtant c'est sur la compétence des collaborateurs que l'on peut construire une vraie politique progressiste.
Au lieu de cela on se contente de suggérer la comparaison de choses qui ne peuvent être comparées, comme le nombre de morts sur la route ou en montagne, avec les accidents graves sur un terrain de rugby. Moi j'appelle ça de l'enfumage ou de la démagogie dès lors qu'il y a un pouvoir et/ou de l'argent en enjeu !

@duodumat

merci de m'avoir lu ; pourquoi s'en séparer ? Bernie est pour moi un doux mélange entre Hugo Chavés (pas que pour le talkshow mais aussi pour le coté dictateur populiste) et Staline A ce titre il n'accepte pas la moindre contradiction ni les moindres prises de parole sans accréditation
Et Chazal s'exprime et pour Bernie son message est anxiogène et donc fera fuir les licenciés... et donc se mettre à dos le rugby amateur
N'oublions pas qu'il a même essayé de nous expliquer qu'en réalité la baisse des licenciés était plus faible car Camou avait gonflé les valeurs...bon il a vite abandonné cette piste
En effet il est très démago avec le rugby amateur car il veut être réélu et ça passe par les présidents
Pour ma part je pense que si on ne pose pas les vrais problèmes on ne peut pas les résoudre ..
Bernie c'est plutôt le genre : dormez tranquille tout va bien
Rugby grand sport malade ....

C'est quoi ce cirque? Il doit simplement acter qu'il y a un soucis, et le résoudre! Ensuite on ne parle pas de mort en général, j'imagine que comme dans tout sport pratiqué en amateur il y a des arrêts cardiaques ... mais là on parle de 2 jeunes de 19ans en parfaite condition physisque et qui pratiquait le rugby régulièrement.

C'est simplement immonde la facon dont il essaye de noyer le poisson. Ca me dégoute. J'ai honte.

Des chiffres sur des morts. J'espère que les familles endeuillées ne liront pas ça.



Je lis entre les lignes que finalement tout va bien et qu'on va enfin se mettre à réfléchir au problème. Je comprends pas la logique mais bon... On verra. En espérant qu'il n'y ait pas d'autres drames pendant ce temps là.

Les mesures prises ces dernières années vont clairement dans le bon sens. Seulement on ne verra les effets que dans quelques années quand les générations actuelles emergeront au haut niveau. Quid des joueurs d'aujourd'hui ?

Je trouve très bien que FFR soit force de proposition auprès de World Rugby pour contribuer à faire avancer un certain nombre de points réglementaires. Il serait opportun d'inscrire statutairement que toute avancée réglementaire le soit prioritairement faite à l'examen de protection du joueur avant toute notion de développement du spectacle...
Après, on ne peut tout attendre d'une harmonisation à l'International, rien n'interdit de prendre rapidement des dispositions réglementaires qui nous soient propres, en fonction de nos problématiques particulières sur les catégories de jeunes, espoirs, amateurs...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos