CHAMPIONS CUP. L'attaque du Leinster émoussée ? Brian O'Driscoll sceptique sur le jeu irlandais
Le légendaire Brian O'Driscoll s'est exprimé sur le système de jeu du Leinster avant le quart de finale de Champions Cup face à la Rochelle.
L’ancien centre historique de l’équipe d’Irlande, Brian O’Driscoll, s’est exprimé sur le niveau de jeu et le système actuel du Leinster.

La légende du rugby irlandais Brian O’Driscoll a fait les beaux jours du Leinster en Coupe d’Europe et en championnat.

Le centre connaît parfaitement le club de Dublin, avec qui il a remporté 3 Heineken Cups (ancienne Champions Cup) et 4 Celtic Leagues (championnat regroupant les provinces d’Irlande, du Pays de Galles et d’Ecosse).

L’ancien joueur des Lions Britanniques n’aura connu qu’un seul club durant toute sa carrière : le Leinster. Désormais consultant pour les médias britanniques BT Sport et ITV Sport, ses analyses sur son ancien club sont logiquement très attendues.

Après le huitième de finale remportée par les coéquipiers de Jamison Gibson-Park (auteur d’un triplé) face à Leicester, Brian O’Driscoll a donné son ressenti sur le système mis en place par le Leinster, dans le podcast Off the ball.

Leur attaque semble moins fluide depuis le départ de Stuart Lancaster au Racing 92. C’est difficile parce que je ne suis pas au courant des séances, mais, compte tenu de la qualité du match par rapport à certains matchs plus fluide sous Stuart Lancaster, en particulier l’année dernière et l’année précédente. Je ne pense pas que l’attaque soit aussi forte qu’avant.’’

Il est vrai que depuis le départ du nouvel entraîneur du Racing, le Leinster propose un jeu d’affrontement plus direct, ayant plutôt tendance à se baser sur les avants et une grosse défense.

Car si les résultats sont au rendez-vous, le jeu est moins specaculaire avec moins d'essais et moins de points inscrits par rapport à la saison précèdente.

Avant le quart de finale contre la Rochelle, le Leinster a inscrit 22 essais depuis le début de la compétition. 22, c'est le nombre d'essais inscrits par les hommes de Leo Cullen au bout de seulement 3 matchs de poules lors de la saison précèdente. Même constat pour le nombre de franchissements et de points inscrits.

En analysant les statistiques actuelles de la Champions Cup, on ne retrouve pas une équipe irlandaise dominante, souvent derrière Bordeaux, Toulouse, la Rochelle, voire les Bulls et Northampton. Le seul secteur où les joueurs de Dublin sont en tête est le nombre de passes réalisées par un joueur : Jamison Gibson-Park.

Le séduisant jeu de mouvement de Stuart Lancaster n’est plus vraiment d’actualité, même si des joueurs internationaux de grande classe composent toujours la ligne d’arrière (James Lowe, Hugo Keenan, Robbie Henshaw).

Pour moi, l’attaque n’a pas été aussi bonne. C’est probablement un plan de jeu de Jacques Nienaber se concentrant principalement sur la défense, il n’y a plus l’état d’esprit offensif de Stuart Lancaster.’’

Brian O’Driscoll reste cependant positif sur l’avenir du jeu mis en place par le tacticien des Springboks.

Je pense qu’une équipe défensive intelligente comme le Leinster avec Nienaber finira par avoir un système très, très efficace, mais cela va prendre du temps.’’

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Un affrontement plus direct face à La Rochelle, c'est quand même risqué ! Y'a qu'à voir le match aux Stormers et le nombre de commotions et de civières chez les Sud Afs.
Enfin même sans Burt Lancaster , le Leinster reste un gros client dans le jeu...

Derniers articles

Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News