6 Nations 2016. Guy Novès : « L'Ecosse peut être en termes de jeu un exemple pour le rugby de demain »
6 Nations 2016. François Trinh-Duc doit saisir sa chance face à l'Ecosse.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Guy Novès revient sur la composition du XV de France pour le quatrième match face à l'Écosse ce dimanche à Murrayfield dans le 6 Nations 2016.
Pour le quatrième match du XV de France dans le 6 Nations 2016 face à l'Écosse ce dimanche à Murrayfield, Guy Novès a décidé de confier "les clés du camion" à François Trinh-Duc aux dépens de Jules Plisson, pourtant aligné jusque-là. Une première pour lui depuis 2013. Il ne faut cependant pas y voir une sanction pour le Parisien. "François fait partie des premiers convoqués, il était dans nos plans. Ça nous semblait intéressant de le voir à l’œuvre sur ce match-là", a commenté le sélectionneur suite à l'annonce la composition.6 Nations 2016. Guy Novès : « L'Ecosse peut être en termes de jeu un exemple pour le rugby de demain »6 Nations 2016. La composition du XV de France face à l'Ecosse

Trinh-Duc doit saisir sa chance

Le Toulousain l'a mainte fois répété, il n'y a pas de titulaire en puissance. À l'heure actuelle, il suit un principe de méritocratie et d'homme en forme. De retour au premier plan avec le MHR et incisif lors de ses entrées en jeu en Bleu, l'ouvreur montpelliérain a donc gagné sa place. Comme l'a fait Maxime Machenaud et avec qui il formera cette troisième charnière de l'ère Novès. Retour également sous le maillot tricolore des Clermontois Scott Spedding et Wesley Fofana. Le premier, dont le sélectionneur a tenu à souligner le "comportement fantastique en dehors du terrain", sera titulaire à l'arrière aux dépens de Maxime Médard, qui glisse sur le banc et dont la polyvalence à l'aile sera utile. "Il revient lui aussi de blessure, il était quelque part normal de voir quel peut être son comportement sur le terrain."

Novès attent "un investissement total"

Quant au second, c'est à l'aile qu(il débutera. Mais rien ne dit qu'il y terminera le match. "Étant donné qu’il revient et compte tenu de notre effectif, il me semble intéressant de le voir à l’aile dans ce contexte. Nous ne nous privons donc pas de lui proposer ce rôle-là. Et il le prend avec beaucoup de plaisir." Aura-t-il les repères nécessaires alors qu'il n'a pas joué à ce poste avec les Bleus depuis février 2013 ? Tout ce qu'on attend de lui et de ses coéquipiers, c'est "un investissement total".

S'il a toujours fait partie des plans du sélectionneur, il sait aussi qu'une "équipe de rugby, ce n’est pas quinze mecs c’est 30, 35, 40 hommes", comme le rappelle Guy Novès via Sport365. Ce dernier cherche à créer "une sorte d’émulation" pour voir qui entrera dans ses plans pour les prochaines années. À lui de montrer qu'il veut en être. Et quoi de mieux qu'une bonne performance face à son ancien entraîneur ? La tâche sera rude face à une équipe "qui est en train de prendre une certaine dimension" malgré des résultats non-conformes aux attentes mais qui progresse. "L’Écosse peut être en termes de jeu un exemple pour le rugby de demain," confie Guy Novès.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

L'Equipe d'Ecosse est, je pense, déjà un exemple, pas pour le Rugby de demain mais pour celui d'aujourd'hui...Eu égard à l'épaisseur du réservoir Joueurs (tout au plus un Gros Comité Français), ils sortent d'un 1/4 de Finale de CDM (la 1/2 ne tint qu'à 1 coup de Sifflet discutable !)....Qui ose imaginer qu'avec le mm réservoir l'EDF serait au mm niveau de performance ?

Il faut quand même pas trop en rajouter...nous verrons bientôt s'ils ont vraiment fait mieux que lors des précédents tournois......

L'Ecosse pratique depuis plusieurs années un rugby fait de mouvement et de circulation de balle. Ça pouvait sembler être une coquetterie désuète durant les dernières années où la plupart des écuries européennes pratiquaient un jeu de défi physique permanent.
La dernière coupe du monde a rebattu les cartes. Depuis qu'on a compris qu'il valait mieux savoir faire des passes que "taper peuneux !!!", on se rend compte que les écossais, qui sont d'ailleurs passés à un cheveux d'une demi-finale, avaient sans doute eu raison plus tôt que les autres.
Sans doute parce que, et ça rejoint le constat d'un palmarès toujours peu flatteur, ils se sont très vite rendus compte qu'ils ne pouvaient pas participer à la course à l'armement en cours sur le vieux continent. Et qu'ils souffrent toujours d'un déficit de gabarit.

@Aspirine

D'accord avec toi sur tout, sauf sur le "quelques années". L'Ecosse ne progresse vraiment que depuis que Vern Cotter s'est pointé.

T'inquiète Guitou, Vern t'offrira un verre après le match.
Très content pour spedding.... un besogneux.

L’Écosse peut être en termes de jeu un exemple pour le rugby de demain
Je crois tout a fait GN s'il le dit mais j'aurai beaucoup aime avoir plus d'explications
Quelqun s'y risque?
Nos amis du rugbynistere ont- ils plus d'infos?

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 4 ans
@Le Haut Landais

Et le jeu est ce vers quoi on tend au niveau international.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 4 ans
@Le Haut Landais

L'Ecosse est surnommee depuis longtemps les All Blacks de l'hemisphere nord, pas pour leur niveau qui n'est pas celui des ABs, mais pour leur jeu 🙂

C'est toujours rafraîchissant de voir des joueurs comme Spedding qui sont prêts à s'investir à fond pour le XV de France, nous, joueurs, anciens joueurs ou entraîneurs "anonymes" de clubs ou plus simplement spectateurs qui voyons le XV de France comme une douce utopie.
Malgré le débat (justifié ou non) sur les joueurs d'origine étrangère, on savait déjà dès l'annonce de sa première sélection que Spedding serait prêt à mouiller le maillot avec le XV de France. Rappelez-vous cette scène dans les vestiaires de Bayonne et la conférence de presse qui s'en est suivie.

Par Saint-Ellis, vive le rugby !

@Ptitmouk

Ne pas oublier que Spedding A sa nationalité française ! 🙂

Normal que G.N pense que l'Ecosse pourrait être un exemple, il y a Cotter aux commandes et il confond Laidlaw et Elissalde.

Il est fort le Novès pour les conf de presse et les déclarations et rien que ça ça fait du bien!

Très très content pour Spedding, il a pas été toujours brillant sous PSA mais GN change les hommes et je pense qu'il a vraiment le comportement du ,mec qui l'a ramène pas et qui se donne à fond, comme l'avait dit GN il suffit de regarder sa joie sur le terrain face à l'Irlance alors qu'il n'avait pas joué ou encore ses larmes pour l'EDF, tu sens que le mec était vraiment fier et prenait vraiment ça comme une consécration. C'était sincère

Bon j'arrête là de l'encenser on va m'accuser d'être fan...

Vivement dimanche pour le voir dominer Hogg!

@Montmirail

Je l'ai pas trouvé mauvais mais ses performances n'ont pas été aussi tranchantes que lors de ses premiers match...
C'est vrai que niveau jeu au pied il va nous permettre de respirer et de mieux dégager le camp surtout au vu de la charnière qui n'est pas spécialiste dans ce domaine. Après attention aux relances écossaises, ils ont des cannes

@Montmirail

il me semble justement que sous PSA, Spedding a été plutôt bon et régulier.
Il ne marque pas des essais de 60 mètres, mais quel autre 15 peut le faire ?

N'oublions pas non plus sa botte de mammouth et son ratio excellent à 50 mètres durant le mondial. Sans rien enlever à Médard. On peut aimer les deux joueurs et utiliser l'un ou l'autre en fonction de la forme du moment ou du jeu qu'on veut pratiquer.
Spedding va nous permettre d'aller jouer chez l'adversaire plus souvent, ce qu'on a eu bcq de mal à faire dans nos 3 matchs.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News