Ecrit par vous !
Rugby Amateur : entretien avec Alain, qui cuisine le repas des joueurs de Trélissac chaque dimanche
Alain, homme fort du club de Trélissac.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Que serait le rugby amateur sans des personnages comme Alain ? Partez à la rencontre du cuisiner, originaire de Dordogne.

Il fait partie de ses visages familiers, sans qui le rugby amateur ne serait plus pareil. Au sein de son club, ce n'est pas lui qui fait le plus de bruit. Pas lui non plus qui est le plus acclamé. Pourtant, Alain est irremplaçable. Cet ancien joueur, puis entraîneur du SA Trélissacois est un rouage essentiel - pour ne pas dire indispensable - du club périgordin. La cinquantaine passée, il troque le tableau noir contre un tablier blanc : le natif de Saint-Cyprien en Dordogne est encore aujourd'hui le cuisinier de la formation, qui évoluera en Fédérale 1 la saison prochaine.

Formé à la boucherie, il a également appris la charcuterie : "je suis un peu touche-à-tout derrière les fourneaux.Pas la peine de lui demander qui, au sein de l’effectif de Trélissac, est le plus gros boucher ou celui qui a réalisé la plus belle saucisse de la saison : “il y en a pas mal qui défendent bien, mais je ne pourrais pas vous dire ! Quand on a fini de s’occuper de la cuisine, le match est presque fini !

Alors Alain, c’est quoi ton programme ?

J’attaque le matin à 7 heures et demi et quand je sors de mes cuisines, le temps de tout ranger, de finir les marmites, il est presque 17 heures.

Heureusement, la saison est terminée : le cuisiner a donc pris le temps de répondre à quelques questions !

Pour un repas d’avant-match, c’est forcément poulet / pâtes ? Attention, de nombreux joueurs nous lisent et espèrent une évolution du menu.

C’est vrai qu’avant le match, on reste très classique ! Carottes râpées en entrée, mais avec les pâtes, on peut remplacer le poulet par du jambon blanc ou du steak haché ! En dessert, c’est souvent des yaourts et des fruits, avec le café.

Vous êtes un ancien demi d’ouverture, mais vous avez joué à tous les postes des lignes arrières. C’est quoi le plus dur, organiser le jeu de l’équipe ou faire la cuisine pour 200 personnes ?

Ce n’est pas pareil, on ne peut pas comparer, mais il y a une similitude car dans le rugby, on parle toujours de convivialité et le repas en équipe fait partie de la vie du monde du rugby. On ne considère pas de repas sans rugby, et de rugby sans repas également ! (Rires) Quand entre nous, on regarde un match du 6 Nations ou du Top 14, il y a toujours un casse-croûte, un truc à manger… C’est convivial, c’est comme ça qu’on se retrouve avec les copains !

Qui sent le plus fort : un sanglier ou un sac de joueur qui est resté fermé depuis plusieurs semaines ?

Oh punaise ! On a connu ça les chaussures qui restaient tout le temps dans le sac après la pluie : ça sent fort, mais je peux vous garantir que le sanglier, ça sent très fort quand même. Il porte bien son nom celui-là  ! (Rires) Alors je répondrais le sanglier !

Mettre une escalope de veau sur un oeil au beurre noir serait un bon remède… Info ou intox ?

Il paraît que ça avait des vertus ! Maintenant, on a évolué et on met de la glace, il vaut mieux, c’est plus radical (Rires) !

Enfin, pour un barbecue entre joueurs de rugby pour la fin de saison, vous conseilleriez quoi ?

Sans hésiter, des côtes de boeuf ! Préparées avec de l’huile d’olive, du sel de guérande, il faut faire ça avec du chêne ou du châtaignier, des bonnes braises là… C’est ce que je prépare pour les joueurs de Trélissac !

Galerie des Irremplaçables


Le Rugby, c'est avant tout des histoires d'Hommes et de Femmes. Retrouvez les profils #LesIrremplaçables de @ParAmourDuRugby à suivre aussi sur Instagram

 


En partenariat avec @ParAmourDuRugby

Par Amour Du Rugby
Par Amour Du Rugby
Cet article est rédigé par Par Amour Du Rugby, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ces bénévoles sont des indispensables, la passion chevillée au corps. Enorme respect envers eux; et quand on est joueur, on ne s'aperçoit pas toujours de leur travail.
Et leur implication devrait être plus souvent mise en avant ou récompensée. La médaille du bénévole, c'est bien mais les comités devraient réfléchir à trouver d'autres choses.

J'admire ces personnes investies dans les clubs ! Celles dont on reparle 20 ans après avec les copains ! et pour leur rendre hommage au quotidien,si la pratique du sport devient difficile, le bon repas reste obligatoire ! 😉

  • Jak3192
    58157 points
  • il y a 3 ans

sympa l'ancien
et quelle abnégation.

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News