Rugby Amateur : quels sont les différents types de coachs ?
Quels coachs dans le rugby amateur ?

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le coach valeurs, le stressé, le fou de la vidéo ou l'ancien... Quels sont les différents types de coachs ?

Bernard Laporte est en train d’en faire l’expérience : au rugby, difficile de trouver le bon coach. Mais que le président de la Fédération Française de Rugby ne s’affole pas : tous les clubs affiliés à la FFR sont susceptibles de rencontrer le même problème…

Au rugby, les joueurs se retrouvent souvent sous le feu des projecteurs pour profiter des succès, mais chez les pros comme chez les amateurs, ce sont bien souvent les coachs qui sont à l’origine des projets et des réussites sportives des clubs. Et qui sont remerciés, en cas d’échec…

Rugby Amateur : parler au coach à la 3ème mi-temps, bonne ou mauvaise idée ?Rugby Amateur : parler au coach à la 3ème mi-temps, bonne ou mauvaise idée ?Mais au juste, quels sont les styles de coachs que les joueurs sont susceptibles de retrouver à l’entraînement ? On fait le point.

Le coach valeurs ©

Pas la peine de trop en dire, tu sais où on veut en venir. Avec lui, peu importe le contenu de l’entraînement : le plus important, c’est le dimanche. Tout commence le vendredi soir, avec un discours de 20 minutes, alors que tu rêves de filer à la douche. Deuxième étape, deuxième discours : une heure et demi avant le coup d’envoi. Enfin, à cinq minutes du match, le coach valeurs va essayer de te faire chialer. Ses mots clés : village, famille, coucougnettes.

Comment lui plaire : ne détourne surtout pas ton regard s’il croise le sien pendant l’un de ses discours.


Le stressé

Tu pensais être le seul à passer par la case toilettes avant un match ? Le coach stressé l’est parfois beaucoup plus que ses propres joueurs. Si le bus a ¼ d’heure de retard, c’est la fin du monde. Idem s’il pleut, alors que la météo annonce du beau temps depuis une semaine...  Avec lui, on ne sait pas si la qualification pour les phases finales est une bonne idée, tant le stress n’est jamais aussi fort qu’à cette période. Bref, un coach qui s’inquiète de tout, ce n’est pas toujours le plus rassurant.

Comment lui plaire :Bien sûr que non, je ne sors pas la veille d’un match…


Le je t’aime, moi non plus

Difficile de le cerner au départ. Pas forcément à l’aise au sein d’un groupe qu’il découvre, il te caresse dans le sens du poil, le temps de s’adapter. Mais passé cette période, le je t’aime moi non plus va devenir cassant, pointant tes points faibles devant les autres joueurs. C’est sa méthode : te mettre dos au mur pour te faire réagir, et voir si tu es mentalement capable de surmonter tout ça, pour “devenir plus fort”, selon ses propres mots.

Comment lui plaire : s’il t’a dans son collimateur, c’est souvent déjà trop tard. Désolé !


L'ancien

Ancienne “star” de la 1ère, il a terminé sa carrière de joueur à 38 ans, comme capitaine de la B. Très vite, on lui demande de “donner un coup de main” à l’entraînement. Mais l’ancien veut plus, et finit généralement par devenir le patron du sportif. Avec lui, le président ne prend pas trop de risques, mais il vaut mieux vérifier qu’il ne possède pas quelques inimitiés dans le vestiaire.

Comment lui plaire : paie lui des bières, et rappelle lui à quel point c’était génial et rassurant de jouer avec lui. Un rugbyman et son ego…


Le fou de la vidéo

Il y a des coachs qui mettent l’accent sur la préparation physique. D’autres sur… le rugby (oui, oui, ça paraît évident comme ça, mais ce n’est pas toujours le cas). Lui va au-delà de tout ça, et tant pis s’il n’entraîne “que” en 3ème Série : son truc à lui, c’est l’analyse de l’adversaire. Généralement, c’est sa femme qui filme les matchs. Et dès le dimanche soir, il est au taquet pour la séance vidéo de la semaine, qu’il anime avec vigueur, même si vous n’êtes que dix à avoir répondu présent.

Sa phrase fétiche ? “En regardant le match, on se rend compte qu’il y avait des boulevards énormes…

Comment lui plaire : viens à la séance vidéo, et acquiesce à toutes ses remarques.


L’éducateur

Généralement, l’éducateur arrive un peu par hasard chez les seniors, auréolé de plusieurs faits d’arme chez les jeunes. Son truc à lui, c’est de suivre toute une génération de gamins, pour l’amener jusque chez les grands. Mais disons les choses : il est un peu perdu avec les adultes, qui sont forcément moins flexibles et suiveurs que des Minimes ou des Cadets. Son problème ? Il a tendance à faire trop jouer ses anciens protégés, même s’il y a meilleur qu’eux.

Comment lui plaire : tu es jeune ? Pas de problème ! Dans le cas contraire, deviens une sorte de protecteur pour ces joueurs, qui loueront tes qualités devant le coach.


Le French Flair

Sa phrase favorite ? “La plupart des essais viennent des ballons de récupération.” Ce coach, généralement ancien ¾ centre ou n°10, a décidé que le jeu ne tuerait pas l’enjeu. Son projet de jeu est ambitieux, et les joueurs doivent vite l’assimiler. Le problème avec ce genre de coachs, c’est qu’il ne veut jamais changer son fusil d’épaule, même si le meilleur joueur de son effectif est incapable de comprendre le concept d’une redoublée.

Comment lui plaire : apprendre à jouer un 2vs1 est déjà un bon début.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Vous avez oublié une catégorie très importante 😂 cest le coach arbitre qui connait les règles mieux que l'arbitre sur le terrain le dimanche, qui va te commenter tour ce qui est autorisé ou non.

Pensées pour André VERAN mon père rugbystique ....

On reconnait les différents types de coach à leur différent type de mouche ?

@lelinzhou

J'ai eu peur, j'ai cru que tu allais parler du type de moustache...

@breiz93

Aucun bon coach ne porte la moustache.

Derniers articles

News
Sponsorisé News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News