RUGBY AMATEUR - On a analysé deux matchs avec les nouvelles règles du plaquage ! [VIDÉO]
On a analysé deux matchs avec les nouvelles règles du plaquage.
Les championnats amateurs ont tous repris... avec une grosse nouveauté : les nouvelles règles. On fait le point.

Depuis l’instauration des nouvelles règles pour les sections amateurs (Fédérale 2 à 4e série), on entend un peu tout et n’importe quoi sans avoir accès aux images. D’abord, petit rappel en quelques lignes des nouvelles règles expérimentales :

  • Plaquage au niveau de la taille (au lieu du sternum)
  • Plaquage à 2 simultanément interdit
  • Le porteur de balle ne doit pas charger avec la ligne des épaules plus basses que celles des hanches

Des règles mises en place pour diminuer les risques de collisions pour les têtes des joueurs et joueuses de rugby. Un article sur “38 pénalités en 40 minutes” a affolé la toile, mais aucune image de ce match n’a filtré. Si on ne doute pas que le match était très haché, on a du mal à croire à cette statistique.

Après avoir interviewé Philippe Marguin qui pilote la mise en place des nouvelles directives, nous avons regardé 40 min d’un match opposant un club de 2e série (Launaguet en noir) à une réserve honneur (Lalande-Aucamville en bleu), puis 30 minutes d’un match de niveau supérieur entre deux clubs de F3 (RC Montauban en blanc etCaussade en rouge).

Nous vous présentons les statistiques des deux matchs qui laissent entrevoir logiquement la différence technique et physique entre les deux rencontres. Le nombre de plaquages et le ratio de plaquages autorisés sont plus élevés dans le match de meilleur niveau. A la vue des images, on peut constater que les équipes ont plus ou moins travaillé avec les nouvelles règles. La nouvelle règle du plaquage à 2 simultané fait peur aux techniciens mais les deux extraits ont été dépourvus de plaquages à 2 joueurs, qui sont assez rares à ce niveau.

1ère mi-temps (2e Serie vs Réserve Honneur - 40 min)

Launaguet Lalande Total
Plaquages bons 11 18 29 65,91%
Plaquages offensifs 1 2 3
Plaquages sanctionnés 2 10 12 27,27%
Total plaquages 14 30 44
Ratés 2 3 5
A deux 0 0 0
Porteur de balle tête baissée 1 0 1
Autres CPP 1 3 4
Total CPP 3 13 16
Score 0 14

1er Tier-temps (F3 vs F3 - 30 min)

Montauban Caussade Total
Plaquages bons 13 27 40 85,11%
Plaquages offensifs 1 0 1
Plaquages sanctionnés 0 2 2
Plaquages jugés bons mais sanctionnables 2 2 4
Total plaquages 16 31 47
Ratés 0 0 0
A deux 0 0 0
Porteur de balle tête baissée 0 0 0
Autres CPP 2 4 6
Total CPP 2 6 8
Score 21 0

Alors que certains licenciés réfractaires aux modifications apportées prédisent un “retour à la normale” dans deux mois, d’autres clubs bossent sérieusement des attitudes qui sentent bon les années 90, et le fameux “plaquage aux jambes”. Les deux matchs visionnés démontrent qu’il y a du boulot mais laissent entrevoir pas mal de promesses quant à la qualité du jeu proposé. Les joueurs jouent davantage après contact, et retrouvent quelques bonnes attitudes.

Exemple de plaquage désormais sanctionnable sur le match Launaguet vs Lalande :

Et un porteur de balle à sanctionner car il rentre en contact avec l’adversaire avec sa ligne d’épaule en-dessous de celle des hanches :

Nous sommes ouverts à prolonger la réflexion avec d’autres matchs pour étudier plus en profondeur le bien fondé de ces règles expérimentales que World Rugby voudrait appliquer dans le rugby mondial dès l’année prochaine.

Ce dimanche, Nafarroa (de retour en Fed 2) a démontré que les nouvelles directives ne vont pas les déranger à produire de belles séquences défensives et offensives comme le démontre cet essai contre l’Isle Jourdain (46-22). A noter que le dernier plaquage du bleu est sanctionnable (au-dessus de la taille)... et le geste technique surprenant de l’ailier basque après l’essai.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Merci d'ouvrir le sujet ! Le débat est houleux sur Rugby Amateur, les nouvelles règles ont beaucoup de détracteurs, notamment en raison des blessures au visage (un genou laisse des traces...) et bien sûr du nombre de pénalités sifflées.

Pour mieux comprendre le sujet, j'ai quelques questions :
- Pourquoi la règle a changé à la fin des années 90 ? Est-ce qu'il y avait trop de blessures et/ou trop de commotions ? Est-ce que les nouvelles règles ont déjà été mises en place dans un autre championnat étranger et avec quels résultats ?
- Quelles seront les méthodes d'évaluation de ces nouvelles règles ? Est-ce qu'il est prévu de mesurer en France le nombre de blessures et de commotions ? Est-ce qu'il y avait des données sur les blessures et commotions la saison dernière dans le monde amateur ?
- Pourquoi les nouvelles règles ne s'appliquent qu'au monde amateur ? Est-ce que la GMF a influencé cette décision ?
- Quelles sont les nouvelles règles appliquées dans les catégories de haut niveau où les contacts sont plus dangereux et les accidents graves sont plus nombreux ? Pourquoi semblent-ils "épargnés" alors qu'ils sont la vitrine du rugby ?

Désolé pour toutes ces questions mais je trouve le sujet intéressant et j'aimerais comprendre les tenants et aboutissants. Si quelqu'un a des réponses, je suis preneur !

@Bitch Bucannon

Pour avoir écouté une interview de Ross Tucker (qui fait partie de la Commission World Rugby à l'origine de ces règles) ce matin, je peux en partie te répondre:

Quelles seront les méthodes d'évaluation de ces nouvelles règles ?
Pour l'instant, un renforcement de l'application des règles existantes (ce que l'on voit déjà depuis deux saisons) qui a d'ailleurs permis une réduction des commotions de 10 à 15% selon Tucker.
Pour ce qui est des amateurs français, les évaluations arbitrales pour les cartons dépendront de 3 critères: point de contact, degré de danger, et "retenue" ("mitigation" en VO) du plaqueur, autrement dit s'il essaie de se retenir ou pas. Un simple plaquage au-dessus des hanches au niveau du torse ne sera qu'une pénalité, les cartons venant pour la zone au-dessus des épaules ou fautes répétées.

Est-ce qu'il est prévu de mesurer en France le nombre de blessures et de commotions ?
Elles sont mesurées en effet pour évaluer les effets de cette réforme.

Est-ce qu'il y avait des données sur les blessures et commotions la saison dernière dans le monde amateur ?
Oui, World Rugby a visionné des milliers (Tucker a dit plus de 3000) vidéos de KO et commotions pour comprendre leurs raisons. L'interviewer, l'ancien joueur Jim Hamilton, expliquait que selon son expérience personnelle et celles de ses coéquipiers, les contacts têtre-hanche entrainent la majorité des KO.
Tucker a alors répondu que ce n'était le cas que parce que la majorité des plaquages sont faits à cette hauteur, mais que pour 100 plaquages au-dessus des hanches, le pourcentage de commotions est bien plus élevé que pour 100 plaquages en-dessous des hanches (je n'ai plus les chiffres exacts en tête). Il comparait ça au débat moto vs voiture expliquant qu'il y a bien plus d'accidents de voiture que de moto mais proportionnellement vous avez plus de chance d'avoir un accident en moto qu'en voiture.

Pourquoi les nouvelles règles ne s'appliquent qu'au monde amateur ?
Parce qu'il faut bien des cobayes et que la France, devant ses drames récents, s'est proposée pour prendre les devants et tester la réforme. C'est tout à son honneur.

Quelles sont les nouvelles règles appliquées dans les catégories de haut niveau où les contacts sont plus dangereux et les accidents graves sont plus nombreux ? Pourquoi semblent-ils "épargnés" alors qu'ils sont la vitrine du rugby ?
Ça viendra si les résultats sont concluants chez les amateurs, comme à chaque réforme des règles. Tous les changements de ces dernières années (ballon rentré dans les 22m, défense à 5m sur les mêlées, etc) ont d'abord été testés chez les amateurs avant d'arriver chez les professionnels, seulement comme ce n'était pas chez nous on a l'impression qu'ils sont tombés du ciel mais en réalité c'est la procédure normale.
Les règles ne sont pas encore appliquées chez les professionnels car justement c'est la vitrine du rugby et que si les essais ne sont pas concluants et qu'il faut faire marche arrière, alors la vitrine du rugby ressemble à un joyeux bordel (déjà que c'est compliqué).

@Imanol votre idole

Merci pour le retour.

À l'image de ce qui a été fait dans le football américain, ce serait intéressant de mener et publier des études sur les blessures au rugby dans les mondes professionnel, semi-professionnel et amateur. Ca aiderait sûrement à faire passer la pilule.

D'ailleurs, ça serait aussi utile pour re-négocier le contrat avec la GMF, qui est un sujet épineux depuis de nombreuses années. J'imagine que l'assurance a bien des chiffres sur les blessures pour demander 12 M€ pour la saison 2019/20. Une petite étude ne serait pas de trop pour éviter d'exploser le budget de la Fédération et surtout protéger la santé des joueurs.

En tout cas, en prenant cette décision, la FFR ne se met pas le monde amateur dans la poche. Avec l'approche des élections, c'était un pari osé. Pour une fois qu'ils s'intéressaient à la santé des joueurs et aux amateurs, ça se retourne contre eux...

  • bkeke
    955 points
  • il y a 1 mois
@Imanol votre idole

On veut bien être cobaye pour des règles comme la ligne de hors jeux plus ou moins loins mais vouloir règle un problème de sécurité alors que nos caractéristiques physiques ne sont en rien comparable à celle des joueurs de haut niveau

  • bkeke
    955 points
  • il y a 1 mois
@Bitch Bucannon

Bonjour pour avoir effectuer mon premier match de la saison dimanche en 4series je peut vous dire que je n’ai jamais vécu un match aussi interminable et pris si peut voir aucun plaisir à jouer au rugby .
Coup d’envois premier percutions du match pénalité , un coup de sifflet tout les 3 ou 4 plaquages
Des tensions inutiles du fait de l’agacement des joueurs des coups de sifflets qui pleuvent , la phase de jeu la plus longue a dû durer 30 secondes
Pour ma part je vais pas prendre de jugement trop rapide voir après quelque match là tendance et l'évolution si sa serra le moment de raccrocher les crampons

@bkeke

Pour avoir officié sur deux rencontres depuis le début de la saison avec les nouvelles règles, j'ai eu la chance de tomber à chaque fois sur deux équipes qui avaient eu le temps de travailler les nouveaux automatismes.
Malheureusement je peux entendre que tous les clubs ne peuvent pas faire deux entrainements par semaine, et encore moins un atelier plaquage, j'attends de voir les résultats sur les blessures notamment

  • bkeke
    955 points
  • il y a 1 mois
@Lenahic

Bonjours nous avons deux entraînements semaine mais nous imposer ça a 3 semaines de la reprises c’est pas évident à assimilé surtout pour gommer les habitudes quelle soient défensives ou offensives.
Pour ma part le placage était moins dangereux entre la ceinture et les pectoraux mais je suis pas médecin pour avoir un avis éclairé sur le sujets , je vois juste que quand le numéro 8 de mon équipe qui est lourd et rapide j’ai beau essaye de le prendre selon les nouvelles règles je manque à chaque fois de me faire étreindre soit le genou soit un coude qui traîne.
J’aime bien tout les vidéos qu’on vois pour nous réapprendre le placage mais c'est Facile avec zéro vitesse et intensité mais sur un terrain le gas viens pas pour se laisser plaquer.
Pour moi la fédération a voulu se donner bonne conscience vis a vis des accident de l'année dernière intervenue pour la majorité en milieu pro et semipro

@bkeke

La FFR a annoncé le changement en mars. L'officialisation a été faite en mai et les documents utilisés pour les présentations de ce début de saison sont partagés depuis juin. Il y a eu un manque de communication certes, mais dire que le changement a été imposé à 3 semaines de la reprise c'est un peu capillotracté ... des équipes ont commencé à le travailler dès la reprise fin juillet !

  • bkeke
    955 points
  • il y a 1 mois
@Lenahic

pour le cas de mon club fin de saison fin mai deux semaines plus tard plus d'entrainement et remise a mis aout , je veut bien croire qu'en fédéral les entrainement on commencé plus tôt mais il faut pas oublier que le monde amateur na pas tout les même niveau d'exigence de technique et d'implication des joueurs.
pour en parler au tour de moi avec mes coéquipiers et mes collègues évoluant dans d'autre club le changement c'est fait trop vite et beaucoup en sont dégoutés et ne sont pas sur de rempiler la saison prochaine

Derniers articles

Amateur
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News