[STATISTIQUES] Le baromètre des recrues néo-zélandaises en Top 14

[STATISTIQUES] Le baromètre des recrues néo-zélandaises en Top 14
Top 14 - Charlie Ngatai a brillé avec le LOU face au MHR.
Les Néo-Zélandais ont beau être les meilleurs du monde, s'adapter à un nouveau championnat n'est pas toujours facile. Certains y parviennent et d'autres non.

L'arrivée d'un Néo-Zélandais en Top 14 est toujours une attraction. Cette année, ils ont été nombreux à découvrir le championnat de France de première division. De Kaino à Toulouse en passant par Savea et Messam à Toulon, sans oublier Ngatai à Lyon, ils prennent peu à peu leurs repères avec plus ou moins de réussite. Si ce dernier a brillé avec le LOU contre Montpellier, tous ses compatriotes n'ont pas été aussi en vue.

Baromètre en hausse : 

Charlie Ngatai - Lyon (4 matchs, 4 titularisations, 320 minutes de jeu, 2 essais) :

Il n'aura fallu que quatre matchs à l'ancien joueur des Chiefs pour prendre ses marques. Samedi à Gerland face à Montpellier, le centre a été l'un des joueurs les plus en vue sur la pelouse avec deux essais marqués. Auteur de 13 courses, il a avancé sur 52 mètres et battu cinq défenseurs sans oublier sept plaquages. Il pourrait être l'une des très bonnes pioches du marché des transferts.Crédit vidéo : Top 14 - Officiel 

George Moala - Clermont (2 matchs, 2 titularisations, 160 minutes de jeu, 2 essais) :

Comme Ngatai, Moala semble avoir parfaitement intégré le jeu clermontois. Il faut dire que l'ASM est en pleine bourre. Il est donc facile pour le centre de trouver sa place. C'est face à Paris qu'il a marqué ses deux premiers essais en Top 14. Plus discret contre la Section Paloise le week-end dernier (23m parcourus, 4 courses, 1 franchissement), il sera cependant l'une des armes offensives des Auvergnats lorsque les internationaux seront absents.

Jerome Kaino - Toulouse (4 matchs, 4 titularisations, 271 minutes de jeu) :

Titulaire pour la quatrième fois de rang lors de la réception du Racing 92, Kaino n'a pas réalisé son meilleur match dans ce début de saison (3 mètres parcourus). Mais l'ancien joueur des Blues est un joueur de l'ombre, un travailleur qui est avant tout là pour faire briller son équipe. Contre les Franciliens, il a réalisé 11 courses et surtout réalisé 10 passes sur un total de 21 en quatre matchs (5.25 passes/match). Faire vivre le cuir, c'est une des caractéristiques du jeu néo-zélandais. Et n'en déplaise aux détracteurs du Super Rugby, on sait aussi s'envoyer en défense puisque Kaino a réalisé 10 plaquages contre le Racing 92.

Liam Messam - Toulon (3 matchs, 3 titularisations, 213 minutes de jeu, 1 essai) :

Le troisième ligne de Toulon aurait pu être dans les Flops compte tenu du début de saison des Varois. Néanmoins, on ne peut mettre de côté son investissement sur le pré. Contre Paris, il a été l'avant qui a réalisé le plus de courses (10) et le plus avancé (52m), battant trois défenseurs au passage. Actif en défense (9 plaquages), il se met au service du collectif. 

Ihaia West - La Rochelle (2 matchs, 2 titularisations, 160 minutes de jeu) :

L'ancien ouvreur des Hurricanes a été dans l'ombre de Beauden Barrett en Super Rugby. "Now, it's his time to shine !" Le moment est venu pour lui de briller. Face au promo catalan, West a fait le boulot face aux perches avec deux pénalités et deux transformations. On a aussi vu porter le ballon (29 mètres) et s'infiltrer dans la défense des visiteurs (2 franchissements, 3 défenseurs battus) et animer le jeu rochelais (21 passes/match). Preuve qu'il se sent de plus en plus à l'aise.

Baromètre qui stagne :

Dominic Bird - Racing 92 (1 match, 1 titularisation, 61 minutes de jeu) :

Certes, le deuxième ligne a à peine une heure de Top 14 dans les jambes, mais ses stats offensives contre Toulouse font peine à voir : 5 courses, 2 mètres parcourus, 1 passe, 0 franchissement, 2 ballons perdus... Heureusement, il a réalisé 8 plaquages et capté 3 ballons en touche. Nul doute qu'il devrait faire évoluer ses chiffres vers le haut dans les prochaines semaines.

Pita Ahki - Toulouse (2 matchs, 18 minutes de jeu) :

On est aussi sévère avec l'arrière du Stade Toulousain puisqu'il n'a vraiment eu l'occasion de s'exprimer sur le pré. Après avoir seulement joué 13 minutes contre La Rochelle, celui qui a représenté la Nouvelle-Zélande à 7 est rentré que pour 4 minutes contre le Racing 92. Malgré le jeu retrouvé des Toulousains, il n'a pas vu le cuir contre les Rochelais. Lui aussi devrait avoir sa chance lors des échéances internationales.

Baromètre en baisse : 

Julian Savea - Toulon (3 matchs, 2 titularisations, 173 minutes de jeu) :

Il est l'attraction de ce début de saison. Et c'est sans doute pour cela que les attentes sont grandes envers lui. Si l'ancien ailier des All Blacks peine à performer, c'est avant tout parce que le RCT n'a pas encore trouvé la bonne formule. On ne peut attendre de Savea qu'il traverse le terrain à lui tout seul pour marquer cinq essais par match. Il doit être mis dans les bonnes conditions. À lui aussi de s'impliquer et de se proposer. Ses stats depuis le début de la saison : 107 mètres - 35.67 m/match ; 4 lignes cassées - 1.33 lignes cassées/match ; 5 passes ; 0 essai.WTF : Madame Savea dézingue le jeu du Rugby Club Toulonnais sur Twitter

Aaron Cruden - MHR (2 matchs, 2 titularisations, 142 minutes de jeu) :

Certes, Cruden n'est pas une recrue, mais on a l'impression qu'il n'a pas encore vraiment trouvé sa place dans ce championnat. A Montpellier, on attend beaucoup de celui qui a été la doublure de Dan Carter. Il faudra encore attendre puisque Cruden a été victime d'une déchirure au mollet. Il sera absent pendant un mois. Face au LOU, il n'a pas vraiment pesé sur le match avec seulement 15 passes et 3 courses en plus d'une heure de jeu. Il avait été bien meilleur contre Castres (60m parcourus, 3 franchissements).