VIDEO. Un bandeau futuriste pour prévenir les risques de commotion testé en Australie
Israel Folau

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
En vidéo, découvrez le Brain Band, un bandeau futuriste inventé pour prévenir les risques de commotion. Ce dernier a été testé en Australie/
Cinq, c'est le nombre de vainqueurs du célèbre Ranfurly Shield avec Taranaki en 1964, atteints de démence. L'enquête du NZ Herald a fait grand bruit, et pour cause : cette dernière relance le débat des commotions dans le rugby et des incidences que celles-ci peuvent avoir sur la vie des joueurs, une fois leur retraite prise. L'enquête est formelle : il n'y a que 3 chances sur... 100 000 pour qu'un nombre aussi élevé de démence – Alzeihmer, notamment – touche autant de joueurs d'une même équipe et soit du au hasard. Des joueurs, qui, au passage, ont tous souffert de KO sur le pré.

Ces dernières années, nombreux ont été les joueurs à se voir imposer une plage de repos après de multiples commotions, voire de raccrocher les crampons. Et si le jeu devient de plus en plus rude avec des rugbymen toujours plus développés physiquement, des solutions sont envisagées pour éviter les dérives. La dernière en date ? L'invention d'un bandeau pour surveiller en temps réel les chocs lors d'un match. Intitulé Brain Band (bandeau du cerveau) et développé par Samsung Australia, ce prototype est né de la collaboration entre un ingénieur et un neuroscientifique.

Si le but de l'invention est clair, comment fonctionne-t-elle ? En fait, le bandeau contient un petit boîtier à l'arrière du crâne, qui s'allume à chaque impact subi par le joueur : jaune, orange et rouge en fonction de la force. A l'intérieur de ce boîtier, des capteurs lisent l'activité du cerveau et les données sont directement envoyées sur une tablette, un téléphone ou une montre portée par les médecins, un entraîneur ou même l'arbitre. Mais attention : si tout est fait pour que le bandeau soit portable en match, il ne protège en rien un joueur comme peut éventuellement le faire un casque. Le neuroscientifique Alan Pearce est d'ailleurs formel via Mashable : « Le casque peut donner un sentiment faussé de sécurité. Il réduit la force de l'impact mais n'empêche pas le cerveau de bouger dans le crâne ». Il rajoute, au sujet du protocole commotion actuellement en vigueur dans le rugby à XV : « C'est un outil subjectif, avec des interprétations subjectives. La technologie du bandeau laisse cette subjectivité de côté ».

Verra-t-on un jour cette technologie sur le terrain ? En attendant, découvrez le Brain Band dans cette vidéo de présentation où l'on retrouve un certain Israel Folau, qui a testé le prototype.

Crédit vidéo : Facebook 7News

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • CALT
    3274 points
  • il y a 4 ans

Et si on interdisait le plaquage au dessus de la ceinture ?...

@CALT

Tout à fait d'accord
A quand le retour des passes AVANT contact.....coloniaux, selle, blanco, sangalli.....ou êtes vous?

  • straits
    19303 points
  • il y a 4 ans
@CALT

Pas sûr que ça donne de gros résultats.
Demandez à Hartley qui a essayé un placage aux genoux d'Atonio...
Le problème est la technique de placage.
Et puis avec l'augmentation des gabarits et de la puissance à tous les étages, y'a pas de miracle.
Un Basta/Bothia/Nonu etc... lancés plein fer front toujours du dégât sur un 1/2 de mêlée frêle comme un gardon !

@CALT

C'est une des options effectivement, ca devrait reduire les commotions.
Mais on risque de voir plus de blessures au genou, ce qui est certainement un moindre mal meme si ca te fait chier le reste de ta vie

Le but n'est pas d'absorber les chocs mais de les monitorer afin de pouvoir prendre les actions necessaires en cas de choc trop violent.
Il y a de nombreux chocs pendant un match, la plupart dont les joueurs se relevent et ou personne n'a l'impression qu'il y a eu une commotion. Une commotion, meme legere, met la sante des joueurs en danger sur le long terme.
Comme certains d'entre nous ont dit, les casques utilises actuellement ne protegent absolument pas des commotions, juste des coupures. Un casque comme celui utilise en boxe amateur serait une bonne option.
Cependant, ca risquerait d'encourager des chocs toujours plus violents a haut niveau.
Il serait bon de revoir les regles afin de limiter les chances de chocs a haute intensite.
Les termes utilises en traumatologie du rugby sont les memes que dans des accidents de voiture, imaginez quelqun qui serait implique dans 50 accidents de voitures chaque semaine, c'est un peu ce a quoi sont exposes les joueurs pros.

  • ced
    100304 points
  • il y a 4 ans

est ce qu'on peut mettre du strap par dessus ?

Israel Folau l'a testé? Ils ont trouvé un volontaire pour lui envoyer des mandales sans craindre la riposte?

Malheureusement le cerveau humain n'est pas armé pour supporter les chocs subis rugby, à la boxe ou au foot US, et ce casque n'y changera rien.

La seule action crédible est de limiter voire interdire les actions à risques que l'on a déjà bien cerné dans notre sport...de contact. Par exemple les plongeons dans les regroupements.

Maintenant, il sera presque impossible d'écarter tout risque, surtout que la course aux muscles protubérants ne fera pas marche arrière et que le cerveau, lui, ne peut se muscler (surtout pour les secondes lattes et Bardy)
Le KO d'Hartley est là pour en attester, ce genre de choc est impossible à éviter.

  • vevere
    51394 points
  • il y a 4 ans

Et si plutôt que de traiter les conséquences on s'attaquaient sérieusement aux causes, non?

Ceci dit, un tel prototype permettrait peut-être une prise de conscience (douloureuse) des staffs et instances...

  • vevere
    51394 points
  • il y a 4 ans
@vevere

Je voulais dire par là la matérialisation effective du nombre et de l'intensité des chocs subits par chaque joueur tant à l'entraînement qu'en match 😉

@vevere

Je ne pense pas malheureusement, car les séquelles sont souvent très tardifs. Donc invisibles pour les staffs.

  • Chams
    7093 points
  • il y a 4 ans

Un casque comme celui que les boxer portent aux JO, protégeant la tempe, apporterait une bonne protection (en imaginant qu'il protège aussi le dessus de la tête)?
Les casques actuels évitent surtout les saignements et protégent les oreilles, mais ne changent pas grand chose aux impacts.
Après, l'adhésion à ce genre de protection, c'est un autre débat...

(A titre très personnel, je continue à mettre du scotch électrique sur les oreilles par désamour total pour le casque, surtout en été, même si ça m'épile toujours un peu les tempes et que ça commence à sérieusement se voir. )

J'ai quand meme du mal a voir en quoi ca changerait grand chose. Il me semble que dans 95% des cas, tout le monde le sait que le joueur a pris un KO. Le bandeau ne viendrait que le confirmer, mais c'est trop tard, le choc est pris. Je pense qu'il vaudrait mieux se tourner sur un moyen de limiter le nombre et la puisance des chocs sur la tete, que ce soit avec des protections ou un amenagement des regles.
Apres, s'il arrive a detecter des chocs plus faibles et moins evidents qu'un gros KO, que faire? A orange le joueur sort? Et les couleurs correspondent a quelle force exactement? Est-ce que chaque cerveau reagit de la meme maniere a un meme choc? Enfin la bonne nouvelle c'est que le sujet preoccupe et que les recherches commencent.

"un bandeau qui lit les activités du cerveau" Pour certains joueurs, ça risque d'être compliqué de lire quelque chose

  • straits
    19303 points
  • il y a 4 ans
@lidiotduvillage

Un tel bandeau existe depuis 2010 en France. Malheureusement le projet a été abandonné après son essai non concluant sur un 3e ligne portugais de l'ASM 🙁

@lidiotduvillage

PICA dit qu'il voit pas le souci

  • dom666
    44014 points
  • il y a 4 ans
@lidiotduvillage

Un modèle spécial est à l'étude pour les deuxièmes lignes... Il est muni d'un amplificateur d'ondes cérébrale. Le hic c'est la miniaturisation, il fait actuellement 35 kg...

Derniers articles

News
Sponsorisé News
News
News
News
News
News
News
News
News
News