Ecrit par vous !
VIDEO. Pro D2 : dans un stade en fusion, l'USAP atomise Bayonne en ouverture du championnat
Le numéro 10 de l'USAP Jacques-Louis Potgieter a brillé face à Bayonne. Crédit photo : Zebulon nog S 3
Attendue comme le plus gros choc de cette première journée de Pro D2, la rencontre entre l'USAP et l'Aviron Bayonnais a finalement viré à une démonstration catalane.

Soucieuse d'entrer de plain-pied dans le championnat après une entame de saison dernière catastrophique, l'équipe de l'USAP n'a pas raté le coche. Et de quelle manière ! Ce samedi soir, les Catalans ont écrasé l'Aviron Bayonnais, un des grands favoris à la montée.

La furia catalane

Dans un stade Aimé-Giral en effervescence, les Basques n'auront fait illusion qu'une petite dizaine de minutes en début de partie. En panne d'inspiration et en manque d'automatismes, les hommes de Vincent Etcheto se sont heurtés à une véritable furia catalane. Conformément à leur philosophie de jeu portée vers l'offensive, les Sang et Or ont imprimé leur rythme sur cette rencontre en pratiquant un jeu léché, tout en relançant tous les ballons, à l'image de ce bijou de Jonathan Bousquet à la 20ème minute. Complètement débordés sur les extérieurs, les Bayonnais ont encaissé quatre essais en l'espace de dix minutes, essuyant un cinglant 38-6 en première mi-temps.

En deuxième période, les coéquipiers de Bustos Moyano n'ont pas réussi à stopper l'hémorragie face à des Catalans qui marchaient sur l'eau. Déchaînés, les joueurs de l'USAP parvenaient à se trouver les yeux fermés et ont éclaboussé ce match de leur talent à travers quelques gestes de pure classe, comme en témoigne les deux passes à l'aveugle décisives du capitaine Lifeimi Mafi. Avec 10 essais et 66 points au compteur face au relégué du Top 14, les hommes de Patrick Arlettaz ont envoyé un signal fort à la concurrence, mais vont devoir passer au révélateur columérin dimanche prochain au stade Michel Bendichou pour définitevement s'affirmer comme un prétendant au titre.

Lien Vidéo

Une ambiance survoltée

Si sur le terrain, les joueurs catalans ont surfé sur leur dynamique de fin de saison dernière en faisant voler en éclats l'Aviron Bayonnais, les supporters usapistes ont eux aussi régalé en tribunes. Après un hommage vibrant aux victimes des attentats en Catalogne Sud, Aimé-Giral a chaviré de bonheur et l'ambiance était incandescente, comme n'a pas manqué de le souligner en plein direct le journaliste bord-terrain de Canal+ Guilhem Garrigues : "C'est Aimé-Giral des grands soirs ! J'espère que le son retransmet bien l'émotion qu'il peut y avoir dans ce stade, parce qu'il y a une ambiance qui rappelle les grandes heures de l'USAP il y a quelques saisons de ça". Entre chants, standing ovations, olas et chenilles, les plus de 12.000 aficionados présents hier soir dans la cathédrale perpignanaise ont donné le tempo de cette nouvelle saison.

Merci à Malavielle Keyvan pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

A la prochaine "branlée", les bayonnais vont vite nous sortir....la fusion avec le BO!

Derniers articles

News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News