VIDEO. Composition Angleterre - France. Les explications de Philippe Saint-André
Composition Angleterre - France. Les explications de Philippe Saint-André.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Ce jeudi le sélectionneur du XV de France Philippe Saint-André est revenu sur la composition du XV de France pour défier l'Angleterre dans le 6 nations.
Ce jeudi, l'annonce de la composition du XV de France pour le match tant attendu contre l'Angleterre ce samedi à Twickenham dans le Tournoi des 6 nations, a été marquée par l'imbroglio entourant le retour en club de Camille Lopez, blessé pour l'ASM, mais apte pour Philippe Saint-André. Après avoir donné sa version des faits, le sélectionneur, interrogé sur la titularisation de Jules Plisson à l'ouverture, a assuré que le Parisien était au top de sa forme pour le Crunch malgré son nez cassé en Italie : « Il va être visé, mais il est à 150 %. On a un staff médical de grande qualité qui lui a remis le nez. Il n'a aucune douleur, il est toujours aussi beau qu'avant et il est prêt à faire un grand match de rugby. Il est en pleine confiance. Il l'a démontré pendant 40 minutes face à l'Italie. On a aucun doute sur les qualités de Jules. » L'ouvreur du Stade Français, qui a déclaré être prêt à affronter Vunipola et Robshaw, tient ici une chance unique de bien figurer avant la Coupe du monde. C'est en effet le dernier match officiel avant la liste des 36 joueurs retenus pour le mondial.

« On n’a pas oublié Louis Picamoles »

Une chance dont ne disposeront pas Louis Picamoles et Thomas Domingo. Malgré les efforts faits par le pilier de l’ASM, notamment au niveau physique mais surtout technique par rapport aux nouvelles règles en mêlée, il n'avait aucune chance d'être sélectionné après seulement deux entraînements. Il faut aussi dire que leur retour dans le groupe avait fait suite à plusieurs forfaits. « On a, avec Uini Atonio et Rabah Slimani, deux piliers polyvalents avec qui on travaille depuis le stage du Canet, depuis sept semaines. Sincèrement, même si c'est difficile pour lui, il ne peut pas emmagasiner tous les systèmes en deux séances. On a une conquête qui fonctionne bien donc il est normal qu’on fasse confiance au groupe et aux piliers qui sont avec nous depuis le début de ce 6 nations. » PSA n’est d’ailleurs pas inquiet alors qu’il ne dispose d'aucun vrai pilier gauche sur le banc.

Quant au troisième ligne centre toulousain, l’encadrement souhaitait avant tout voir dans quel état il était, que ce soit « physique et psychologique. Il a fait des entraînements et des examens. On risque de le tester lors des matchs amicaux. C’était plus en vue de la Coupe du monde, pour lui montrer qu'on pense à lui et qu'il a toutes les qualités s'il fait les efforts pour revenir dans le groupe. Il est content d’être là. Il n’a fait que trois matchs depuis son retour de blessure. Il n'est pas encore apte à faire un match de l'intensité d’une rencontre internationale en Angleterre. »

Comme Plisson, Debaty aura sa chance

Hormis la charnière, le sélectionneur n'a pas souhaité opérer de changements derrière. Il fait confiance à Scott Spedding, très bon à Rome, ainsi qu'à sa paire de centres Mermoz-Fickou pour défier la vitesse et les cannes de feu de Joseph ainsi que la puissance de Burrell. Ce sera « un véritable test » pour la défense tricolore. Nul besoin de faire appel à Mathieu Bastareaud dès l'entame : « Ils ont aussi puissants. Ils ont également montré leur force en défense ce samedi. Mathieu est un joueur important dans le groupe France. Il rentrera en amenant sa férocité, son envie, sa puissance. » Le Toulonnais conserve donc son rôle d'impact-player contrairement à Vincent Debaty qui a décroché sa place de titulaire. Comme Plisson, le Clermontois va devoir répondre présent : « Il a évolué et grandi, même avec l'ASMCA où il a été trois fois titulaire sur les derniers matchs. Là, il a une chance exceptionnelle de commencer ce match. Il faut qu'il se prépare psychologiquement de façon complètement différente que lorsqu'il est impact player. On a confiance en lui, et en ses capacités. Il est en pleine forme actuellement. » Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse dans cette vidéo :

Crédit vidéo : FFR

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"On n'a pas oublié Louis Picamoles".

Soit PSA nous prend vraiment pour des cons, soit il va l'inclure dans la liste pour la Coupe du monde sans qu'il ait joué un seul match en bleu depuis juin 2014. Ça fait crédible pour un sélectionneur non ?

@Allez les Blouges !
Je comprends ton point de vue. Mon idée est de dire qu'il est important de savoir d'ou on vient, d'avoir une vue de ce qui s'est passé avant, pour savoir qu'on s'inscrit dans une histoire, une amélioration continue.
Exemple: j'ai étudié les sciences, le jour ou j'ai découvert l'histoire des sciences, le fait de voir que c'était quelque chose qui évoluait, que les gens s'étaient trompés, qu'a contrario ils étaient persuadés d'avoir raison alors qu'on a découvert plus tard une autre théorie qui avait supprimé les anciennes, ça a changé ma perception et m'a fait relativiser plein de choses..
Mais tu as raisons, ce serait probablement le rôle de la fédé d'accentuer ces échanges avec les anciens (je crois que la fédé fait souvent se recontrer les minots des écoles de rugby et puis certains des joueurs actifs s'occupent des gamins donc dans ce sens là je sais que la transmission se fait).

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

Ça fait plaisir de savoir que Picamoles n'était pas là juste pour tenir compagnie à Nyanga dans le TGV du jeudi pour Toulouse !

  • le poete despigoule
  • il y a 5 ans

kamoulox !!

  • Rixou
    139 points
  • il y a 5 ans

Philippe, arrête tes conneries te pend pas ! Et arrête de pleurer .. On a besoin de toi pour se faire torcher les fesses a la Coupe du Monde !

"Philippe, pensez vous être aussi beau que Jules Plisson, malgrès son nez cassé ?"

"Tu m'emmerdes avec ta question !"

Pedronimo, où tu veux en venir ? Il me semble normal que l'on connaisse les anciens joueurs avec lesquels on grandit. Les autres, ce ne sont que des noms que l'on a entendu, mais sans forcément mettre une trogne sur le blase.

C'est plus un travail des instances dirigeantes qui devrait du coup organiser des rencontres entre les petits jeunes et les illustres anciens ? Enfin bref, je vois pas trop la finalité de ta question.

  • seblro
    39994 points
  • il y a 5 ans

1ère latte ok, 2ème ok, 3ème ok, mais la charnière, aïe aïe aïe, elle fait mal au nez !!!

Quant à mettre Mermoz sur le près, c'est à croire que PSA était en soins intensifs depuis 10 jours et qu'il a repris connaissance ce matin !!!

Courage les gars, ce n'est qu'un moment difficile à passer. On vous supportera quoiqu'il arrive, pensez à la 3ème, le bières locales sont excellentes !

Ca doit être tellement pénible ces questions... "tu as l'air excité"

Moi j'aime bien quand Philippe rembarre gentiment le journaliste qui pose la question du nez cassé et lui dit "est ce que vous avez joué au rugby?".

Beaucoup de questions ne sont pas très intéressantes. Notamment "aurait on pu titulariser Bastareaud pour contrer la puissance de la paire de centres Joseph / Burrell" => Joseph n'est pas puissant il est vif! C'est quoi cette question? Au contraire on aurait pu dire "Bastareaud n'est pas assez vif pour contrer Joseph, il est remplaçant".

Moi j'aimerais en poser une, suite à la lecture l'autre jour (dans la chronique "vieux con" d'un bi-hebdomadaire jaune) de l'avis d'un ancien international qui trouvait dommage que peu de joueurs les saluent parce qu'en fait ils ne les connaissent pas.

La question serait la suivante: est ce que les jeunes joueurs ont lu "Le Grand Combat du XV de France", connaissent le grand Béziers, Lourdes, etc. en fait est ce qu'ils ont la culture rugby?

Ou est ce que tout commence avec Castaignède?

Bon et bien que dire que c'est encore du PSA dans le ton et la forme !!!!
Allez les bleus , mangeons de l'anglais !!!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News