Martin Castrogiovanni : « Un rêve qui se réalise »
Première conférence de presse avec le maillot du RCT pour Castrogiovanni.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le nouveau pilier du Rugby Club Toulonnais est fier d'arriver sur la Rade. Il ne cache pas son enthousiasme à l'idée de commencer une nouvelle aventure.
A 31 ans, Martin Castrogiovanni est l'une des recrues phares du RCT. Le quadruple champion d'Angleterre arrive dans le Top 14 auréolé d'une solide réputation et vient consolider la droite de la mêlée varoise, déjà bien pourvue. Le pilier international italien débarque en France et en a profité pour donner sa première conférence de presse. Une conférence... en anglais pour le désormais ex-pilier droit de Leicester : « Je comprends le français mais je n'arrive pas à le parler pour l'instant. » Quels sont ses sentiments à l'idée de débuter sous de nouvelles couleurs ? « Je suis très honoré d'être à Toulon. C'est un club qui fait rêver, le meilleur club en Europe, avec les meilleurs joueurs au monde. Pour moi, c'est une nouvelle aventure, comme un rêve qui se réalise. »

La dernière fois que le pilier transalpin s'est rendu à Toulon, il portait encore le maillot des Tigers de Leicester. En quart de finale de la H Cup, son équipe s'était inclinée 21 à 15. Lui préfère garder « l'ambiance magnifique » et le « très beau stade » en mémoire. Le public de Mayol et l'ensemble du peuple toulonnais ne pourront qu'apprécier le coup de cœur. Malin le Castro... Il poursuit sur le même ton : « Je suis italien né en Argentine. J'ai un côté latin. J'adore la passion. J'ai aussi un côté un peu fou. En Angleterre, il y a de très bons joueurs mais il n'y a pas la même passion dans les tribunes, la même folie. » Comment a-t-il vécu la période d'indécision concernant sa venue sur la Rade ? Plutôt bien à l'entendre simplement répondre : « Mon grand-père me disait toujours : « les belles choses viennent à ceux qui attendent. » J'ai attendu et je suis très heureux d'être là. »

Si Leicester compte de nombreux internationaux dans ses rangs avec beaucoup de Lions britanniques, rien n'est comparable aux galactiques du RCT. Interrogé sur son intégration dans un collectif de star, il répond : « Je ne pense pas être une star. Je n'aime pas ce mot. Je suis un joueur de rugby, comme tous les autres ici à Toulon. Moi j'aime gagner. […] Je fais mon boulot le mieux possible. Je pousse en mêlée, je plaque. Je fais de mon mieux et je m'entraîne dur. Les gens respectent ceux qui mouillent le maillot. » Après l'Italie et l'Angleterre, le pilier de la Squadra Azzura découvre un nouveau championnat. A l'entendre, il a hâte d'en découdre... ses adversaires sans doute un peu moins : « Le Top 14 est le meilleur championnat d'Europe. Très physique. Très différent par rapport à la Premiership. Les Français sont connus pour jouer beaucoup à la main. Même si je ne cours pas très vite, j'aime ça. » Avec un tel état d'esprit, nul doute que Castrogiovanni pourrait devenir l'une des nouvelles coqueluches de Mayol.



Crédit vidéo : RCT

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Encore faut-il qu'il pousse Hayman sur la touche, c'est tout le mal que je lui souhaite !

Derniers articles

Vidéos
News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News