Lièvremont sur les nerfs avec l'histoire Bastareaud

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Ne ratez pas Marc Lièvremont sur les nerfs avec l'histoire Bastareaud en conférence de presse
On pensait l’histoire terminée, mais elle ressort dès que la moindre occasion se présente. Alors que tout va bien dans le XV de France depuis le début du tournoi, certains arrivent à remuer le couteau dans une plaie qui semblait définitivement refermée. Mathieu Bastareaud a payé pour son mensonge néo-zélandais. L’histoire a pris une proportion totalement ridicule jusqu’au jour où le centre français a montré à la terre entière qu’il était un membre indispensable de l’équipe de France.

La dernière question de la conférence de presse de ce jour (Lundi 22 Février 2010) concernant la non sélection de Louis Picamoles semble épineuse pour le sélectionneur de l’équipe de France. La plupart des participants à la conférence n’ont certainement pas saisi où voulait en venir le journaliste qui pense à une « sanction pour Picamoles ». A moins qu'il ne parle de la soi-disant suffisance du 3ème ligne qui a été quelques fois pointée du doigt par Marc Lièvremont. Le sélectionneur du XV de France ne feint pas être très étonné, ne comprenant pas le sens de la question jusqu’à l’éclaircissement du journaliste.

Et c’est la stupeur, le « cas Bastareaud » revient sur la table (pas de chevet…), ce qui agace fortement le catalan. On comprend sa réaction puisque poser la question remet en cause sa parole et sa capacité à sélectionner sur des critères sportifs uniquement. Et puis ne pas sélectionner un joueur comme Louis Picamoles pour une telle histoire serait tellement idiot… Bravo Marc Lièvremont pour votre réaction pleine de sens et teintée de fierté. A moins que le journaliste en question n'ait des informations claires provenant de sources fiables...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

J'espère que le rugby ne va pas se peopleiser, et que les fans n'en ont rien à faire de ce qui s'est passé, le rugby c'est avant tout sur le terrain, que ceux qui le méritent soient sur le pré, un point c'est tout!

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News