Les joueurs d'Oyonnax critiquent (subtilement) l'arbitrage après leur défaite face au Stade Toulousain
Les joueurs d'Oyonnax critiquent l'arbitre après leur défaite à Toulouse.
Top 14 : Les joueurs d'Oyonnax critiquent (subtilement) l'arbitrage après leur défaite face au Stade Toulousain. Ils pensaient mériter la victoire à Ernest-Wallon...
Le Top 14 est de retour. Et avec lui, déjà, son cortège de polémiques arbitrales. Après le match entre l'Aviron Bayonnais et le RCT, beaucoup ont disserté sur le premier essai litigieux accordé à Mathieu Bastareaud. Un essai qui de toute façon, n'a probablement pas changé grand chose au résultat d'un match largement dominé par les Toulonnais.

Du côté d'Oyonnax, la situation est différente, puisque certains joueurs de l'USO estiment carrément s'être fait voler la victoire face au Stade Toulousain, samedi soir au stade Ernest Wallon. C'est du moins ce qu'on peut comprendre dans les tweets de Damien Lagrange et Florian Denos, qui ont – subtilement – critiqué l'arbitrage de la rencontre. Sans doute pour éviter de subir le courroux de Paul Goze, qui a promis de sanctionner financièrement tous ceux qui se risqueraient à salir l'image du produit © Top 14.





Du côté de l'entraîneur Christophe Urios, même son de cloche :

« Oui, on a été meilleurs que Toulouse. C'est sûrement une surprise pour le grand public, mais ça ne l'est pas pour nous. On se prépare, on a un effectif plus important cette année, je pense qu'on est plus forts que la saison dernière. Et il ne faut pas seulement nous réduire à : « Ah, vous avez fait un bon match et vous jouez le maintien, c'est bien. » Non, ce n'est pas ce qu'on veut. On veut continuer à avancer, être bons et quand tu es bon, tu dois gagner le match. Aujourd'hui, on n'a pas su le faire pour des raisons qui ne nous appartiennent pas toujours ».

Malgré une entame de match réussie, avec un essai de Toby Flood, qui a bien failli être imité par Alexis Palisson quelques minutes plus tard, il est vrai que le Stade Toulousain a semblé fragile durant l'essentiel de la rencontre. Un essai de pénalité aurait pu être accordé en faveur des Oyomen en première période, suite à une en-avant volontaire de Yannick Nyanga à quelques centimètres de l'en-but. Finlement, c'est le colosse tongien Soane Tonga'uiha qui finira par franchir la ligne, permettant à son équipe de mener à la pause.

Encore bousculés en seconde période, les Toulousains réussiront malgré tout à repasser devant au score et à arracher la victoire grâce à la botte de Flood, auteur de tous les points de son équipe (20-19). En fin de match, les joueurs de l'Ain pensaient pourtant pouvoir profiter d'une pénalité après un ballon arraché par Nyanga – encore lui – dans une position qu'ils jugeaient illicite. Las, il se contenteront d'un petit point, celui du bonus défensif.

Le résumé de la rencontre et les actions en question :

Êtes-vous d'accord avec la colère des joueurs de l'USO ? Pensez-vous qu'Oyonnax méritait la victoire sur ce match ? On vous laisse vous faire votre avis.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • jumisao
    21406 points
  • il y a 9 ans

@sapiac: La règle dit que "Soulever (lifting) un joueur du sol et le laisser retomber ou le pousser vers le sol alors qu’il a toujours les pieds en l’air et que sa tête et/ou le haut de son corps heurte le sol (plaquage « cathédrale ») est un acte de jeu dangereux. " Flood est soulevé, retourné, sa tête tombe au sol alors qu'il a les pieds en l'air. (si je pouvais, je mettrais bien l'image prise au moment où Flood retombe, ses pieds sont à bien 1m20 du sol, mais mon message ne passe pas quand je la met)
Certes, ça n'est pas impressionnant comme des tas d'autres cathédrales, mais ça reste une cathédrale qui, si on veut éviter la moindre blessure grave un jour, doit être pénalisée par un jaune, voire un rouge dans certains cas bien spécifiques (cf annonce de l'irb à ce sujet juste avant la dernière CDM).

On peut discuter autant de temps qu'on veut sur certaines règles, qui peuvent être interprétées différemment (durée avantage, essai pénalité, zone plaqueur/plaqué...); mais yen a d'autres qui sont très claires sur lesquelles il ne peut y avoir aucune discussion/interprétation différente. Et c'est justement là qu'il est impossible pour Urios de "gueuler" sur l'arbitrage comme il le fait. Certaines fautes n'ont pas été sifflées par l'arbitre, d'autres les auraient sifflées, c'est bien malheureusement sujet à interprétation. Pour la faute de Nyanga, pour moi, on ne doit pas accorder l'essai de pénalité car aucune certitude que l'essai aurait été marqué, pour d'autres, il en fallait un (si je prend un exemple d'essai tout fait, qui au final n'en est pas un, c'est l'action de Palisson. Tout le monde ou presque aurait parié qu'il irait à dame. Sauf que non, raté, il fait un mauvais choix et ya pas essai au bout.) Là aussi, règle pas 100% claire, donc sujette à interprétation. Donc, il est impossible de considérer qu'un match est volé en justifiant ses dires par "ces fautes là n'ont pas été sifflées", puisque c'est soumis à interprétation (espritde la règle le répète bien trop souvent). Par contre, dans tout ce qui touche au jeu déloyal et aux gestes dangereux, il n'y a aucune interprétation possible. Un plaquage les mains au dessus des épaules, c'est un plaquage haut, point. Une manchette est une manchette, qu'elle soit volontaire ou non. Un joueur qui tombe d'abord sur la tête quand ses pieds sont en l'air est une cathédrale, point. A partir de ce constat là, la seule façon de crier au vol, c'est démontrer qu'il y a eu plusieurs actions de jeu déloyal/actes dangereux qui n'ont pas été sanctionnées. Et ça, simplement parce qu'une accumulation de ce type de gestes entraîne des biscottes, et que se retrouver à de multiples reprises en infériorité numérique (et parfois avec 2 joueurs de moins sur le terrain), c'est l'assurance d'encaisser des points, et une forte chance de perdre à la fin.

CQFD: pas de vol. Ou alors, va falloir revoir le match, action par action, pour vérifier que toutes les petites fautes ont bien été sifflées, faire le bilan complet de toutes les erreurs, ... ce qui est impossible à faire au vu du nombre de fautes sur chaque action (juste comme ça, je compte 6 fautes sur la dernière minute du match si on veut vraiment pinailler).

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Sponsorisé News
News
News
News