La passe acrobatique qui condamne les chances japonaises
L'arrière gallois Liam Williams fait la différence avec cette passe.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Mis en difficulté par les Japonais, le XV du Poireau a fait la différence à l'heure de jeu sur un essai très bien constuit. Grosse déception pour le Japon.
Comme on pouvait s’y attendre, la rencontre entre le Japon et une sélection galloise fortement remaniée pour cause de tournée des Lions britanniques, a accouché d’un match plaisant et d’un résultat serré en faveur du XV du Poireau (18 – 22). Un succès qui bien évidemment ne ravi pas Eddie Jones et ses hommes, pleins d’espoir et de bonnes intentions avant ce premier test-match du mois de juin. Des intentions traduites par un gros volume de jeu, marque de fabrique des Nippons. La présence du demi de mêlée des Highlanders en Super 15, Fumiaki Tanaka, a d'ailleurs amené une autre dimension à l’attaque japonaise, malgré plusieurs occasions d'essai manquées.

La première mi-temps tournait donc à l’avantage du Japon (11 – 06) alors que le troisième ligne Michael Broadhurst trouvait le chemin de l’en-but gallois suite à un système consécutif à une touche parfaitement dans les 22 mètres. Si le résultat était logique à la mi-temps, tant les Brave Blossoms ont dominé les Dragons Rouges, le second acte voyait ces-derniers prendre peu à peu le dessus sur leurs adversaires. Il faut dire que les Japonais commençaient sérieusement à accuser le coup physiquement. Les fautes se multipliaient et l’ouvreur Dan Biggar se chargeait de punir l’indiscipline japonaise. Le tournant du match intervenait à la 63ème lorsque sur ballon perdu par Kenki Fukuoka suite à une relance, les Gallois repartaient à l’assaut de l’en-but adverse à partir de leur camp.

S’en suivait une prise de balle parfaite de l’arrière Liam Williams, lancé plein fer à hauteur, et surtout une passe chistera acrobatique pour le pilier Emyr Phillips, lequel fixait pour son centre qui donnait ensuite à l’ailier Harry Robinson. Un essai transformé qui faisait très mal aux Japonais. Surtout lorsque ces derniers rentraient à nouveau en terre promise sur un très beau mouvement orchestré par Tanaka quelques minutes plus tard (18-19). Mais alors que le buteur nippon Ayumu Goromaru avait plusieurs fois laissé par sa chance, Rhys Patchell, rentré depuis peu, ne ratait pas la mire à la 79ème et crucifiait les Japonais. Retour en images sur ces instants décisifs.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Pro 14 - Les Kings vont disparaître

22 septembre 2020 à 17:31

News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos