Incidents Pau-La Rochelle: l'ASR ne supporte pas les accusations
Pau et La Rochelle pourraient être lourdement sanctionnés

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Accusé de préméditation dans l'affaire des bagarres du dernier Pau-La Rochelle, le Stade Rochelais a réagi via un communiqué officiel.
Trois jours après la demi-finale de Pro D2 opposant la Section Paloise au Stade Rochelais, la tension entre les deux clubs n'est toujours pas retombée. Les Rochelais, qui en perdant ce match ont vu s'envoler le rêve d'une montée en Top 14, ne supportent pas d'être accusés de préméditation quant aux bagarres générales qui ont pollué la rencontre. Le club, tout comme son adversaire palois, devra répondre des événements devant la commission de discipline de la ligue. Jordan Seneca, Johannes Wessels et l'entraîneur des avants Patrice Collazo sont également convoqués. Avant ces auditions, l'ASR a tenu à réagir à la polémique via un communiqué officiel :

Nous ne pouvons laisser ternir l’image de notre club sans réagir. Nous faisons ainsi part de notre indignation face aux accusations de responsabilité, de préméditation et de manque de sportivité portées à l'encontre de notre Club. Nous tenons à condamner fermement l'ambiance délétère autour de ce match, responsabilité qui incombe en intégralité au club organisateur. Sans justifier, ni excuser ces deux bagarres générales entre deux équipes qui, à la vue des images, sont autant impliquées l’une que l’autre, nous sommes persuadés que ce contexte délétère a grandement contribué à envenimer cette rencontre.

Les supporters rochelais se sont eux dit «choqués» par ce déplacement à Pau comme l'a confié à Sud Ouest Steevens Grasset, président des Bagnards rochelais. «Des insultes dès la sortie des voitures, une haie d’honneur de la mort pour injurier les joueurs à leur arrivée et des jets de canettes de bière, de boulettes en papier» sont en cause. Des incidents, qui, en cas de non-accession de Pau en Top 14, pourrait empêcher les supporters maritimes de revenir au Hameau l'an prochain. «Il faut être fou» précise Grasset. Pour rappel, voici le compte-rendu des événements liés au match.

Préférant éviter l'affaire, les joueurs jaunes et noirs comme Grandclaude ou Canale ont plutôt voulu rendre hommage, via leurs comptes Twitter, à leurs coéquipiers quittant le club. C'était le dernier match en professionnel de Benjamin Ferrou et Sébastien Fauqué. Damien Neveu et Franco Pani (absent face à Pau), continueront eux leurs carrières sous d'autres cieux.



Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Dogibert
  • il y a 7 ans

Pourquoi les barrages de Pro D2 (comme de TOP14 d’ailleurs) ne se déroulent-ils pas sur terrain neutre ? Cela éviterait ces débordements et ça participe au charme des phases finales (je sais bien que pour les professionnels, le charme du rugby ne compte plus vraiment, mais bon...).

  • mirouchi
  • il y a 7 ans

Je ne sais pas si les supporters Palois ont été aussi odieux, les canettes ça restent intolérables mais les boulettes de papier quand même un peu de sérieux!!!!qu'ils aillent à Mayol c'est des KILOS de journaux qu'ils ramasseront🙂)) Ce qui est sûr c'est que les joueurs Maritimes ont pour moi pourri le match du moins la fin quand ils ont vu qu' ils leurs étaient impossible de gagner.Comment reprocher aux Palois de ne pas s'être laissé faire encore un peu de sérieux.Après relativisons c'est des pros certes mais ça ne reste qu'une "soupe de irolas"chataîgnes quoi🙂))

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos