Les réseaux sociaux mécontents de la prestation des Bleus face à l'Italie
Atonio et Payet, même combat.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Les réseaux sociaux ont dû être patient durant ce match du XV de France face à l'Italie. Des longueurs, de l'imprécision et un match ennuyeux.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Piekx
    7738 points
  • il y a 1 mois

J'ai l'impression que beaucoup de monde s'attendait à voir un match des Barbarians en entendant équipe B.
Eh bien non, c'était bien un match classique et le perdre aurait été très mauvais pour l'équipe.
Le plan de jeu ne m'a pas plu, mais je concède qu'il a été efficace.
Jalibert s'en est bien sorti dans un registre qui n'est pas le sien et il faut dire un grand merci à Dulin pour son superbe match.
Je trouve les notes des joueurs souvent assez sévères, à part la première ligne qui a vraiment subi les autres ont fait un match sérieux.

  • STEDF
    1538 points
  • il y a 1 mois

60mn de purge,20mn de rugby.serin n'a plus rien à faire en EDF. heureusement couillou est rentré.jalibert pas top
Le pack pour une première pas mal , quelques bonnes individualité, jelonch ,gérassi peussanti derrière dulin ,villiére danty, Thomas,bons
l'Angleterre va être un révélateur.

@STEDF

Serin et Jalibert ont appliqué à la lettre les consignes du staff, et ça a payé...
A partir de là j'ai du mal à comprendre comment on peut dire que Jalibert n'a pas été bon sur ce match...

@Timmaman

Parce que quand tout ne va pas comme il faut en équipe de France, les coupables sont forcément la charnière et/ou Teddy Thomas.

Je n'arrive pas à comprendre les avis du type "le plan de jeu était moche mais il a marché"... on parle du résultat ou du contenu? Parce que le résultat est bien là, mais le contenu contredit la notion selon laquelle le plan de jeu a amené le résultat.

On a marqué combien de point suite à un jeu au pied? En première mi-temps les rares fois où l'on a joué on a été dangereux même si des imprécisions techniques ont coupé les actions avant qu'on se mette à tout jouer au pied. Le match se débloque sur l'action individuelle à 95% de Villières après laquelle les Bleus se sont enfin remis à jouer (hors Dulin qui avait vraiment envie de jouer). Et bizarrement on marque 2 fois dans les minutes qui suivent. Personne ne me fera croire que le plan de jeu était "on joue tout au pied, jusqu'à ce qu'un joueur marque tout seul, et après vous attaquez si vous voulez", donc non le déroulé du match n'est pas l'application d'un plan bien pensé qui a marché. Plan de jeu qui d'ailleurs était incroyablement inadapté à l'adversaire : jouer au pied et ne pas utiliser les extérieurs face à une équipe dont le point fort (ou point le moins faible plutôt) c'est la conquête c'est incompréhensible. Le match était indécis tant qu'on a suivi le plan de jeu, et 10 minutes hors du plan de jeu ont permis de plier la rencontre et donner de l'ampleur au score. Qui pense vraiment que si l'on avait mis du mouvement 20 minutes plus tôt on perdait le match parce que c'était dangereux?

Et en dehors des essais, le contenu de notre jeu au pied était à chier. Jouer au pied c'est un choix qui se discute, mais si on décide de jouer au pied autant le faire bien parce que ça passe contre des Italiens mais contre une équipe supérieure c'était le carnage assuré. C'est à dire que si on joue l'occupation avec un jeu au pied long c'est pour faire remonter la ligne sans laisser l'adversaire relancer, si on joue la pression avec un jeu haut et plus court c'est pour disputer le ballon au point de chute ou coffrer l'adversaire dès qu'il retombe au sol. Quand on joue avec un jeu minimaliste le début du Tournoi, c'est exactement ce que l'on a fait. Ce n'est pas le rugby que j'aime, mais c'était maîtrisé et intelligent.
Or ce que l'on a vu dans le match, ce sont des arrières italiens qui ont 10-15 mètres de champs pour relancer (heureusement, ils ne sont guère brillants et ont surtout retapé au pied avec la même qualité que nous) avec une ligne tricolore qui remonte timidement voir pas du tout à part parfois un joueur isolé, et quasiment aucun contest sous les ballons hauts (à part Dulin encore une fois).

Alors oui, bravo à ces jeunes qui ont assuré un résultat dans un contexte compliqué et sans expérience commune. Mais non, pas bravo au plan de jeu qui n'était ni adapté au match ni bien exécuté.

@Team Viscères

Pour moi le plan c'était plus "on les engage dans un ping pong rugby, jusqu'à ce qu'il y ait une erreur de réorganisation, ou de jeu au pied de leur part". D'ailleurs on le voit dès le coup d'envoi : On récupère le ballon sur nos 22, et 3 coups de pied plus tard on a une touche dans leur 50, 30m plus loin.
Juste avant le premier essai, nouvel échange de coup de pied, qui fini par une touche directe des italiens. Sur la touche on joue large, et de nouveau Dulin joue au pied, ce qui amène la mêlée après laquelle Danty marque.
L'essai à la 60ème: échange de coup de pied, mauvaise réorg italienne, Thomas perce et joue au pied. Ca amène la pénalité qui nous permet de marquer sur touche.
L'essai de Thomas, on est dans nos 22 et on tape loin au lieu de jouer en touche, coup de pied italien qui vient sur Dulin : percée et essai.
La charnière, Dulin et Thomas ont beaucoup joué au pied, et ont très rarement cherché les touches. Et je ne pense pas que ça soit parce qu'on soit mauvais au pied mais parce qu'on savait qu'en retour le jeu au pied italien était très défaillant.

@Bedaine Barrette

Ne pas chercher les touches est un choix tactique depuis le début de l'ère Galthié, on est clairement sur de l'occupation dans le terrain, je n'ai aucun problème avec cela. Mais c'est improductif si tu mets le ballon directement dans les mains des arrières ou si tu ne remontes pas ton bloc derrière, et c'est surtout totalement improductif si tu fais cela à chaque ballon. On ne va pas jouer toutes les semaines contre une équipe de deuxième division qui ne sait pas comment y répondre.

Et je ne comprends pas pourquoi ce serait malin de jouer au pied à 100% contre les Italiens parce qu'on les sait défaillants dans ce domaine : on les sait aussi défaillants au large, pourtant tout le monde serait d'accord pour dire qu'envoyer au large en permanence sans jamais fixer ou alterner serait stupide. Le seul cas où cela se tiendrait, c'est si l'on avait essayé de jouer autrement et qu'on avait vu que cela nous mettait en difficulté : dans ce cas ok, tu arrêtes de faire un truc dangereux. Là c'est le contraire, on a vu que l'alternance mettait l'adversaire en danger... donc on a arrêté.
Les plans de jeu monolithiques ne fonctionnent pas à haut niveau. On l'a vu sous Novès qui voulait tout jouer à la main, c'est pareil pour tout jouer au pied.

Ce qui m'emmerde, c'est que le match d'hier n'a servi à rien. Ok on n'avait pas nos "vrais" joueurs, mais on pouvait quand même bosser vers le jeu que l'on veut produire à terme. Comme ça le jour où un de ces joueurs intègre l'équipe type, ils savent ce qu'on fait. Mais là tu prends un des joueurs d'hier et tu le mets sur France-Galles ou France-Irlande, il est totalement paumé.
En terme de jeu c'est la même. On n'a absolument pas cherché à créer les failles dans la défense, on a attendu que l'adversaire les crée pour nous. Encore une fois cela marche parce que c'est une nation de deuxième division, mais contre une équipe de notre niveau cela ne marchera pas. Sauf qu'on n'aura toujours pas travaillé comment faire contre les équipes qui ne font pas de cadeaux. Si on ne le fait pas contre des équipes en toc sur des matchs en toc, je ne sais pas quand on le fera. Normalement quand tu bosses des nouveaux trucs c'est pour les utiliser, là on a ajouté une corde cassée à notre arc. C'est toujours une corde de plus, mais elle ne va pas servir à grand chose.
Et personne ne me fera croire qu'en jouant la moitié de nos ballons à la main on ne gagnait pas le match. On a gagné le match non pas parce que notre plan de jeu était génial, mais parce que nos joueurs même de l'équipe B/C sont meilleurs intrinsèquement que l'Italie qui n'a même pas de quoi faire une feuille de match complète de haut niveau. On pouvait planter un deuxième essai et libérer les joueurs bien avant la 55ème.

Il ne faut pas que l'obsession du résultat prenne le pas sur le contenu, sinon on repart sur des cycles inutiles comme on l'a fait pendant plus de 10 ans. J'ai trouvé le staff remarquable sur ce point depuis son arrivée, or ce weekend on n'y était clairement pas (déjà une dérive la semaine dernière). On n'a pas cherché à faire progresser l'équipe, on a cherché à gagner en prenant le moins de risque possible.

@Team Viscères

Je ne dis pas que c'était le meilleur plan de jeu possible, mais que celui qui a été demandé par le staff a été appliqué et a plutôt fonctionné, en appuyant sur une faiblesse italienne.
Je suis bien d'accord sur le fait qu'alterner par du jeu à la main aurait permis de les mettre également en difficultés. Quand je vois des joueurs comme Jalibert, Dulin et Thomas taper autant alors qu'ils sont de très bons créateurs ça m'énerve. Mais ça montre selon moi que c'était une demande du staff et pas une mauvaise exécution des joueurs.
Sur le long terme, d'accord également sur le fait que ça nous aura pas servi à grand chose. Et même pas permis de bien préparer le match contre les anglais vu leur triangle arrière...

@Bedaine Barrette

Juste pour préciser, je ne fais pas le reproche aux joueurs.
Pour le contenu ils ont fait exactement ce qui leur était demandé, on avait déjà vu contre l'Écosse le début de cet abus au pied. Et quand tu vois Thomas taper au pied, tu sais que c'est une consigne parce que ce n'est ni son style ni son point fort (pourtant ses coups de pieds font partie des mieux tapés du match, avec des zones bien trouvées et qui forcent le défenseur à se replacer pour prendre le ballon après rebonds).
Pour le résultat étant donné le contexte il n'y a rien à redire, 36-5 contre l'Italie c'est mieux qu'un paquet d'années avec l'équipe type. Pour des gamins sans vécu commun, prendre un bonus offensif en encaissant un seul essai et sans jamais vraiment être inquiété, c'est propre.

Juste je trouve étrange que certains louent le plan de jeu qui était dégueulasse et non justifié, alors que quand c'était PSA ou Brunel qui produisaient ce genre de plan de jeu nihiliste ils en prenaient plein la gueule parce que ce n'était pas du rugby (à juste titre).
Si ce que les gens veulent retenir c'est le score pas de souci, dans ce cas qu'ils disent "on a gagné large, on s'en fout de la façon". Mais pas "on a gagné large alors la façon était la bonne". Si tu gagnes aussi largement avec une méthode aussi limitée et inadaptée, alors tu gagnais largement avec quasiment n'importe quelle méthode. Donc de gros regrets de ne pas avoir vu une méthode qui aurait servi à quelque chose pour l'avenir, qui aurait permis aux gamins de prendre plus de plaisir sur le terrain, et qui aurait permis au public de ne pas sombrer dans l'ennui.

@Bedaine Barrette

Totalement d'accord, et c'est là qu'on peut dire que Jalibert a plutôt été bon dans ce qu'on lui a demandé, et a même avancé le peu de fois où il a porté la balle!

@Team Viscères

Je suis d'accord sur l'execution du jeu au pied qui était trop souvent médiocre avec une pression insuffisante et/ou un manque de soutien a la retombée du ballon. Néanmoins: 1) les italiens ont tendance a lacher dans les 20 dernieres minutes, donc on peut considérer que le plan de jeu était de les user sur les 60 premieres minutes en étant devant et jouant dans leur camp, puis de les achever sur la fin (encore une fois, je ne dis pas que l'execution a été parfaite, mais pour moi le plan de jeu n'était pas forcément absurde et 2) le but, c'était de planter 50 pions a l'Italie avec un plan de jeu d'attaque a tout va qui ne marchera jamais contre une grosse équipe, ou de préparer la finale face a l'Angleterre (et a plus long terms les matchs qui comptent)? Ca ne me semble pas absurde de penser que Galthié, a fortiori avec une équipe sans vécu collectif, ait traité ce match comme un match de préparation pour l'Angleterre.

Et finalement, n'oublions pas tous ces matchs face a des nations "faibles" ou on a essayé d'envoyer du jeu a tout va avec comme seul résultat une bouillie non pas de jeu au pied mais d'en avants et mauvais choix... L'équipe de France a traditionnellement du mal dans les matchs plus "faciles" quelque soit le plan de jeu, donc autant essayer de les jouer comme des gros matchs, avec le meme plan de jeu (ce que font la plupart des grosses nations, si je ne m'abuse).

@Cyclotherapon

Pas sûr que notre jeu au pied les ait vraiment fatigué, ils avaient en permanence leur triangle arrière voir l'ouvreur en plus repliés pour attendre le ballon et notre ligne montant si faiblement n'imposait pas un repli lourd à leur ligne. Déplacer leurs avants avec du jeu aurait certainement été plus efficace. Il ne s'agissait pas de faire des passes dans tous les sens sans aucune logique, juste de jouer. Il existe heureusement de nombreux mondes entre tout jouer au pied et faire des passes en continu.

Et je doute franchement que le match ait préparé quoi que ce soit pour la finale, à part que les joueurs se connaissent un peu mieux parce qu'ils auront passé 2 semaines ensembles. Mais même en exécutant mieux techniquement ce plan de jeu, ce sont surtout les Anglais qui vont nous exécuter. Un jeu monotone sans alternance qui a peiné contre une nation en plein naufrage n'a aucune chance de réussir contre une nation majeure qui aura fait de la vidéo pendant une semaine. Les Anglais ne seront pas déstabilisés par un plan de jeu qui n'a pas perturbé les Italiens, ils ne faibliront pas physiquement à cause de l'absence de banc, et que ce soit dans le jeu au pied pour répondre ou dans l'utilisation du ballon ils sont dix niveaux au dessus des Italiens. Du coup si on leur rend le ballon pendant 50 minutes, ce sont nos joueurs qui vont finir crevés à force de devoir défendre.

Si tu veux avoir une chance contre les Anglais avec une équipe inférieure sur le papier il faut les déstabiliser sur le terrain. Alors certes faire de la bouillie de rugby pendant 55 minutes permet de surprendre quand tu mets du mouvement et de la vitesse à la 56ème minute, mais cela a peu d'intérêt si tu es déjà 30 points derrière au score et que tes joueurs ont le moral au niveau des chaussettes.
On aurait mieux fait de bosser par exemple une association 10-12 Jalibert/Carbo qui apporterait plus de doutes pour la défense adverse car à la fois très joueuse et apportant plus de garanties au pied. Ou de travailler les libérations offensives rapides qui vont être essentielles pour exister la semaine prochaine où tout ira plus vite, au lieu de ce faux rythme qui ne prépare pas notre 3ème ligne (et même dans ce faux rythme, on a peiné à avoir des ballons propres).

@Team Viscères

Alors bien évidemment je ne me souviens pas avec précision de l'intégralité du match du Tournoi, mais de ce que je me rappelle on avait gagné avec un plan de jeu similaire: occupation au pied quand on était dans notre camp, attaques sans grande originalité quand on était dans leur camp mais avec courses rentrantes dans les intervalles, de la vitesse et du soutien. Au final trois essais: un sur une attaque lancée dans leur camp, un sur un coup de pied grace a la pression d'Ollivon et Rattez (et pas mal de chance), et un a la suite d'une touche dans le camp anglais sur un exploit personnel de Dupont. Donc meme plan de jeu mais tres bonne execution. On avait destabilisé les anglais par une aggressivité sans faille et une défense solide, pas par un plan de jeu "surprenant". Non?

Apres je suis d'accord qu'un plan de jeu différent aurait pu nous permettre de mettre plus de points aux Italiens (a mettre vraiment au conditionnel etant donné le manque d'expérience collective), mais pour quoi faire? Le but (selon moi) n'est pas de se faire plaisir sur les "petits" matchs, c'est d'etre prets pour les "gros" matchs.

Face a l'Angleterre, ca va etre tres dur de toute facon avec cette équipe B, ou certains joueurs sont vraiment pas loins des A mais ou il y a des "maillons faibles" individuels + un manque de liant que les anglais sauront probablement exploiter sans pitié. Mais notre meilleure chance c'est ce plan de jeu avec une meilleure exécution, je pense. Quand Dulin gagne un ballon dans les airs sur un jeu au pied offensif et qu'il n'y a pas de soutien, c'est un probleme d'execution et non de plan de jeu.

@Cyclotherapon

Et puis n'oublions pas que Rome ne s'est pas construite en un jour. On pose les bases d'abord, et puis apres c'est plus facile de construire un plan de jeu plus ambitieux dans la victoire et la continuité. J'attends de Galthié qu'il nous prépare au mieux pour 2023 (et qu'on gagne des tournois d'ici la si possible), pas qu'il me donne un maximum de plaisir contre l'Italie dans une compétition sans enjeu.

Comme dit par d'autres, vu les circonstances particulières, le plan de jeu était simple, il a été respecté, ça a payé et c'est l'essentiel. J'aimerais ajouter par ailleurs que les anglais jouent exactement pareil. De toute façon, toutes les équipes aujourd'hui ne jouent que dans la moitié de camp adverse. Dès qu'elles se retrouvent dans leur propre camp, c'est jeu au pied direct. A part les Blacks et un peu l'Australie, personne n'ose enchaîner les phases de jeu dans son camp. C'est trop risqué, et ça rapporte souvent pas grand chose. Nous, on a essayé d'envoyer du jeu dans le camp italien, mais avec quelques touches perdues, une mêlée souvent pénalisée, c'était pas évident.

C'est vrai que c'était pénible à regarder mais quand on a une équipe qui n'a jamais joué ensemble, on doit avoir un plan de jeu simple. En plus, cela a été efficace!

L'équipe avait un plan de jeu, elle s'y est tenu et ça a marché!
On a beau dire ce que l'on veut, les échanges de coups de pied c'est compliqué et Jalibert aurait pu craquer parfois, alors que c'est toujours les italiens qui ont craqué les premiers!
Notre conquête a été plus efficace en seconde période, tout d'abord avec ce carton jaune un peu "donné", puis avec la 1ere ligne remplaçante (que j'ai trouvé meilleure que celle qui a débuté)

  • mimi12
    81788 points
  • il y a 1 mois

Il est vrai que cette rencontre fut pénible à regarder mais comme c'est dit précédemment, la victoire est là... Dimanche, cela va être une autre histoire, mais il faut y croire !

D'accord avec les commentaire précédents. On joue avec une équipe qui se connait peu, et pourtant on fait mieux que "l'équipe A" en Février.
La charnière qui se fait taper dessus ça m'avait pas manqué, ils ont clairement appliqué les consignes en usant et abusant du jeu au pied. Ca passionne peut-être pas les réseaux sociaux, mais au final ça a payé.
En 2015/16, tout le monde voulait mettre Bézy dehors et que Serin soit sélectionné, maintenant c'est l'inverse. Le seul point rassurant c'est qu'au moins ça ne touche plus la charnière titulaire...

  • STEDF
    1538 points
  • il y a 1 mois
@Bedaine Barrette

Dupont et ntamack sont indiscutable.

@STEDF

J'ai pas dit le contraire.

quand ça gagne pas on râle, quand ça gagne on râle, et quand ça gagne avec la manière c'est l'adversaire qu'était pas à la hauteur.... toujours jamais content !

@allélégros

Justement si le score est là, la manière elle n'y était pas vraiment.

  • STEDF
    1538 points
  • il y a 1 mois
@allélégros

Quand on voit le jeu proposé pendant 60 mn ,et le niveau de la charnière, il y a de quoi raller

On est jamais content !!! On change 100% de l'équipe contre une équipe italienne qui n'a changé que 3 joueurs après son match contre l'écosse, on met presque 40 points et ça va pas !!

Personnellement je suis agréablement surpris que l'on ait pu en mettre 40 !!! On avait une équipe inexpérimentée. Prenez les autres équipes d'Europe, changez 100% avec les remplaçants des remplaçants pas certain que celles-ci soient aussi efficace que la France. (A part l'Angleterre et encore)

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News