WTF - Les folles heures des Bleus sous un typhon au Japon
Séance de Kava dans la chambre. Certains n'en sont jamais sortis...
Nous avons imaginé pour vous le temps libre et vide des Bleus sous le typhon au Japon. Attention, on est pas loin de la vérité mais c'est loin d'être vrai.

Les Bleus, Japon, pluie, vent, crunch. Ce pourrait être un dimanche après-midi classique pour 75% des néo-trentenaires, sous un plaid avec des céréales et des mangas. Mais non, c'est bien un résumé exhaustif et exhaussé de nos pauvres joueurs du XV de France qui se trouvent sous un typhon au Japon. Voici pour vous le récit de leur périple japonais depuis le typhon, heure locale.

Jeudi 

12h. Le nouveau président est...

C'est l'heure choisie par World Rugby et Alan Gilpin, appelé "Grille pain" par Louis Picamoles parce que ça le fait beaucoup rire, pour annoncer la décision la plus importante pour le XV de France et le rugby mondial. Annuler le match ou le laisser se jouer sous un typhon ? La décision, sage, a été prise et les Bleus ne joueront pas le Crunch tant attendu... seulement par eux, en fait. En effet, avec cette annonce, Eddie Jones et les Anglais ont découvert qu'ils devaient jouer contre la France ce samedi alors que la compo de Jacques Brunel a fuité sans qu'il ne le sache. Qui aurait pu se douter que d'ouvrir la mise en place aux journalistes avec l'équipe type leur donnerait des informations sur la compo ? 

12h05. Quelqu'un a compris ?

C'est le bazar dans le staff, personne ne comprend ce que vient d'annoncer World Rugby et on cherche avec insistance une personne capable de traduire ou simplement une personne qui a déjà joué en Angleterre. Serge Simon se propose, comme à chaque fois qu'il en a l'occasion d'ailleurs, mais tout le monde feinte de ne pas l'avoir entendu. Après tout, il est médecin et ambulance en anglais se dit "ambulance". Il faut trouver quelqu'un de plus compétent, même si c'est une phrase taboue dans le staff français. Thibault Giroud ? Il leur fait faire des "burpees" et des "squats", il a bien dû apprendre ces mots barbares quelque part. Fabien Galthié ? Il parle de "momentum", c'est qu'il a dû faire latin en 4e. Jacques Bru.. Non. Il ne reste plus que les joueurs et en levant la tête, le staff s'est pris de compassion pour tous les professeurs de l'éducation nationale. Le plus apte à traduire est Louis Picamoles, mais il est en pleine partie de pirates avec les jeunes. L'autre est Guirado, mais ils ne souhaitent pas le déranger, il lit la biographie de Michel Vaujour, l'artiste des évasions en prison. Pas grave, ce que dit World Rugby n'a pas l'air important, tout comme ce que disent toutes les autres personnes extérieures au XV de France depuis le début de la préparation. Il reste Lauret ! Mais il ne répond que par "je s’appelle Groot". Le staff maintient qu’il est apte à jouer.

13h11. Départ pour Oita

World Rugby a envoyé un bus pour Oita aux Bleus qui ne comprennent pas, mais c’est parti. Dans le bus, ils écoutent des chansons de barbares, qui prônent la violence et la déchéance : Tryo. Picamoles se demande encore ce qu’est un typhon, ce à quoi Fickou lui explique que c’est une boisson alcoolisée avec du sucre de canne très répandu dans les DOM-TOM. Lauret parle seul à la vitre du bus lui demandant l'heure. Le staff maintient qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter. 

18h30. Arrivée à l’hôtel

Le personnel de l’hôtel est un peu réticent quant à l’arrivée des Bleus. Des bruits de couloirs courent comme quoi ils ont déjà dévasté une chambre à Édimbourg et en Nouvelle-Zélande. Lauret baisse le pantalon d'un coéquipier avant de rire doucement. Quel blagueur ! Puis accueillir des Français c’est prendre le risque que ta note TripAdvisor baisse d’un coup et sans raison. Mais le personnel est rassuré à l’arrivée de Baptiste Serin, casquette sur le côté, col relevé, jogging intégral du FC Barcelone et un Caprisun à la bouche. Même avec un semi-automatique entre les mains, il serait en incapacité totale de faire du mal à quelqu’un. Le syndrôme du chien, du facteur et du portail.

21h. Extinction

L’heure de dormir. Jacques passe dans les chambres pour vérifier que tout le monde dort car la dernière fois à Marcoussis, Benjamin Fall lui a fait le croire qu’il était Bastareaud. Mais Papy a plus d’un tour dans sa moustache ! Il n’a pas sélectionné Bastareaud pour éviter toute confusion. Camille Chat a enlevé le lit de sa chambre et utilise le matelas en coussin, il serait "bien mieux à même le sol pour son cou"Lauret n’oublie pas de dire bonjour à une plante à l’entrée. Le staff maintient qu’il va bien.

Vendredi

C’est une journée off pour les Bleus à Oita et chacun s’occupe comme il peut. Certains passent du temps en famille et d’autres n’oublient pas la confrontation face au Pays de Galles. Guilhem Guirado tente une dernière tentavie d'évasion avec un survetement des Blacks quand il découvre que Lauret, en train de rire doucement, a mis un coussin peteur sur sa chaise. Quel blagueur ! Raka passe du temps au téléphone avec Scott Spedding qui lui apprend à devenir un bon Français. Il lui parle de venger une certaine Jeanne d’Arc mais Alivereti le prononce John Doe. Pour les Bleus, c’est l’occasion de rencontrer les supporters français venus de loin et ayant vendu un rein (souvent celui de la belle-mère) pour se payer un voyage où ils verront des joueurs persuadés d’être les meilleurs, mais qui apparemment ne regardent pas les matchs des autres pays. Naaaaaaan, ils iront boire des bières et manger du boeuf plutôt. Bah oui.

Samedi

C’est le jour du typhon ! Brunel gère son équipe comme des brebis. Il les met à l’abri sans les inquiéter, un mouvement de panique pourrait blesser les plus faibles, surtout Baptiste Serin. Dans une salle prêtée par l’hôtel, Jacques Brunel décide de diffuser un film pour détendre l’atmosphère mais comme Clermont sur des matchs décisif, il rate tout. La faute à Lauret qui a débranché le vidéoprojecteur de la prise, quel blagueur ! Pas de films, les joueurs ont quartier libre, mais dans l’hôtel. C’est l’occasion de se reposer et de discuter de ce qui ne va pas dans le groupe, mais les murs ont des oreilles et Baptiste Serin s’empresse de courir le dire à Louis Picamoles. Le dernier qui a transgressé les lois étaient Thomas Ramos et sa sanction a été sans appel : jouer Castres. Bonnaire est missionné pour aller récupérer Lauret qui traverse au feu rouge depuis 1h devant l’hôtel sous la pluie. Le staff maintient qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Faisons-leur confiance.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Très bon! 😀

  • Ahma
    82877 points
  • il y a 1 mois

C'est là qu'on commence à le regretter Bastareaud, le seul joueur qu'un typhon n'aurait pas bougé.

A priori ce serait guirado qu'ils ont arrêtés à l'aéroport de Glasgow encore une tentative vaine de s'enfuir

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
News
News