Transferts - WTF : Vincent Clerc (RCT) va poursuivre sa carrière chez les Affranchis de Marseille !
Transferts : Vincent Clerc à Marseille !
L'ailier du Rugby Club Toulonnais aux 101 essais inscrits en Top 14 a craqué. Il faut dire qu'être payé en billet de Monopoly, ça donne envie !

Coup de théâtre sur le marché des transferts ! Alors qu’on pensait l’heure de la retraite venue pour l’ailier international aux 67 sélections, voilà que « Les Affranchis RC », club loisir-vétéran de Marseille, annonce la signature de Vincent Clerc pour la saison à venir.

TOP 14 : le XV des joueurs qui raccrochent les crampons à la fin de la saisonEn effet, dès l’annonce parue de la fin de carrière au RCT de Vincent Clerc, les réseaux du président Jean-Fabrice Turc (aussi connu sous le nom de Kim-Jong Turc) se sont activés : à l’instar de ses homologues de Top 14, il fallait frapper un grand coup, pour mettre en lumière le club des Affranchis RC et son projet sportif ambitieux.

C’est donc une première proposition prudente qui est soumise à Vincent, avec promesse de lui laisser un accès illimité de trois mois à la buvette, et un poster dédicacé de l’équipe Espoirs de l’US Seynoise (club référence chez Les Affranchis). Une proposition qui en aurait fait chavirer plus d’un ! Mais Vincent est dur en affaires, et argumentant une proposition des « Six Roses » de Grenoble, on sent bien qu’il souhaite faire monter les enchères…

Coup de bluff ? On ne saura pas. Néanmoins, Les Affranchis RC décident de répondre à la surenchère par l’intermédiaire du Président Turc, en sortant la grosse artillerie : véhicule de fonction (de luxe), montre en or (ou presque) de la prestigieuse marque Polex (très tendance chez les vendeurs à la sauvette à Marseille) : rien n’est trop beau pour attirer cette nouvelle recrue au club.

Et les arguments du Président font mouche ! Dépêché spécialement auprès de Vincent par Les Affranchis, l’honorable Jean-Mickaël Cohen réussit à arracher au nez et à la barbe des clubs concurrents la signature de leur future vedette. Néanmoins, il aura fallu les grands moyens : jouer sur le projet sportif (forcément ambitieux en loisir), la fibre sentimentale (avec un vinyle de Julien Clerc et un slip fétiche à peine usé) et bien entendu une débauche de moyens financiers : au-delà de la montre et de la voiture de luxe, c’est près d’un million d’euros (en billet de Monopoly) et une montagne de chocolatines (notez la précision sémantique) qui emporteront la décision de Vincent.

Et c’est comblé que le nouvel Affranchi paraphera son contrat (à même le capot) et partira au volant de sa luxueuse berline, en compagnie d’un Hugo Bonneval peu rassuré.

Alors certes, on pourra déplorer la financiarisation extrême du rugby, avec des pratiques mercantiles qui touchent désormais les clubs les plus modestes… Mais également se réjouir que le sens de la rigolade n’a pas complètement disparu dans le rugby professionnel, et même chez les plus grands joueurs.

Un grand merci à Vincent Clerc pour son sens de l’humour !

INSOLITE : médecin du Rugby Club Toulonnais, Jean-Baptiste Grisoli continue de jouer chez les amateurs

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Toujours su que Jean Vincent Clerc était un type bien.
La déconade, ya rien de mieux.

Sérieusement,
j'espère qu'il fera qqs matches avec cette équipe...
... qui existe !

Jean Drideal n'a pas volé son prénom

C'est plus Kim_jong Turc, c'est Mohed Turc

  • AKA
    45243 points
  • il y a 1 an

Le 1er avril est passé depuis un moment! Rien de mieux comme sujet?

@AKA

Ouah lui
quel triste

@AKA

arrete de bouder

Quel exemple donné à la jeunesse, il ne met même pas sa ceinture.

@Un riz savant scie

Et il emmène un enfant sans en parler à ses parents...

Si il signe chez les affranchis c'est parce qu'il est timbré....

  • oZbeck
    26125 points
  • il y a 1 an

Ra cette esprit de franche déconnade, j'adore

C'est parfait. Jean Drideal quoi...

Derniers articles

News
News
News
Arbitrage
News
Vidéos
News
News
Sponsorisé News
News
Vidéos