TRANSFERTS : Lee Byrne et Aled Brew retournent au Pays de Galles actuellement en pleine crise
Top 14 : Lee Byrne et Aled Brew signent à Newport en Pro 12.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
La formation galloise des Newport Gwent Dragons a annoncé ce mercredi les signatures de Lee Byrne et Aled Brew alors que la crise couve au Pays de Galles.
La formation galloise des Newport Gwent Dragons a annoncé ce mercredi les signatures de Lee Byrne et Aled Brew. À 33 ans, et après trois saisons sous les couleurs de l'ASM, l'arrière international (46 sélections) a donc choisi de retourner au pays avec un contrat de deux ans. Son compatriote, également international à neuf reprises, s'est lui engagé pour trois saisons. Si Byrne va découvrir Rodney Parade, pour Brew c'est en quelque sorte un retour aux sources puisqu'il a déjà évolué chez les Dragons à maintes reprises par le passé avec 43 essais au compteur. « Je n'ai aucun regret quant à mon passage en France. Cela a été une expérience fantastique, mais j'ai le sentiment que c'est le bon moment pour revenir à la maison pour ma famille et moi. » La place de lanterne rouge du BO et une possible relégation en Pro D2 du club basque l'ont sans doute aidé à prendre sa décision. Si Brew espère même retrouver sa place avec le XV du Pays de Galles, Byrne est sans doute plus dans une option de fin de carrière. « J'ai hâte d'aider cette province galloise des Dragons à devenir compétitive. »

Dans le même temps, l'hebdomadaire britannique The Rugby Paper nous apprend que la WRU (fédération galloise de rugby) aurait pour ambition de prolonger les contrats de six joueurs cadres de sa sélection avant de les prêter à des clubs anglais. Le pilier Adam Jones (95 sélections, Ospreys), le deuxième-ligne Alun-Wyn Jones (80 sélections, Ospreys), le troisième-ligne, capitaine du XV du Poireau et des Lions, Sam Warburton (Cardiff), l'ouvreur Rhys Priestland (Scarlets), le centre Scott Williams (Scarlets) ainsi que l'arrière Leigh Halfpenny (Cardiff) seraient concernés. Une idée aux allures de menace alors que les quatre clubs gallois ont récemment refusé de se réengager avec leur fédération. Une situation ubuesque qui fait suite à la volonté de ces derniers de disputer la Premiership anglaise, ainsi que la Rugby Champions Cup, pour en quelque sorte freiner l'exode de leurs meilleurs éléments vers l'Angleterre où la France. Une idée intéressante pour des Anglais qui refusent encore de prendre part à la prochaine saison de Coupe d'Europe.

Si cette hypothèse semble être sérieusement envisagée, il apparaît clairement que c'est aussi un moyen de pression de la fédération pour obliger les provinces à rester sous son giron. Une chose est certaine, la crise est profonde aux Pays de Galles. L'ancien trois-quarts centre international Nigel Davies (48 ans, 29 sélections) n'hésite pas à parler d'une « guerre civile » via la BBC. « C'est ridicule » ajoute-t-il. On en vient presque à se dire qu'en France, tout ne va pas si mal finalement.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Comme quoi une crise "administrative" n'empeche pas une équipe de bien tourner sportivement !!!

Ce n'est clairement pas parce que le PdG a regagné le tournoi l'an dernier que tout va bien là-haut, loin de là.
Il est évident que le XV du Poireau est une grande équipe avec de grands voire très grands joueurs, mais je suis parfois un peu agacé par le fait qu'on oublie qu'ils ne sont pas si réguliers que ça.
Avant de commencer le tournoi l'an dernier, le XV du Poireau avait un bilan comparable à celui de notre XV de France cette année! La crise était très proche et la victoire complètement inespérée. Et je pense que cela a été possible d'abord parce que les autres équipes (la France en tête) ont été en dessous de leur niveau.
Et pour ce qui est des clubs, cela fait un petit moment que la situation est fort délicate là-haut.

Le Pays de Galle doit donc faire très attention et ne pas que se reposer sur ses talents du moment. Sinon il risque le même genre d'effet à retardement que nous qui avons le meilleur bilan de ces 12 dernières années dans le tournoi mais qui galérons sérieux en ce moment.

Après c'est très français de croire que c'est toujours pire chez nous. Mais si on y regarde bien...
Les Anglais depuis leur CdM, donc en 10 ans, n'ont gagné qu'un seul petit tournoi (et sans GC). Les Irlandais avec 5 H-Cup en 8 ans n'ont gagné qu'un seul tournoi (GC) en 24 ans!
Alors oui on a de vrais problèmes à régler... mais on ne part pas forcément de plus loin que les autres.

Je suis d'accord avec toi, l'attraction du Top 14 apporte aussi des problèmes mais toute fois je ne connait pas assez le contexte au Pays de Galles pour dire si ils sont mieux lotis que nous ou pas.

La grande question en France reste la formation et priorisé l'évolution des clubs pour l'équipe de France. Or, j'ai l'impression que ces deux entités se font la guerre surtout sur les dernières réformes.

C'est incroyable... on parle de crise au Pays de Galles alors qu'ils remportent le Tournoi des VI Nations régulièrement et ont une sélection magnifique.
Le fait d'avoir un championnat financièrement attractif ne nous aide aucunement. Le niveau du XV de France n'est pas extraordinaire, nos joueurs sont fatigués du fait de la multiplication des matches, nos jeunes n'ont plus de place dans des effectifs pléthoriques et très souvent le spectacle n'est pas au rendez-vous.

Je ne trouve pas que ce soit un mal que les Fédérations soient si fortes dans les pays anglo-saxons. Si cela était de même en France, nous n'aurions certes pas autant de néo-zélandais (en fin de carrière ne nous voilons pas la face), mais un réservoir important de jeunes avec un temps de jeu important dans des clubs de haut niveau. Certes nous gagnerions probablement moins de fois les coupes d'Europe... et alors ?

Il me semble donc que la France doit faire face à plus de problèmes que le Pays de Galles.

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
Transferts
News