Tournoi des 6 Nations : les 5 points à retenir du match entre l'Ecosse et l'Italie
Tournoi des 6 Nations : les cinq points à retenir d'Ecosse - Italie.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
La Squadra Azzurra l'a emporté à Murrayfield face à l'Ecosse. Que faut-il retenir de la rencontre ? Découvrez notre analyse.

Tournoi des 6 Nations, Ecosse vs. Italie (19-22) du 28/02/2015

Un début de match de folie

La rencontre entre le XV du chardon et la Squadra Azzurra opposait deux équipes encore à la recherche de leur première victoire dans ce Tournoi des 6 Nations. Pourtant, on ne s'est pas ennuyé devant notre télé (ou à Murrayfield pour les plus chanceux), les équipes ne fermant pas le jeu. Résultat ? Deux essais inscrits au bout de dix minutes. Le premier signé Mark Bennett après une interception, le second par Joshua Furno après que le pack italien ait enfoncé le pack des hommes de Vern Cotter sur vingt mètres.

L'efficacité écossaise sanctionne l'indiscipline italienne

L'Italie n'a pas démérité durant la rencontre, mais a eu beaucoup de mal à mettre la main sur le ballon. Elle a surtout beaucoup défendu (118 plaquages à 85% de réussite). Inexpérimentée, notamment derrière, l'Italie s'est mise trop souvent à la faute et Greg Laidlaw (rebaptisé Brian Redpath par les commentateurs pendant plus d'un quart d'heure) s'est chargée de la sanctionner. Un symbole ? Pénalisée en mêlée (25e), la Squadra se remet à la faute une minute plus tard (sur un hors-jeu). Laidlaw transforme la pénalité, 16-8 à ce moment de la partie. À la 65e, les Latins sont revenus à un point et le XV du Chardon n'arrive pas à percer leur mur, mais Minto se met à la faute : 19-15. Le score ne bougera plus... jusqu'à la fin de match de folie en faveur des Italiens.

Une fin de match étouffante

Les hommes de Jacques Brunel ont clairement pris l'ascendant sur leurs adversaires en fin de rencontre, en témoigne cette série de mêlées à leur avantage autour de la 74e. Dans le coin gauche, à cinq mètres de l'en-but écossais, les Italiens vont enchaîner les introductions pendant deux minutes avant que M. Clancy ne les sanctionne pour un problème de liaison. Fin des espoirs ? Pas vraiment, puisque derrière, les Écossais ne trouvent pas la touche et s'exposent à un énième contre. Pour sa première sélection, Ben Toolis prend un jaune et laisse ses partenaires à 14... qui se feront une nouvelle fois enfoncer. Hamish Watson écroule le maul et l'arbitre accorde un essai de pénalité, transformé par Allan. Les Italiens l'emportent.

Les stats sont trompeuses

« No scrum, no win »... Les Italiens ont tordu le cou aux idées reçus en remportant le match tout en étant souvent pénalisé en mêlée fermée. Impossible de gagner au niveau international sans grand buteur ? Là aussi, les coéquipiers de Sergio Parisse ont fait mentir cet adage. Kelly Haimona et Tommaso Allan n'ont tourné qu'à 50% de réussite, contre 100% aux Écossais. Quid de la possession ? Des franchissements ? Du nombre de défenseurs battus ? Là aussi, l’Écosse est en tête... ce qui n'empêchera pas les joueurs des Highlands de craquer en fin de partie.

La cuillère de bois pour l’Écosse ?

On ne va pas se mentir : le vainqueur du match entre l’Écosse et l'Italie s'évite (très) souvent la dernière place du classement, condamnant le perdant à récupérer la cuillère de bois. L'édition 2015 du Tournoi confirmera-t-elle la donne ? Il reste deux matchs aux Écossais pour éviter la « wooden spoon » : face à l'Angleterre et l'Irlande. Mission impossible pour le XV du Chardon ? Vern Cotter vit un premier 6 Nations compliqué...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Personne n'a la vidéo de cette mêlée de malade à la 74e ?
J'en ai mal aux cervicales rien que d'y repenser.

Je ne voudrais pas jouer les chats noirs, mais j'ai peur qu'on finisse avec une seule victoire juste devant les scotish qui ne compte que 5,3 millions d'habitants, 25 000 licenciés enfants et femmes compris (la France en comptait 457 000 en 2012)... Pas glorieux tout ça !!!!

  • HH
  • il y a 5 ans

"« No scrum, no win »... Les Italiens ont tordu le cou aux idées reçus en remportant le match tout en étant souvent pénalisé en mêlée fermée."
Vous écrivez ça pour faire réagir, hein?
Si les Ecossais ont fait jeu égal pendant la première mi-temps en mêlée, ils ont été plutôt dominé sur l'ensemble du match et ont clairement sombré à la fin dans ce secteur. Les Italiens ont donc plutôt rappeler que "No scrum, no win" n'était pas qu'une idée reçue.
Les stats ne donnent pas le gagnant du match mais un reflet plus ou moins juste de la physionomie du match. Et c'est bien le cas avec ces stats.

@Ginobigoudi moi, je vais au moins en regarer un Italie France.
C'est même pas dit que je serais pour la France...

Bon, match qui part en peu dans tous les sens, arbitrage du même calibre, mais entre la première mi-temps et le dernier quart d'heure, on ne s'est pas ennuyé !… Quel plaisir de voir des joueurs éprouver du…plaisir !… Quelle finish des italiens, qui ont réussi à décoincer le psycho-rigide Clancy et sa tactique du "je prends pas de risques, j'attends qu'ils se fatiguent et je tourne la pénalité en mêlée"… Je ne sais pas si je vais continuer à mater les matchs de l'edf...

Je ne veux pas minimiser la performance des Italiens, mais ils peuvent dire merci aux Ecossais !!!
L'absence de Russell a fait cruellement défaut à l'écosse...Hogg s'est pris pour le 10 sans réussite...
Voila l'exemple type des mecs talentueux qui pensent faire gagner leur équipe tout seul...ça marche une fois pas deux !!! On voit ça tout le temps dans le top 14, des essais de soliste et après le joueur essaie toujours la même chose...les équipiers doivent-être heureux...

Erratum, dans mon commentaire ci-dessous je faisais bien sûr allusion à G. Clancy et non J. Peiper...

  • sha1966
    58365 points
  • il y a 5 ans

encore des decisions de Clancy disons ... surpreante

  • Kad Deb
    31363 points
  • il y a 5 ans

Ça démontre par ricochet la valeur toute relative de la victoire française face à l'Écosse...

  • Compte supprimé
  • il y a 5 ans

Les cinq points à retenir pour ce match: l'Écosse se brûle a trop jouer, les italiens sont pragmatiques, les italiens ont des flankers infernaux, les italiens sont pragmatiques, les italiens ont des flankers infernaux.

@Arthur Dent : peut-être que tu as trouvé l'arbitrage qq peu incohérent parce que tu voyais les écossais l'emporter... Jaco Peiper n'y peut rien si les écossais ne convertissent pas leurs temps forts en points. Cette carence est chronique chez eux, qq soit les saisons et les arbitres.

Gros match au mental des italiens, récompensés ceci dit par un arbitrage étrange....

Bon grop coup de chance sur l'essai suite au rebond sur le poteau, dû à une pénalité accordée apr l'arbitre au mauvais camp.... la faute etait clairement italienne....

M'enfin, c'est pas immérité, c'est juste triste pour els écossais, qui n'arrivent pas à gagner malgré un très beau jeu...

Tain, si seulement on avait pu perdre contre l'écosse....

On va faire un beau troisième de poule en coupe du monde .

C'est l'#effetVernCotter ! 😛

  • lau1
    13056 points
  • il y a 5 ans

Pleins de les roubignoles pour les italiens

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News